nasri (samir) alves (daniel) pedro rodriguez (RONDEAU/L'Equipe)
Angleterre - 22e journée

Buts en solo, blessure, brouille avec Gallas... Les moments clés du passage de Samir Nasri (West Ham) à Arsenal

Plus de sept ans après les avoir quittés, et même s'il les avait déjà affrontés avec Manchester City, Samir Nasri va retrouver les Gunners. Retour sur les moments clés de ses trois années à Arsenal.

De Marseille à Arsenal : son arrivée à Londres - Juillet 2008

La saison 2007-2008 a débouché sur une terrible désillusion pour les Gunners. Jusqu'au mois de mars, ils faisaient la course en tête. Et puis finalement, il y a eu la terrible blessure d'Eduardo et les hommes de Wenger se sont écroulés. C'est dans ce contexte, et avec les départs combinés de Hleb, Flamini et Gilberto Silva que le minot de Marseille débarquait à Londres. A l'époque, Arsenal l'enrôlait pour une somme avoisinant les quinze millions, ce qui était alors conséquent. Que les temps ont changé...

Son premier match et premier but contre West Bromwich - Août 2008

Après avoir effectué toute la préparation avec Arsenal, Nasri était lancé dans le grand bain dès l'ouverture de la saison de Premier League. Et pour sa première, le Français ouvrait son compteur but à l'Emirates Stadium contre West Bromwich. Il ne fallait attendre que quatre petites minutes pour voir les filets trembler ce jour-là, l'ancien de l'OM concluant un splendide mouvement d'école. Les Gunners l'emportaient (1-0) et le milieu de terrain lançait avec brio sa carrière à Arsenal. L'avenir s'annonçait radieux.

Son premier but en Ligue des champions face à Twente - Août 2008

Décidément, avec Arsenal, Nasri s'est toujours employé à bien débuter. Buteur dès son match de «découverte» du Championnat, il se distinguait également en Ligue des champions. Les Gunners affrontaient Twente en tour préliminaire. Absent à l'aller pour une petite blessure, Nasri était titulaire au retour et marquait le premier des quatre buts de son équipe (4-0). Le Français a inscrit cinq réalisations en vingt-trois matches en Europe avec Arsenal.

Le doublé contre Manchester United - Novembre 2008

Ce fut très certainement le premier moment de grâce du Marseillais. Ou du moins celui qui allait le révéler outre-Manche. Si Nasri découvrait Manchester United, la bande à Sir Alex Ferguson allait aussi découvrir Nasri. Il inscrivait un doublé pour offrir la victoire aux Gunners (2-1). La première réalisation venait d'un coup franc mal dégagé qu'il reprenait pour tromper Van der Sar, masqué. Et puis, juste après le retour des vestiaires, il prenait la profondeur et était servi admirablement par Fabregas. Il ne se faisait pas prier pour trouver la lucarne opposée du portier adverse.

Sa première grosse blessure - Juillet 2009

La saison suivante débutait beaucoup moins bien pour l'ancien joueur de l'OM. En pré-saison, à l'entraînement, il se fracturait gravement la jambe et était indisponible pour plusieurs mois. Il ne revenait à la compétition qu'en novembre et manquait les onze premières journées de Championnat. La première blessure d'une longue série au sein de l'effectif, un phénomène qu'Arsenal a souvent dû affronter. Malchanceux, Arsène Wenger devait alors composer sans son meneur de jeu, alors que ce dernier sortait d'une très bonne année.

Ses slaloms contre Porto et Fulham - Mars et décembre 2010

Nasri a inscrit 27 buts avec Arsenal. Certains ont marqué par leur symbolique et l'importance du résultat, comme contre Manchester United. D'autres par leur beauté et leur élégance. Contre Porto d'abord, en C1. Le Français, excentré sur la droite partait de la ligne de touche pour zigzaguer entre trois adversaires et finalement trouver le fond des filets. Impuissante, la défense ne pouvait que subir ses dribbles virevoltants. Et puis, quelques mois plus tard, bis repetita. Nasri crochetait un par un les défenseurs de Fulham, chacun se jetant désespérément. En vain. Il marquait, encore.

La récompense : élu joueur français de l'année par France Football - Décembre 2010

Les performances de Samir Nasri sur l'année 2010 n'étaient pas passées inaperçues. Sur la première partie de saison 2009-2010, il inscrivait neuf buts en PL dont un contre Manchester City lors d'une salvatrice victoire 3-0. Il était alors élu meilleur joueur français de l'année par France Football. Un trophée qui venait récompenser l'intégration réussie du Français en Premier League du haut de ses 23 ans. Il était totalement adopté par les supporters.

La brouille continue avec Gallas - 2008-2010

C'était un feuilleton qui paraissait sans fin. Tout avait commencé avant leurs retrouvailles à Arsenal. Le premier épisode avait eu lieu dans le bus des Bleus pendant le désastreux Euro 2008. Puis, le plus âgé des deux reprochait à l'autre son comportement sur les terrains d'entraînement. De nombreuses péripéties venaient rythmer leur «relation», jusqu'au départ du défenseur central en 2010... à Tottenham. Il s'était par ailleurs vu confier le brassard et le numéro 10 avec les Gunners, ce qui avait encore rajouté un peu plus d'huile sur le feu...

La géniale passe décisive contre Barcelone - Février 2011

S'il y a eu un moment de gloire sur la dernière décennie pour les Gunners, c'était peut-être cette soirée de Ligue des champions. Arsenal recevait le grand FC Barcelone de Guardiola. Au terme d'une performance aboutie - mais aussi grâce à la maladresse de Messi et consort - les Gunners créaient l'exploit (2-1) alors même qu'ils étaient menés. Si cette rencontre avait révélé un tout jeune Jack Wilshere, elle avait aussi mis en lumière la justesse technique de Nasri. Le Français était passeur décisif sur le deuxième but de son équipe, inscrit par Arshavin.

Sa dernière apparition contre Liverpool - Août 2011

C'est une habitude que les Gunners feraient peut-être bien d'abandonner. Comme d'autres après lui (Oxlade-Chamberlain), Nasri a disputé sa dernière rencontre avec Arsenal alors que son transfert était plus ou moins acté. Et ce, donc, quelques jours avant de quitter le club. Il disputait la pré-saison avec Arsenal alors que tout semblait indiquer un départ proche. Et même contre Liverpool, lors de la 2e journée, il était aligné par Arsène Wenger. Ce jour-là, il enfilait pour la 125e et dernière fois le maillot des Gunners. Tristes adieux puisque l'équipe s'inclinait contre les Reds (2-0). Mais Nasri avait tenu son rang.

This is the end : le départ - Août 2011

L'intersaison était brutale pour les Gunners contraints une fois de plus de vendre leurs meilleurs éléments et de jongler avec des finances plus que limitées. En l'espace de quelques semaines, le capitaine Cesc Fabregas rejoignait Barcelone et Samir Nasri quittait Londres pour Manchester. Lors de ses premiers jours comme Citizen, le joueur se fendait de quelques commentaires acerbes. D'abord, sur les «supporters bons mais pas passionnés» d'Arsenal et puis sur l'incapacité du club à remporter des trophées. Alors que tout avait bien commencé, l'aventure de Nasri avec les Gunners se terminait en eau de boudin...
Jérémy Docteur
Réagissez à cet article
500 caractères max
Kenzou 11 janv. à 23:17

Will be great again .

letidup 10 janv. à 19:49

As been

ADS :