(L'Equipe)
À lire dans FF

Bruno Lage (Benfica) : «La force de João Félix, c'est le mouvement»

L'entraîneur de Benfica, qui a lancé le prodige en janvier dernier, couvre d'éloges son ancien poulain parti à l'Atlético de Madrid. João Félix, un dossier à retrouver en intégralité dans le nouveau numéro de France Football.

« Quel type de joueur est João Felix ?
Le genre de joueur qui peut évoluer et s'adapter à tous les postes. Il a une relation spéciale avec la balle, j'allais dire une sorte de connexion innée. Il l'aime, et il sait la domestiquer sans en avoir peur. Quelque part, il a toujours une certaine forme d'insouciance. Quand je le vois jouer, j'ai l'impression de voir un gamin avec ses potes dans son jardin. Il a gardé un côté insolent, naturel. C'est un pur bonheur.
 
Il ne connaît pas la pression ?
Je l'ai intégré à l'équipe à mon arrivée sur le banc en janvier. J'étais arrivé à Benfica (NDLR : comme coach de l'équipe réserve) à l'été 2018 en provenance d'Angleterre (Swansea, Sheffield Wednesday, comme adjoint de Carlos Carvalhal). Je ne le connaissais pas, mais j'ai tout de suite eu un feeling particulier avec lui. J'ai adapté le système de jeu de l'équipe, en passant du 4-3-3 au 4-4-2, pour qu'il puisse jouer. Il est vite devenu indispensable. Mais quand j'ai commencé à travailler avec lui, j'ai surtout remarqué une chose : il se foutait de ce que les autres pensaient. Soixante mille personnes le regardant jouer, ça le laisse froid.

Le sommaire de France Football
«Il n'a jamais peur. Rien ne l'effleure, rien n'a de prise sur lui.»
À qui peut-on le comparer ?
À personne ! Je n'aime pas comparer. Mais je pense qu'il va devenir un des plus grands joueurs de l'histoire du Portugal. On a, ou on a eu Cristiano Ronaldo, Figo, Rui Costa, João Pinto, Eusebio... Il a les capacités pour intégrer ce cercle fermé.
 
Son véritable poste, c'est quoi ?
Plus que la position, c'est le dynamisme qu'il insuffle à une équipe qui importe. Il peut jouer avant-centre, milieu offensif axial, prendre les espaces derrière les défenseurs... Il a une puissance de frappe incroyable. Il est meilleur dans l'axe, mais sa force, c'est le mouvement.
 
L'Atletico, c'est la bonne équipe pour lui ?
Je ne sais pas, on verra. Il a encore besoin de prouver beaucoup. Quand je lis ce que disent les grands joueurs, je remarque que tous parlent de continuer à bosser pour s'améliorer. Lui doit avoir encore plus cette envie-là, mais je ne suis pas inquiet. Il a toujours eu la bonne attitude. Et puis, il a un gros potentiel. Et beaucoup d'ambition.
 
Sa qualité principale ?
Il n'a jamais peur. Rien ne l'effleure, rien n'a de prise sur lui. On a l'impression qu'il évolue dans une autre sphère.»

Thierry Marchand 

Notre grand angle sur João Félix est à retrouver dans le nouveau numéro de France Football. En kiosques dès ce mardi ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :