Soccer Football - La Liga Santander - Atletico Madrid v Real Madrid - Wanda Metropolitano, Madrid, Spain - February 9, 2019  Atletico Madrid's Antoine Griezmann looks on after Atletico Madrid's Alvaro Morata (not pictured) scores a disallowed goal   REUTERS/Susana Vera (Reuters)
Espagne - 23e journée

Buteur puis effacé, Antoine Griezmann a dû s'incliner dans son duel à distance avec un Karim Benzema discret

Malgré son 11e but de la saison en Liga, Antoine Griezmann a quitté le Wanda Metropolitano tête basse ce samedi, vaincu dans le derby madrilène (1-3). En face, Karim Benzema a été beaucoup moins en vue que ces dernières semaines, mais toujours précieux.

Ils ont connu des contextes plus favorables pour exprimer au mieux leur talent. Au coeur d'un derby assez houleux (37 fautes au total, 10 cartons jaunes et un rouge), Antoine Griezmann et Karim Benzema se sont livrés un duel à distance à plusieurs facettes. Si le premier nommé a su tirer son épingle du jeu en première période et tromper Thibaut Courtois d'un subtil ballon entre les jambes pour égaliser (25e), il a peu à peu perdu le fil après le repos, comme son équipe, pour permettre au Real Madrid de mieux contrôler le second acte. Un essoufflement qui s'est traduit par les chiffres : le Colchonero n'a touché que 13 ballons en seconde période (sur 36 au total), et le dernier de ses quatre tirs de la rencontre est intervenu à la 51e minute. Une perte d'influence fatale à l'Atlético, qui avait imposé une vraie épreuve de force à son adversaire, notamment au pressing, avant la pause. Précieux dos au but et dans l'orientation du jeu, Griezmann a peu à peu subi la loi d'un collectif merengue (re)devenu sûr de lui.

Discret mais constant, Benzema s'en satisfera

Utile et propre techniquement, Karim Benzema l'a d'ailleurs également été dans le camp d'en face. Avec 50 ballons touchés dans ce derby, l'attaquant français s'est déplacé, comme à son habitude, sur toute la largeur du terrain, permettant au bloc du Real de gagner de précieux mètres. Mais contrairement à son début d'année 2019 éclatant (six buts lors des cinq matches précédents), le numéro 9 merengue n'a pas su se montrer suffisamment présent dans la surface adverse, où il n'a touché que 10% de ses ballons. Il a attendu la 73e minute pour tenter son premier tir (de la tête), avant de voir sa deuxième frappe (à vingt mètres, légèrement décalé côté droit) contrée. Benzema aurait tout de même pu égayer sa performance personnelle d'une très belle passe décisive, mais Gareth Bale n'a pas su cadrer sa tête sur une offrande de son partenaire d'attaque. Connaissant l'ancien Lyonnais, ce ne sera pas franchement un motif de déception après un match plutôt solide et la victoire au bout. Si son éphémère compère chez les Bleus l'a dépassé au classement des buteurs (11 contre 10), ce n'est plus l'Atlético de Griezmann mais bien le Real de Benzema qui pointe ce samedi à la deuxième place de la Liga.
Réagissez à cet article
500 caractères max
olivier30 9 févr. à 22:34

un est champion du monde l’autre champion des faits divers

voir toutes les réactions