gueye (idrissa) (A.Mounic/L'Equipe)
CDF - PSG

Cavani, Paredes, Gueye, Herrera, Kehrer, Draxler, Meunier... Ces joueurs qui vont devoir en montrer plus en ce début d'année 2020 avec le PSG

Blessés, en méforme ou simplement trop irréguliers, ils n'ont pas toujours montré leur meilleur visage en début de saison. Le PSG attend forcément plus d'eux pour la suite. Voici sept joueurs qui vont devoir très vite monter en régime.

Edinson Cavani

Dire que l'attaquant uruguayen, meilleur buteur de l'histoire du club (196 réalisations), a connu un début de saison compliqué est un doux euphémisme. Très vite plombé par une blessure, il a vu Icardi s'imposer d'entrée à sa place. Et il doit depuis se contenter de miettes (7 matches toutes compétitions confondues depuis octobre, 172 minutes en tout), ce qui en a mis un sacré coup à sa confiance. Son but inscrit face à Galatasaray, mi-décembre, lui a certainement fait un bien fou au moral. Reste, désormais, à confirmer. A condition que Tuchel lui en donne les moyens. Mais avec les échéances à venir, les blessures ou les suspensions, le PSG pourrait bien avoir besoin de ses services. Il ne souhaite d'ailleurs pas s'en séparer cet hiver, malgré les avances de l'Atlético. Avant de certainement plier bagage cet été, Cavani doit montrer un visage plus conforme au statut qui est le sien dans la capitale.

Idrissa Gueye

Déjà proche de rejoindre la capitale en janvier dernier, le milieu sénégalais a finalement attendu l'été pour poser ses valises à Paris. Mais, après des débuts plus que prometteurs, à l'image de son match XXL face au Real Madrid en Ligue des champions (3-0 le 18 septembre), il a eu du mal à revenir à son meilleur niveau suite à sa blessure aux ischios, début octobre. Et il s'est de nouveau blessé début décembre. S'il veut voir plus loin cette saison, notamment en Ligue des champions, le PSG aura besoin d'un Gana Gueye au sommet de sa forme. Et sur la durée.

Leandro Paredes

S'il a énormément déçu pour ses six premiers mois en France, l'international argentin a montré de belles choses en ce début de saison, à l'image de ses récentes sorties face à Galatasaray ou Saint-Etienne. Reste, désormais, à s'installer sur la durée. Relégué en bout de banc cet été, il a depuis gagné quelques rangs dans la hiérarchie des milieux de terrain parisiens. Mais, pour se faire une place de choix dans l'effectif pléthorique du champion de France en titre, l'ancien du Zénith va devoir enchaîner. Il aura alors, peut-être, un bon rôle à jouer dans la fin de saison des siens.

Julian Draxler

Avec lui, c'est souvent les montagnes russes. Ou tout ou rien. S'il peut être très bon dans le jeu, comme contre Lille ou à Madrid, après son entrée en jeu, il peut aussi passer totalement à travers, à l'image de sa prestation insipide contre Nantes, une semaine à peine après son entrée face au Real. Sa blessure à la voute plantaire, qui l'a éloigné des terrains pendant plus de deux mois entre fin août et fin octobre, semble n'être qu'un lointain souvenir. Il a le talent pour rendre bien des services, et sa polyvalence pourrait lui ouvrir quelques portes. A lui de profiter des occasions qu'il aura, s'il reste au club, pour enfin enchaîner des matches de haut niveau.
Ander Herrera en grande discussion avec Leandro Paredes, face au Mans.  (E.Garnier/L'Equipe)
Ander Herrera en grande discussion avec Leandro Paredes, face au Mans. (E.Garnier/L'Equipe)

Ander Herrera

En fin de contrat à Manchester United, il avait rejoint le PSG l'été dernier pour venir enrichir un secteur de jeu alors quelque peu dégarni, mais aussi pour apporter son expérience, son abattage et sa grinta. Gêné par plusieurs blessures, au mollet ou à la cuisse, le milieu de terrain espagnol n'a joué que neuf matches entre Ligue 1 et Ligue des champions, pour un total de 539 minutes. Désormais rétabli, il doit apporter beaucoup plus.

Thomas Meunier

Auteur d'une première saison plutôt convaincante avec Paris, le latéral belge a eu toutes les peines du monde à confirmer depuis. La concurrence de Dani Alves, arrivé au club à l'été 2017, l'a ensuite mis totalement dans l'ombre. Le départ du Brésilien cet été, et la longue blessure de Kehrer, l'ont pourtant remis sur le devant de la scène. Mais l'ancien de Bruges n'arrive pas à retrouver son meilleur niveau. Souvent pris défensivement, il ne parvient plus à s'illustrer non plus par ses débordements ou la qualité de ses centres. A six mois de la fin de son contrat, le joueur doit retrouver les qualités qui étaient les siennes en 2016-17. Histoire de se montrer, mais aussi d'aider un PSG qui aura bien besoin de lui.

Thilo Kehrer

Débarqué dans la capitale en 2018, pour 37 millions d'euros, avec le statut de futur crack en défense centrale, le jeune international allemand n'a toujours pas justifié les énormes espoirs placés en lui. Souvent utilisé sur le flanc droit de la défense, il devait être le latéral titulaire cette saison. Mais sa rupture de l'aponévrose du pied droit contractée dès la première journée l'a très longtemps éloigné des terrains. Son bilan à l'heure actuelle ? 119 minutes en Ligue 1, 15 en Ligue des champions. Bonne nouvelle, toutefois, pour le PSG, il a fait son grand retour en décembre. A lui, désormais, de se refaire une place dans la rotation parisienne.
Bruno Rodrigues 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :