05/02/2019 - COUPE DE FRANCE - BASTIA-CAEN - (E.Garnier/L'Equipe)
CDF - Huitièmes

Caen arrache son billet pour les quarts à Bastia (2-2 a.p., 5 tab 3)

Caen, qui a mené deux fois au score à Bastia, pensionnaire de N3, a dû avoir recours à la séance des tirs au but pour valider son billet pour les quarts (2-2 a.p., 5 tab 3).

C'est la magie de la Coupe de France...et le mélodrame des tirs au but. Le Sporting Club de Bastia (N3), revenu de très loin après une longue agonie administrative, avait certes déjà fait un beau et long chemin pour se hisser jusqu'en huitièmes de cette Coupe de France 2018, mais la marche était cette fois trop haute. Les Corses sont pourtant revenus au score, par deux fois, grâce à des réalisations de Poggi (70e) et Santelli (117e), alors que Caen avait pris l'avantage. Tchokounté avait marqué dans un premier temps de la tête, dès la 4e minute, avant que Casimir Ninga (94e) ne pense offrir aux siens la qualification dans les premiers instants de la prolongation. Finalement, le sort des tirs au but donna le Stade Malherbe Caen vainqueur, grâce à un sans-faute dans l'exercice et un arrêt de Zelazny devant Kifoueti.

Fajr, une éclaircie dans la grisaille

Dans la chaude ambiance de Furiani, qui s'embrasait d'autant plus sur la panenka de Guibert pour le SCB en espérant un score favorable pour son petit poucet, un homme a brillé plus que les autres : Fayçal Fajr. «La pression, elle est au bar et nulle part ailleurs», avait-il déjà dit après un succès offert aux siens sur penalty face à Toulouse à la 99e minute en Ligue 1. Là, il n'a d'abord pas tremblé pour transformer son coup de pied de réparation, envoyant un missile sous la barre qui mettait les hommes de Fabien Mercadal sur la bonne voie. Mais c'est également lui qui se chargeait de la distribution des galettes. Pour Tchokounté, sur l'ouverture du score, qui recevait une merveille de centre sur la tête, puis pour Ninga, en prolongation, bien content de voir son collègue Fajr lui donner une nouvelle passe décisive. Aucun doute, à Caen, c'est lui l'homme de la situation.
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max
Le_sage 5 févr. à 23:53

ça gène personne que les matchs commencent à 21 h pour finir si tard ?pour quoi commencer si tard ?pour que le télé passe ses pubs alors qu'elle ne diffuse pas les matchs ?On voudrait tuer le ffot qu'on ne s'y prendrait pas autrement

ADS :