Soccer Football - Europa League - Group Stage - Group C - Bordeaux v Copenhagen - Matmut Atlantique, Bordeaux, France - October 4, 2018  Bordeaux's Younousse Sankhare reacts  REUTERS/Regis Duvignau (Reuters)
Ligue Europa - groupe C

Bordeaux puni dans le temps additionnel par Copenhague (1-2)

Battu en ouverture à Prague, Bordeaux devait se refaire face à Copenhague. Menés au score avant de recoller, les Girondins se sont finalement inclinés dans le temps additionnel (1-2). Les seizièmes de finale s'éloignent.

La leçon : Quand ça ne veut pas...

Quel scénario à Bordeaux... Menés, les Girondins avaient sorti la tête de l'eau, égalisant puis croyant en leur destin jusqu'au bout. C'est finalement sur une touche longue bien gérée par les visiteurs, un léger cafouillage et un peu de chance que Copenhague a arraché sa victoire dans le temps additionnel (92e), sa première après un match nul lors de la première journée. Cruel pour les hommes de Ricardo, longtemps dominateurs mais en manque de réussite dans les 18 derniers mètres danois. Tchouameni, entre autres, est venu toucher le poteau (81e) à la suite d'un centre de Poundjé. Bien lancé dans la profondeur par Kalu, Karamoh avait vu un peu plus tôt le gardien adverse sortir la parade du match (74e).
Le bon coaching de Ricardo, qui a fait rentrer Cornelius, Karamoh et Tchouameni pour changer la physionomie du match, n'a pourtant pas payé, la domination des Girondins n'étant conclue que par Sankharé (84e) sur une jolie frappe à l'entrée de la surface. Pas suffisant pour gagner, avec un but encaissé en toute fin de match suite à une grosse passivité de la défense girondine. Avec de la malchance, un manque de confiance certain et parfois peu d'idées, les Bordelais ont perdu le fil et continuent de s'enfoncer. La qualif' paraît déjà hypothétique. Quand ça ne veut pas, difficile de forcer le destin...

Le gagnant : Andersen sort le grand jeu

C'est inévitablement l'homme de cette rencontre. L'ancien gardien d'Evian Thonon-Gaillard a rayonné, permettant aux siens de conserver longtemps leur avantage au score. Et s'il ne pouvait pas grand chose sur le but de Sankharé, ses parades successives, dont celles sur Karamoh (61e, 74e), ont dégoûté des attaquants bordelais en grand manque de réussite et de réalisme. De son but, il a finalement vu l'entrant Robert Skov sceller le sort de ce match (93e). Un coup de clim' dont le Matmut Atlantique se serait bien passé...

Le perdant : Kamano, un péno qui coûte cher

Si Bordeaux avait gagné, cela serait devenu un anecdotique fait de match, sans grande conséquence. Mais bien malheureusement pour François Kamano, son penalty raté juste avant la mi-temps coûte cher aux siens. À 1-1 à la pause, le match aurait été sûrement tout autre, d'autant que le but de Younousse Sankharé aurait certainement fait définitivement basculer la rencontre à l'avantage des locaux. Erreur de jeunesse, certains diront, avec un poil trop de force et l'ambition présomptueuse d'aller chercher la lucarne. Et surtout un raté dommageable pour Kamano et sa confiance, lui qui trustait avec succès le rôle de leader offensif depuis le début de saison.
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max