Lizarazu (L'Equipe)
Ligue Europa - Bilbao

Bilbao-OM : Les rares joueurs étrangers non espagnols qui ont joué pour Bilbao

L'Athletic Bilbao est réputé pour sa politique régionaliste en matière de recrutement et de formation. Rares sont les joueurs étrangers à avoir pu évoluer sous le maillot du club basque. Retour sur ces exceptions qui confirment la règle.

L'Athletic Bilbao reste à part, avec un modèle atypique. Étiqueté «produit régional», le club est connu pour ne compter dans son effectif que des joueurs basques ou originaires du Pays Basque. Une réglementation réputée stricte, mais le club a adouci sa politique de recrutement et de formation dans les années 80. Il a pu ainsi s'ouvrir à des joueurs dont les ascendants avaient un attachement à la région du nord de l'Espagne. Une ouverture nécessaire pour ce club historique qui a la particularité de ne jamais être descendu en deuxième division depuis la création de la Liga en 1928, à l'instar du Real Madrid et de Barcelone. Et une formation dans lequelle six joueurs étrangers ont connu des destins divers et variés.

Vicente Biurrun, Brésil (1986-1990)

Vicente Biurrun est le symbole et le pionnier de cette ouverture de l'Athletic aux joueurs de nationalité étrangère. Né à Sao Paulo, au Brésil, il arrive en Espagne à l'âge de cinq ans, accompagné de ses parents qui sont d'origine... basque. Le gardien de but formé à la Real Sociedad débarque à l'Athletic Bilbao en 1996 pour remplacer Andoni Zubizarreta, parti à Barcelone. «C'étaient les meilleures années de ma carrière. Il faut dire que passer après Zubizarreta, c'était quelque chose de spécial (...) Je me suis toujours senti aimé et heureux à Bilbao», confiait-t-il à Diario Vasco en avril 2016. Il dispute une bonne centaine de matches avec les Leones qu'il quitte à contre-cœur en 1990, à un an de la fin de son contrat, pour rejoindre l'Espanyol Barcelone.

Bixente Lizarazu, France (1996-97)

À l'été 1996, Bixente Lizarazu qui vient de réaliser une très belle saison avec Bordeaux, son club formateur, est très courtisé. Le PSG et l'Angleterre sont sur le dossier mais le défenseur fait le choix du cœur avec l'Athletic. Il est le premier joueur français à évoluer sous le maillot rojiblanco mais son cas ressemble plutôt à une fausse exception : le latéral gauche est né à Saint-Jean-de-Luz, dans le Pays Basque français. «C'est un club qui a toujours gardé une identité basque, qui n'a toujours eu que des joueurs basques, même si je serai le premier Basque du nord à y jouer mais je sais que je ne serai pas considéré comme un étranger», explique-t-il à Libération en juin 1996. Lizarazu était déjà adopté, ayant participé à un match avec l'Euskadi, la sélection du Pays basque, contre la Bolivie (3-1) en 1993. Il ne marquera finalement pas les esprits en Liga comme à San Mamés. Il ne reste qu'un an à Bilbao (16 matches) avant de rejoindre le Bayern Munich contre l'équivalent de 4,5M€.

Fernando Amorebieta, Venezuela (2005-2013)

Né à Cantaura dans l'État d'Anzoategui au Venezuela, Amorebieta rejoint l'Athletic Bilbao en 1996, à l'âge de 11 ans. Éligible à la politique de recrutement du club grâce à ses parents originaires de la région et une enfance passée dans la ville d'Iurreta, il rejoint dans un premier temps le CD Basconia, l'équipe de jeunes des Leones. Il y côtoie notamment un certain Fernando Llorente, et après avoir fait ses classes dans la cantera de l'Athletic, il débarque au sein de l'équipe première lors de la saison 2005-06. Les talents défensifs du joueur impressionnent, au point d'en faire le premier choix en défense centrale. Au niveau international, il fait même parti des U19 de l'Espagne, champions d'Europe en 2004. Appelé par Vincente Del Bosque pour le match amical face au Danemark en août 2008 (il ne quittera pas le banc), il choisit finalement de représenter le Venezuela, son pays de naissance, avec lequel il cumulera 15 sélections pour un but. Possédant également quatre capes avec la sélection non reconnue du Pays Basque, il reste ce jour le joueur étranger avec le plus de matches disputés pour Bilbao (253, pour quatre buts).

Javier Iturriaga, Mexique (2006-07)

Comme Amorebieta, Javier Iturriaga n'est pas né dans la région basque. Natif de Mexico City, sa famille, originaire de la ville de Zarautz, dans la province de Gipuzkoa, avait déménagé au pays des Aztèques en raison d'une mutation professionnelle de son père. En 2002, à 18 ans, Iturriaga suit les traces de son frère Inigo en intégrant la formation basque, après un traditionnel passage à Basconia. Après deux saisons pleines au sein de la cantera, le milieu se voit promu dans le groupe professionnel lors de la saison 2006-07, dirigé par Mané. Mais le jeune Mexicain ne figure pas dans les plans du technicien espagnol, ne jouant que quatre matches en Liga lors de cet exercice. Régulièrement sur le banc ou non sélectionné dans le groupe, il quittera le Pays Basque pour l'UD Salamanque l'été suivant où il ne n'aura guère plus de temps de jeu.

Aymeric Laporte, France (2011-2018)

Dans sa jeunesse, Aymeric Laporte joue pour Agen, le club de sa ville natale. À l'âge de quinze ans, il est repéré et recruté par l'Athletic Bilbao. Le Français rentre dans les critères de la politique nationaliste du club puisque son grand-père est né au Pays Basque. Pour respecter le règlement de l'UEFA, l'Athletic l'envoie jouer à l'Aviron bayonnais pendant une saison. Le jeune défenseur central rejoint ensuite son nouveau club où il évolue en équipe réserve avant d'être lancé dans le monde professionnel par un certain Marcelo Bielsa dans un match de Ligue Europa en novembre 2012. Malgré sa jeunesse, il s'impose rapidement comme un titulaire en puissance et enchaîne les matches sous le maillot de l'Athletic jusqu'en janvier 2018 (10 buts en 222 apparitions). En rejoignant Manchester City contre 65 millions d'euros cet hiver, il est devenu le deuxième défenseur le plus cher de l'histoire. Dans un message publié sur son compte Instagram, Laporte n'oublie pas son club formateur : «J'aimerai vous dire que ce n'est pas un au revoir, mais un à bientôt, et je porterai toujours l'Athletic dans mon cœur.»

Cristian Ganea, Roumanie (2018- ?)

Il ne porte pas encore les couleurs de l'Athletic, mais l'arrière gauche roumain de 25 ans rejoindra le club le 1er juillet prochain. Acheté au Viitorul Constanta (club de Gheorghe Hagi), Bilbao et le joueur se sont mis d'accord pour un contrat de trois ans et demi, jusqu'en juin 2021, plus une en option. Mais si le club entraîné par José Angel Ziganda a pu annoncer ce transfert le 15 janvier dernier, c'est grâce aux origines du Roumain. Après sa naissance, Ganea a déménagé avec le reste de sa famille à Basauri, commune située dans le Grand Bilbao. Après un bref passage à Basconia, il fera ses classes dans la réserve du Real Majorque, avant de retourner dans son pays de naissance. Cumulant à ce jour cinq sélections avec la Roumanie après ses débuts l'année passée, il a même été appelé à plusieurs rassemblements de l'équipe U18 du Pays Basque en 2010. Le Roumain espère réussir dans l'Euskal Herria, qu'il décrit comme «une région chaleureuse avec des personnes extraordinaires».
Clément Gavard et Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max