Soccer Football - Bundesliga - Borussia Dortmund v Fortuna Dusseldorf - Signal Iduna Park, Dortmund, Germany - May 11, 2019 Borussia Dortmund's Christian Pulisic celebrates scoring their first goal with Lukasz Piszczek REUTERS/Leon Kuegeler DFL regulations prohibit any use of photographs as image sequences and/or quasi-video (Reuters)

Bundesliga : Dortmund souffre mais l'emporte contre Düsseldorf et peut croire encore au titre

Malgré une partition irrégulière et une victoire acquise sur le fil face au Fortuna Düsseldorf (3-2), le Borussia Dortmund peut encore rêver d'un titre de champion, puisque le Bayern n'a pas pu obtenir mieux que le point du match nul à Leipzig. Mais que ce fut dur pour les Borussen !

Pour continuer à croire à un sacre de champion, le Borussia Dortmund devait, dans un premier temps, l’emporter face à Düsseldorf et espérer, dans le même temps, que le Bayern ne ressorte pas victorieux de son face à face avec Leipzig. Après un début de match peu animé, où les deux escouades ne cessaient de s’observer, les Dusseldorfois étaient les premiers à se mettre en évidence. Bien servi dans la profondeur, Lukebakio s’amusait de l’arrière-garde borussen et plantait Marwin Hitz. Néanmoins, le jeune Belge voyait son pion être refusé en raison d’un léger hors-jeu (19e). Dans la foulée, Dortmund assiégeait la surface adverse et Guerreiro, à l’entrée de la surface, obligeait le portier rouge et blanc à se détendre (20e). Peu à peu, les ouailles de Lucien Favre prenaient l’ascendant mais, hormis sur une frappe lointaine de Delaney (32e), ils peinaient à apporter le danger dans les trente mètres adverses. Cependant, après plusieurs assauts, Dortmund trouvait enfin la faille à quelques minutes de la fin du premier acte. Sur un centre de Guerreiro, Delaney remisait de la tête au point de penalty et pour son dernier match au Westfalenstadion, Pulisic ouvrait le score d’une tête plongeante (1-0, 41e). À cet instant, le Borussia Dortmund pouvait donc encore caresser l’espoir de s’offrir un final de feu la semaine prochaine, puisque le Bayern était tenu en échec par la bande à Werner.

Au retour des vestiaires, Dortmund se faisait cueillir à droit. Sur un coup de casque d’Oliver Finke consécutif à un centre venu de la gauche, Hitz se loupait effroyablement et laissait le ballon finir sa course au fond des filets (1-1, 47e). Alors qu’ils pouvaient se mettre à douter, en se remémorant leurs deux dernières sorties face à Schalke et le Werder, les Borussen reprenaient finalement l’avantage par l’intermédiaire de Delaney, obligé de s’y reprendre à deux fois (2-1, 52e). Mais les locaux jouaient à sa faire peur. Un peu trop même. Sur une action anodine, Hitz maîtrisait mal sa sortie et commettait une faute dans sa surface de réparation sur Lukebakio. L’arbitre désignait logiquement le point de penalty. Le Belge tentait de se faire justice lui-même mais ratait sa tentative (57e).

Dans une fin de match où ils se retrouvaient pourtant en supériorité numérique après l’expulsion de Bodzek (82e), les Borussen reculaient et éprouvaient toutes les peines du monde à se dégager. Néanmoins, dans le temps additionnel, Mario Götze aggravait la marque à la faveur d’une jolie frappe à l’entrée de la surface (3-1, 90e+2). Pourtant, alors qu’ils se dirigent tranquillement vers une fin de match sans encombre, les joueurs du Borussia laissaient Kownacki, étonnamment seul, tromper Hitz et réduire le score (3-2, 90e+4). S’en suivait une fin de match folle, ou par deux fois, les Dusseldorfois avaient l’occasion de réduire à néant les espoirs de Lucien Favre et consorts. Mais l’arbitre sifflait la fin de la rencontre et délivrait tout un peuple. Ainsi, avec cette victoire et le match nul des hommes de Kovac, le Borussia Dortmund peut encore espérer être sacré champion d’Allemagne la semaine prochaine. Il faudra l'emporter à Mönchengladbach, et compter sur un faux pas des Bavarois face à l'Eintracht Francfort.

Peur à tous les niveaux