Neymar a subi les critiques de la presse brésilienne. (A. Réau/L'Équipe)
BRE

Brésil : la presse critique férocement Neymar pour son geste après la finale de la Coupe de France

La presse brésilienne a critiqué Neymar de façon véhémente, après le coup porté par l'attaquant du PSG à un supporter après la finale de la Coupe de France.

« Lâche », « adolescent rebelle » : Neymar n'a pas été épargné par la presse brésilienne qui a critiqué avec virulence lundi le capitaine de la Seleçao, pour son geste d'humeur envers un supporter, samedi soir après défaite du PSG en finale de la Coupe de France (2-2, 5-6 t.a.b.).
Rennes renverse le PSG aux tirs au but et remporte son premier trophée depuis 1971
« Comme si ça ne suffisait pas qu'il tombe sans arrêt, qu'il soit impoli, antipathique et superficiel, Neymar a fait preuve de lâcheté en frappant un supporter qui le taquinait », a affirmé Juca Kfouri, chroniqueur sportif très respecté au Brésil, dans les colonnes du quotidien Folha de Sao Paulo. « Malgré tout son talent, Neymar ne sera jamais à la hauteur de Cristiano Ronaldo. S'il est heureux comme ça, bravo à lui », a-t-il ajouté.
À l'issue de la défaite, Neymar a frappé au visage un spectateur qui le provoquait alors qu'il allait récupérer en tribune sa médaille de finaliste.
Que risque Neymar après son coup contre un supporter ?

Son rôle de capitaine remis en cause

Son rôle de capitaine de l'équipe nationale est à nouveau remis en cause, à un mois et demi de la Copa América qui aura lieu au Brésil à partir du 14 juin.
Pour Carlo Eduardo Mansur, du journal Globo, « c'est clair que, dans le jeu, Neymar est indispensable [...] mais Tite a fait un pari risqué et surprenant » en lui confiant à nouveau le brassard après la déception du Mondial 2018 (élimination en quarts de la finale contre la Belgique).
Enfin, pour Marcelo Tieppo, du site internet Terra, « Neymar semble incapable de gérer toute critique, toute frustration ». « C'est peut-être plus commode pour lui de vivre dans un monde de fantaisie, mais ce serait mieux qu'il retombe dans le monde réel », a conclu Marcelo Tieppo.
Réagissez à cet article
500 caractères max
paris36 29 avr. à 20:48

lâcher le un peut a force il va ce barré ...

ADS :