n'jie (clinton) (L'Equipe)
Ligue 1-34e J.

Ça vaut le coup de le suivre : Clinton Njie

Talentueux, mais inconstant depuis le début de sa jeune carrière, l'international camerounais met tout le monde d'accord en cette fin de saison. Son apport crucial dans le sprint final continue de mener l'OL vers les sommets du Championnat de France.

Il a pu être agaçant, individuel et «pousse-tout-droit». Les supporters lyonnais se sont parfois tiré les cheveux devant son manque de vista ou son inefficacité face aux cages. Ça, c'était avant l'année 2015. Depuis, Clinton Njie grappille des minutes de jeu et des titularisations à la pointe de l'attaque rhodanienne. Avec les absences répétées de Yoann Gourcuff et Clément Grenier, l'international camerounais est devenu l'acolyte d'Alexandre Lacazette en attaque, les deux épaulés par Nabil Fekir en numéro 10.

Les chiffres parlent pour lui

Depuis janvier, Njie a connu six titularisations. Avec brio, il a inscrit quatre buts et délivré une passe décisive, face au Sporting Club de Bastia, pendant ce laps de temps. De quoi faire réfléchir Hubert Fournier... Et n'allez pas croire que ce sont des buts de pacotille ! Le lion indomptable a scoré lors des grands rendez-vous, notamment lors du 1-1 face au Paris Saint-Germain ou plus récemment, lors du derby face à Saint-Etienne dimanche dernier (2-2). Gage de qualité.

«Le futur Eto'o»

Les mots sont de Jean-Michel Aulas lui-même. Ravi par les récentes prestations de son petit poulain, il s'empresse d'aller tweeter, comme il sait si bien le faire : «Clinton est un formidable joueur tellement jeune le futur Eto'o». Une comparaison un peu précipitée. Mais force est de constater que le natif de Buéa a pris de l'épaisseur. Dans son jeu déjà, avec une utilisation plus intelligente de ses qualités de dribble. Moins de gestes inutiles pour plus de disponibilité avec ses partenaires de jeu. Mais aussi dans son attitude. Face aux micros, il donne toujours le change avec sourire et prend avec philosophie les chants racistes d'une frange des supporters lyonnais à Guingamp : «Clinton Njie ! Il est noir et on s'en fout, quand il marque on aime beaucoup» : «Je n'ai pas trop fait attention à tout ça. Les critiques me font avancer. J'étais un peu déçu mais, après c'est le foot donc j'ai continué à travailler», avait-il déclaré. Gage d'assurance.
Voilà donc un Clinton Njie tout beau tout neuf en cette année 2015. Méfiance messieurs les Rémois, en plus de Lacazette et Fekir, désormais, il faut aussi garder l'œil sur le virevoltant attaquant camerounais.

Johan Tabau
Réagissez à cet article
500 caractères max