sylvinho (A.Martin/L'Equipe)
OL - Amicaux

Ce qu'il faut retenir d'OL-Genoa

Défait par le FC Servette (1-2) pour leur premier match amical, l'OL continue de tâtonner lors sa préparation avec une nouvelle défaite concédée devant le Genoa (3-4). Un match où Yanga-Mbiwa et Thiago Mendes se sont mis en évidence.

Yanga-Mbiwa a soufflé le froid et le chaud

Il avait été constamment applaudi après son entrée en jeu lors du premier match amical perdu contre le FC Servette (1-2). Face au Genoa, Mapou Yanga-Mbiwa était cette fois titulaire aux côtés de Denayer. Ses débuts étaient malheureux. L'ancien Montpelliérain se déchirait sur un dégagement anodin dans sa surface et taclait dans la foulée maladroitement Kouame. Penalty logique et égalisation cadeau pour Criscito et le Genoa (1-1, 14e). Peu mis en difficulté par des Génois peu menaçants, il intervenait en contrôle, retrouvait des automatismes. Et se faisait même pardonner sur un corner botté par Terrier, tout heureux de voir le ballon lui retomber sur le ventre et finir au fond des filets (2-1, 51e). Attentif et concentré, le central de 30 ans sauvait enfin une talonnade italienne sur la ligne pour conclure en beauté ses 80 minutes passées sur le pré, malgré trois pions dans musette (3-3, à sa sortie).

Un trio déjà inusable au milieu de terrain

Les jambes semblaient moins lourdes que lors du premier amical contre les Suisses. Surtout dans le coeur du jeu où les Jean Lucas, Thiago Mendes et Pape Cheikh Diop ont avalé les kilomètres et réussi à combiner efficacement dès les premières minutes (2e). Thiago Mendes, devant la défense, se montrait le plus impactant et alimentait ses partenaires de ballons bien sentis sans cesser d'agresser les Italiens par son pressing incessant. C'est d'ailleurs sur une récupération haute que l'ancien Lillois tentait sa chance de loin et marquait d'un missile des 25 mètres, bien aidé par l'intérieur du poteau (1-0, 11e). Entre interceptions (18e) et décalages dangereux sur Gouiri (22e), son abattage défensif et ses prises de risque, aussi efficace qu'élégante, ont rappelé un certain Ndombele.
L'Espagnol Diop, lui, a fait preuve de moins de précision dans sa gestuelle, comme sur cette tentative enroulée trop loin du cadre (16e). Surexcité dans le pressing (18e), il avait aussi des fourmis dans les jambes. En témoigne sa volonté de percussion et de récupération. À l'instar de cette percée plein axe qui s'est conclue par une frappe trop enlevée (43e). À ses côtés, Jean Lucas, dans un style atypique avec son short remonté et son maillot parfaitement rentré, n'a pas non plus ménagé ses efforts par des dédoublements (30e) et une grosse activité. Quitte peut-être parfois à s'éparpiller sur le terrain et à se marcher sur les pieds avec Diop. Il s'est néanmoins appliqué à jouer juste, en première intention et vers l'avant (37e). Toujours en quête de repères dans sa nouvelle équipe et sur les pelouses françaises, il lâchait le marquage en fin de rencontre et laissait Hiljemark égaliser (3-3e, 71e). Il devrait et devra continuer de monter en puissance pour briguer une place de titulaire. Surtout qu'Aouar apportera sûrement une touche de créativité et de finesse dans un milieu de terrain dont l'intensité entrevue ce samedi soir reste encourageante pour l'OL.

Timide retour pour Depay et Traoré

Entré en jeu pour la seconde période à la place des Gouiri et Kitala, remuants mais muets, Memphis Depays et Bertrand Traoré n'ont pas réussi à peser sur l'animation lyonnaise et sur le jeu en général. Bien qu'ils n'aient rien perdu de leur qualité technique. Depay gratifiait le public d'un petit point côté droit suivi d'un renversement précis (55e). Puis Traoré, par ses feintes singulières et ses crochets tranchants, se montrait inspiré. Mais trop loin de la zone de vérité.
Sylvinho et ses hommes ont encore du travail à fournir
Hormis cette frappe de l'ex-ailier de l'Ajax, stoppée facilement par Jandrei (58e) et celle non cadrée de Depay (90e), les deux attaquants ne se sont pas créés d'autres opportunités. Et alors qu'on attendait un exploit personnel du Néerlandais ou du Burkinabé, c'est l'entrant Fofana, sur son premier ballon, qui crochettait à l'entrée de la surface et dégainait rapidement pour nettoyer la lucarne opposée d'une frappe pure (3-1, 61e). Puis Ghiglione (3-2, 65e), Hiljemark (3-3, 72e) et Kouame (4-3, 84e) inscrivaient chacun une réalisation pour arracher la remontada en faveur du Genoa. Signe que Sylvinho et ses hommes ont encore du travail à fournir pour être prêts le 9 août, date de la première journée de Ligue 1. - A.A.
 
Le onze de la première période : Lopes - Tete, Denayer, Yanga-Mbiwa, Rafael - Lucas, Mendes, Diop - Kitala, Gouiri, Terrier.
 
Le onze de la seconde période : Tatarusanu, Dubois, Y.Mapou, Denayer, Augarreau, Mendes, Jean Lucas, Cheikh, Traoré, Memphis, Terrier.
Réagissez à cet article
500 caractères max
armellasebastien 21 juil. à 19:49

L'OL menait 3/1 si je ne m'abuse à 30 minutes du final

ADS :