(L'Equipe)
L'Afrique, c'est foot

CAN 2019 : Et l'autre vainqueur est...

La dernière CAN remportée par l'Algérie a débouché sur une vague de transferts estivaux dont le grand "vainqueur" est la Guinée Bissau. Ouganda, Algérie et Sénégal complètent le quatuor de ces sélections dont près de la moitié des joueurs a changé de club...

Champion d'Afrique depuis le 19 juillet dernier et sa victoire 1-0 en finale de la CAN aux dépens du Sénégal, l'Algérie n'est certainement pas la seule à avoir gagné quelque chose en Egypte. La 32e phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations a en effet débouché sur un riche et large mercato estival au cours duquel les joueurs présents à l'ombre des pyramides ont été très sollicités. A ce petit jeu, ce sont les Djurtus de Guinée Bissau, pourtant éliminés dès le 1er tour, devancés par le Cameroun et le Ghana, qui ont été les plus demandés. Sans doute en raison de leur faible valeur marchande, peu en rapport avec leur potentiel.
Treize des vingt-trois joueurs de la Guinée Bissau présents à la CAN ont changé de club
Ainsi, treize des vingt-trois joueurs appelés par Baciro Candé ont changé de club, parmi lesquels leur gardien, Jonas Mendes (ex-Viseu) recruté par Black Leopards (AFS) ou encore Piqueti, auteur du plus beau but de la CAN 2017 et passé d'Al-Shoulla (ARS) à Ismaïli (EGY). Quant à Mama Baldé (Aves), il a opté pour... Dijon et la L1 (en photo). Derrière la Guinée Bissau, on retrouve un huitième de finaliste surprise, l'Ouganda coachée par le Français Sébastien Desabre. Outre que ce dernier a signé au Pyramids FC (EGY), nouvelle superpuissance sportive et financière, onze joueurs ont changé de destination, de la Guinée à Israël en passant par le Maroc, l'Arabie saoudite, les Etats-Unis, la Turquie... et l'Egypte. Cinq "Cranes" ougandais ne sont pas repartis après la CAN. Le très convoité Farouk Miya (ex-Nova Gorica, SLOV) s'est engagé avec Konyaspor (TUR).
Trois nations africaines majeures complètent le quatuor avec dix mouvements chacune : le Ghana, l'Algérie et le Sénégal. Le Nigeria arrive juste derrière (9). Quatre champions d'Afrique sont partis dans le Golfe (Tahrat, Belaïli, Brahimi et Guedioura), soit autant qu'en France (Ounas, Abeid, Boudaoui et Slimani). Seul Mehdi Zeffane cherche toujours preneur après Rennes. Côté ghanéen, aucun mouvement spectaculaire. En revanche, Idrissa Gana Gueye est la tête de gondole de la colonie sénégalaise (passé d'Everton au PSG) avec le gardien Edouard Mendy (de Reims à Rennes).

Pépé, Osimhen, Gueye, Bennacer, Boudaoui...

Avec sept transferts, les Barea de Madagascar, quart-de-finalistes en Egypte, ont eux aussi profité de la compétition, tout comme le Bénin (8 mouvements). Le capitaine des insulaires, Ima Faneva Andriatsima, a quitté Clermont (L2) pour Abha et l'Arabie saoudite. Chez les Ecureuils non plus, rien de spectaculaire. Olivier Verdon, qui avait rejoint la Liga et Alavès, a en effet été prêté dans la foulée à Eupen en Belgique... Alors, qui sont les gagnants, individuellement parlant ? Nicolas Pépé (CIV) passé de Lille à Arsenal, Victor Osimhen (NGA) de Charleroi à Lille, Gana Gueye (d'Everton au PSG), Bennacer (ALg), d'Empoli au Milan AC ou encore Boudaoui (ALG) du Paradou AC à Nice, parmi ceux qui ont bougé en Europe. Mais tous les continents (hormis l'Océanie) ont été favorablement impactés par le grand festin africain des Nations. Les "effets" de la CAN auront perduré jusqu'à la fin du mercato et même bien au-delà. Ainsi, le gardien de but titulaire de la RD Congo, Ley Matempi, en fin de contrat en Arabie saoudite, a signé cette semaine au Renaissance FC (D1 RDC)...
Frank Simon
Réagissez à cet article
500 caractères max
bouachria 31 oct. à 17:38

boudaoui

ADS :