Matuidi a été la cible de cris racistes contre Cagliari. ( M. Rana/IPP/Presse Sports)
Racisme

Blaise Matuidi (Juventus Turin), à propos des cris racistes en Italie : « On ne peut pas tolérer ce genre de choses »

Le joueur de la Juventus Turin, Blaise Matuidi, est revenu, ce dimanche, pour Canal +, sur les cris racistes qui ont fait polémique en Italie et dont il a été la cible.

Blaise Matuidi, joueur de la Juventus Turin, s'est exprimé, ce dimanche sur Canal +, au sujet des incidents racistes qui ont émaillé la rencontre entre son équipe et Cagliari (2-0).« C'est triste. Ça m'est arrivé déjà l'année dernière dans ce stade. On ne peut pas tolérer ce genre de choses », a déclaré le Français.
Le racisme, maladie chronique du foot italien
« Pour moi ce sont des gens stupides, qui n'ont rien à faire dans des stades de football »

De plus, le milieu turinois a tenu à revenir sur les comportements de certains supporters lors du match mais aussi sur la célébration de son coéquipier Kean qui a fait polémique. « Sur quelques ballons que l'on touchait, par moments, il y avait des cris d'imitation de singe. Je me souviens surtout de deux fois où Moise (Kean) s'est retrouvé face au gardien, c'était avant le but, c'est important de le clarifier aussi. C'est pour ça que Moise a eu cette réaction lorsqu'il a marqué, de dire qu'il ne comprenait pas, d'où les bras ouverts. Je pense que sa célébration voulait dire "le football c'est ça". Par la suite ça s'est intensifié, il y en a eu de plus en plus. Malheureusement cela a duré jusqu'à la fin. Pour moi ce sont des gens stupides, qui n'ont rien à faire dans des stades de football, ils doivent être punis et ne plus jamais venir dans un stade de football, tout simplement », a précisé Blaise Matuidi.
Le Champion du monde 2018 a également donné sa position sur le combat contre le racisme en rappelant son souhait d'arrêter le match dans de telles circonstances. « Il ne faut pas l'ignorer mais le combattre. On ne veut plus entendre ça, on ne doit pas avoir peur, il faut avoir du courage et combattre ça. J'avais l'impression sur le moment que l'arbitre ne prenait pas la bonne décision. La décision, c'était d'arrêter. Après, j'ai eu une discussion avec lui sur le terrain, c'est important, parce qu'il a été ouvert, ça, c'est bien. Il n'avait pas compris, et je pense qu'il y a des instances au dessus qui se doivent de prendre des décisions fortes. J'ai des enfants et ce n'est pas ce monde-là que j'ai envie qu'ils voient. » a conclu le joueur de la Juventus Turin.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :