Un tifo des Ultramarines le 17 août dernier, lors de Bordeaux-Montpellier (1-1). (N.Luttiau/L'Equipe)
Ligue 1 - Bordeaux

Bordeaux : quand la mairie se mêle du conflit entre Longuépée et les Ultras

Selon nos informations, et même si le club assure ne jamais avoir songé à séparer les Ultramarines, il a fallu que la mairie de Bordeaux intervienne pour permettre aux UB87 d'être rassemblés dimanche contre Strasbourg (15 heures).

Malgré la fermeture à titre conservatoire du virage Sud, conséquence des incidents qui ont émaillé la réception de Nîmes (6-0), le 3 décembre dernier, les Ultramarines pourront assister à la réception de Strasbourg, dimanche (15 heures). Ils seront replacés ensemble dans les blocs 10, 11, 12 et 13 du Matmut Atlantique alors qu'ils craignaient dans un premier temps que la direction ne tente de les dispatcher aux quatre coins du stade.
Ce scénario a été démenti, jeudi, par le directeur de la communication des Girondins, Nicolas Calo. Dans un mail envoyé aux supporters concernés par ce replacement, il semblerait pourtant que le club ait bien envisagé de les séparer. C'est en tout cas le sens de la convocation à différentes portes du stade qui leur a été adressée. Selon nos informations, la mairie de Bordeaux n'a pas été étrangère à cette volte-face. Le président délégué Frédéric Longuépée a reçu jeudi un coup de fil de la mairie lui demandant de « faire l'économie d'un conflit ».
''Il nous a paru important de participer à l'apaisement du débat
«On ne veut pas s'immiscer mais il nous a paru important de participer à l'apaisement du débat, nous a expliqué Ludovic Martinez, le directeur du cabinet du maire Nicolas Florian (LR). On a demandé à Frédéric Longuépée de faire un pas en avant et aux supporters de ne pas en faire une histoire de personne.» Cela fait plus de deux mois désormais que les UB 87 sont en conflit avec la direction et Frédéric Longuépée dont ils réclament toujours la démission.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :