Soccer Football - Europa League - Group L - Manchester United v AZ Alkmaar - Old Trafford, Manchester, Britain - December 12, 2019  Manchester United's Mason Greenwood celebrates scoring their second goal   REUTERS/Jon Super (Reuters)
Ligue Europa - 6e journée

Carton pour les Anglais, les autres gros en demie-teinte

Manchester United et Wolverhampton ont gagné 4-0, de quoi assurer la qualification sans trop forcer. De l'autre côté, la Roma assure le nul, Gladbach est éliminé. Le best-of sur FF.

Basaksehir punit Gladbach

Leader du groupe J, le Borussia Mönchengladbach (8 points) n'en était pas pour autant qualifié au coup d'envoi de la rencontre. À portée de fusil du Basaksehir Istanbul (7 points) qu'ils recevaient ce jeudi soir, les Allemands se devaient donc d'aller chercher un troisième succès dans la compétition ou d'assurer le point du match nul. Fidèles à eux-mêmes, les hommes de Marco Rose ont opté pour la première option. Et leurs velléités offensives n'ont pas mis bien longtemps à être récompensées. À la demi-heure de jeu, Marcus Thuram profitait ainsi d'un bon centre de Stefan Lainer pour inscrire son 11e but de la saison, toutes compétitions confondues. Quinze minutes avant que Yann Sommer ne commette une erreur qui permettait aux visiteurs, contre le cours du jeu, de regagner les vestiaires à hauteur de Gladbach (1-1). Une erreur qui allait coûter cher aux Allemands. Car au terme d'une deuxième période durant laquelle le rapport de force s'était soudainement inversé, c'est finalement logiquement qu'Enzo Crivelli a offert la victoire aux Turcs, d'une reprise à bout portant (90e). Un but qui venait récompenser sa générosité, qualifier les siens et... éliminer les Allemands.

La Roma s'en tire bien

Si Enzo Crivelli n'avait pas inscrit le but de la victoire dans les derniers instants, le Basaksehir (qui l'a donc finalement emporté face à Gladbach) aurait pu nourrir des regrets. Car pendant que les Turcs dominaient globalement les débats de la seconde période en Allemagne, la Roma, deuxième du groupe au début de la soirée, partageait les points avec la modeste équipe de Wolfsberger (2-2). Après avoir pourtant mené par deux fois, grâce à un penalty de Diego Perotti (7e) et un but d'Edin Dzeko (19e). Mais la Louve n'a pas été à la hauteur défensivement, et peut finalement presque s'estimer heureuse de conserver sa deuxième place, au terme d'une soirée indécise jusqu'au bout.

Les Wolves croquent le Besitkas

Emmenés par un grand Diogo Jota en seconde période
Surprenants sixièmes de Premier League, les Loups confirment dans cette C3 qu'ils ont les dents longues et les crocs acérés cette saison. Ils étaient déjà largement qualifiés avant ce dernier match face aux Stambouliotes, mais n'ont pas pour autant fait dans la demi-mesure. Emmenés par un grand Jota en seconde période, les Wolves ont déroulé devant l'un des clubs historiques du Championnat turc (4-0). L'attaquant portugais a inscrit un triplé en une dizaine de minutes (58e, 63e, 69e), rien que ça. Dendoncker, bien servi par Moutinho (3-0, 67e), y est aussi allé de son but entre temps, pour une victoire nette et sans bavure de Wolverhampton qui termine tout de même deuxième de ce groupe K, derrière Braga.

Porto se fait peur mais se qualifie

Tout était possible, avant le coup d'envoi des matches de ce jeudi soir, dans cette poule G plus qu'indécise. Puisque seulement trois points séparaient les leaders écossais, les Rangers (8 pts), et le dernier, Feyenoord (5 pts). Et les Portugais s'en sont sortis grâce à une victoire serrée sur le club néerlandais (3-2), et assure donc la deuxième place du groupe. Mais s'ils menaient par deux buts d'avance au bout d'un quart d'heure grâce à Diaz (1-0, 14e) et Malacia contre son camp (2-0, 15e), ils se sont ensuite fait peur lorsque Botteghin (2-1, 19e), puis Larsson (2-2, 22e) remettaient tout le monde à égalité. Soares délivrait finalement les Lusitaniens avant la pause (3-2, 33e) pour leur permettre de gérer en seconde période et de finalement terminer en tête du groupe.

Manchester United sans forcer, Greenwood inarrêtable

Ole Gunnar Solskjaer a pris l'habitude de faire tourner en Ligue Europa et de donner du temps de jeu à ses jeunes et à des anciens, comme Mata ou Matic, qui ne sont plus souvent titulaires en Premier League. Et bien dans cette rencontre pour la première place du groupe L, les Mancuniens ont renversé Alkmaar après le repos (4-0). Le tout grâce à leurs anciens, tous impliqués sur l'ouverture du score (1-0, 53e), lorsque Mata combinait avec Matic puis centrait pour Young, mais surtout grâce au jeune Greenwood, l'homme du match. L'ailier anglais, 18 ans, a inscrit le deuxième but d'une belle frappe (2-0, 58e), provoqué le penalty transformé par Mata (3-0, 62e), avant de s'offrir un doublé (4-0, 64e), le tout en moins de dix minutes. Pépite en vue. - J.C. et T.P.

Saint-Étienne sans panache
Réagissez à cet article
500 caractères max
lderbo4 13 déc. à 20:30

Je me répète: Pas en demie-teinte mais en demi-teinte!

lderbo4 13 déc. à 18:23

En demie-teinte! Oh, là, là! Demi- est un élément qui se rattache à un nom pour former un nom composé. Il est toujours invariable et est lié au nom qui le suit par un trait d'union. Donc: en demi-teinte, une demi-heure, une demi-part, etc.J'ai deux véritables passions: le foot et l'orthographe.Amitiés footballistiques.

ADS :