Bernard Blaquart. (S. Boué/L'Equipe)
Ligue 1 - Nîmes

Bernard Blaquart (Nîmes) : «Encore beaucoup de boulot»

Malgré la victoire sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (3-2), ce vendredi, l'entraîneur de Nîmes Bernard Blaquart s'est montré peu convaincu par la prestation de ses joueurs.

Bernard Blaquart (entraîneur de Nîmes, après la victoire face au Gazélec Ajaccio) : «Les conditions étaient difficiles. On ne va pas retirer grand-chose de ce match. On va retirer la victoire, même si ça n'a pas beaucoup d'importance. Par rapport au match précédent (3-3 contre Lens [L2]), l'intensité était un peu plus élevée. L'équipe du Gazélec (L2) démarre son Championnat la semaine prochaine et avait envie de mettre du rythme, donc il a fallu qu'on élève un peu le curseur, parce que nos deux premiers matches n'étaient pas particulièrement intenses. On a encore beaucoup de boulot. L'objectif est toujours de progresser. On a progressé en intensité, mais pas dans tous les secteurs du jeu. Ç'a été pauvre techniquement, avec très peu d'enchaînements vers l'avant. On attend beaucoup mieux dans les enchaînements offensifs et dans les relations défensives. Si on perd aussi vite autant de ballons en Ligue 1, la punition arrivera rapidement. Si on n'élève pas notre niveau technique, ce sera compliqué. Mais des joueurs ont perdu beaucoup de ballons ce soir alors qu'ils n'ont pas l'habitude d'en perdre autant. Il n'y a pas que l'aspect physique à travailler : la technique, les connexions entre les joueurs, ce sont peut-être les dernières choses qui reviennent dans une préparation.»
Umut Bozok (attaquant de Nîmes) : «Dans le jeu, il faut qu'on soit un peu plus patient. On se précipite trop mais ce n'était que notre troisième match, c'est normal. Le championnat du Gazélec démarre la semaine prochaine donc c'est normal qu'ils soient plus prêts que nous. Si on s'est senti mieux en 4-4-2 (après la pause) qu'en 4-3-3 (en première période) ? Hormis notre premier match, on avait joué toute une saison en 4-4-2, donc on n'était plus habitué au 4-3-3. Après, il faut s'adapter à tous les schémas tactiques parce que, quand on jouera contre des équipes comme le Paris-SG ou Marseille, on ne va peut-être pas utiliser ce 4-4-2. On doit se préparer sur plusieurs dispositifs.»
Albert Cartier (entraîneur du Gazélec Ajaccio) : «On n'en est pas au même stade de préparation : les Nîmois, ils sont dans une période de travail lourd, nous, nous sommes plus dans une période d'affûtage, à une semaine du début de notre Championnat, donc on ne peut pas comparer les deux équipes. On a été intéressants dans l'utilisation du ballon, parce qu'il y avait pas mal de disponibilité autour du porteur pour avoir une circulation intéressante. On prend des buts sur coups de pied arrêtés (les deux derniers, sur corners, concédés aux 77e et 90e minutes), c'est un peu dommage, il y a quelque chose à faire là-dessus. J'ai dit à Bernard (Blaquart) que son équipe devait rester naturelle comme elle l'avait été toute la saison dernière, ça sera ça sa force.»
Réagissez à cet article
500 caractères max