Championnat des étoiles
6 Live s'abonner
(R.Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - 35e journée

Bousculé par Guingamp, le PSG s'en est sorti avec un match nul grâce à Edinson Cavani

On a failli assister à une belle surprise pour terminer cette 35e journée de Ligue 1 : un superbe but de Blas et une réalisation de Briand ont longtemps permis à Guingamp de mener. Mais un doublé de Cavani a remis le PSG sur le bon chemin. Pour un match nul au final (2-2).

Guingamp a marché sur le PSG en première période

Le Paris Saint-Germain n'avait jamais été autant bousculé dans son jardin cette saison. Guingamp était venu au Parc des Princes avec les crocs face à une équipe parisienne qui semblait complètement démobilisée. Dans le premier quart d'heure, les Costarmoricains se créaient les premières occasions mais Jimmy Briand (6e, 14e) et Étienne Didot (7e) ne cadraient pas. L'équipe d'Antoine Kombouaré avait du feu dans les jambes et ne laissait quasiment aucun répit à la défense du PSG. Cette dernière parvenait pourtant à résister face aux offensives bretonnes. Thiago Silva repoussait l'échéance en sauvant la frappe de Nicolas Bénézet (22e) et Giovani Lo Celso contrait la tentative de Briand (27e). Dans la foulée, le tir de Didot était légèrement dévié par Marcus Thuram sur le poteau d'un Alphonse Areola qui semblait battu (29e). Une domination outrageuse qui était finalement récompensée avant la pause. Sur un ultime corner, Edinson Cavani renvoyait mal le ballon, Ludovic Blas arrivait lancé et envoyait une frappe splendide en lucarne des dix-huit mètres (0-1, 45e). Un bijou pour conclure une première période bretonne de toute beauté. Le PSG avait concédé dix-huit tirs en seulement quarante-cinq minutes, une première depuis douze ans ! Guingamp se permettait même de rêver en marquant un deuxième but dans le second acte. S'ils se montraient moins tranchants, les visiteurs lançaient un contre foudroyant : Clément Grenier s'arrachait pour récupérer le ballon et lançait Bénézet côté droit, ce dernier décalait pour Briand qui glissait le cuir entre les jambes d'Areola (2-0, 68e). Les Parisiens étaient sonnés, les Guingampais euphoriques.

Paris a longtemps été hors-sujet

Il est rare de voir Paris proposer aussi peu de spectacle à son public. Mais ce dimanche soir, les joueurs parisiens étaient à côté de la plaque. C'est simple, ils n'ont cadré aucune de leurs cinq tentatives lors du premier acte, dont celles de Giovani Lo Celso (15e) et Layvin Kurzawa (39e, 42e). Au terme d'une première période insipide, les champions de France étaient menés au score et rentraient aux vestiaires sous les sifflets de leurs supporters. Après la pause, la réaction se faisait attendre. L'entrée de Javier Pastore à la place de Julian Draxler (51e) semblait donner un nouveau souffle à une équipe en manque d'inspiration. Les accélérations de Kylian Mbappé n'étaient pas décisives et Angel Di Maria réalisait une prestation très décevante. Le premier manquait sa reprise alors qu'il était seul au point de penalty (65e). Paris semblait alors se diriger vers une défaite au Parc des Princes, une première depuis l'arrivée d'Unai Emery - qui avait annoncé son départ en fin de saison cette semaine - sur le banc du club de la capitale...

Cavani a sonné la révolte, les regrets guingampais

Paris s'en est alors remis à Edinson Cavani, son buteur, pour renverser la situation. L'arbitre sanctionnait un tacle de Briand sur Lo Celso - qui était en dehors de la surface -  d'un penalty. Idéal pour un PSG qui ne parvenait pas à trouver la solution dans la défense guingampaise. L'international uruguayen ne se faisait pas prier pour le transformer (1-2, 76e). Le dernier quart d'heure s'annonçait infernal pour les Bretons qui cédaient dans les dix dernières minutes. Entré sous la bronca du Parc à la place de Di Maria, Thomas Meunier délivrait un centre parfait sur la tête de Cavani, encore lui, qui permettait au PSG d'égaliser (2-2, 83e). Un doublé pour l'attaquant qui marquait son 115e but en Championnat sous le maillot parisien et dépassait Zlatan Ibrahimovic (113) au classement des meilleurs buteurs parisiens en L1. Paris aurait même pu arracher la victoire dans les derniers instants mais la défense costarmoricaine repoussait leurs tentatives. Un paradoxe pour une équipe bretonne qui avait réalisé un très bon match (21 tirs) mais concédait finalement le match nul. Le rêve européen s'éloigne pour Guingamp (11e, 46 points). Très décevant, le PSG perd ses premiers points de la saison à domicile et ne réalisera pas un sans faute au Parc.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :