(A.Reau/L'Equipe)
Bleus

Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Didier Deschamps après l'annonce de la liste

Quelques minutes après avoir dévoilé la liste des joueurs retenus pour les matches à venir contre la Moldavie et l'Islande, Didier Deschamps s'est présenté devant la presse pour expliquer ses choix. Morceaux choisis.

La présence d'Umtiti, l'absence de Lenglet

«Ça fait un moment que Samuel est avec nous. Il retrouve une bonne condition physique, et il a une maitrise du haut niveau, une expérience internationale que Clément (Lenglet) n'a pas encore, puisqu'il n'a jamais été appelé. Clément fait partie d'un grand club, encore qualifié en Ligue des champions, il montre une progression constante depuis son départ de Nancy. Aujourd'hui, il fait partie des défenseurs centraux français qui sont à un très bon niveau. Mais il y a parfois des choix difficiles à faire, et il y en a d'autres, à d'autres postes. Des joueurs frappent à la porte. On s'interroge toujours, on réfléchit. Il faut déjà être performant en club, et ensuite il faut imaginer les joueurs en équipe de France, où les exigences sont encore un peu plus élevées. C'est pour ça que dans ma logique de sélection, l'expérience et le vécu ont un poids important. Malheureusement pour ceux qui ne sont pas là.»

Kylian Mbappé en pointe avec le PSG

«Il peut jouer à tous les postes offensifs, dans différents systèmes. Avec des avantages et des inconvénients selon son positionnement. A Paris, ces derniers temps, il joue souvent dans l'axe même s'il se déplace souvent sur les côtés. En pointe, il a l'avantage d'être plus près du but et d'avoir moins de tâches défensives à effectuer, mais il a aussi moins d'espaces. Il peut jouer partout, il est capable de tout faire, ce n'est pas un souci pour moi, plutôt une richesse d'avoir des joueurs qui peuvent jouer à plusieurs postes.»

Antoine Griezmann

«Malgré l'élimination de son club en Ligue des champions, il continue d'être un joueur décisif. Il a cette capacité à marquer et à faire marquer. Avec beaucoup de générosité dans son jeu, parfois un peu trop même, parce qu'il consume un peu trop d'énergie dans le registre défensif. Mais il est comme ça. Il reste sur des standards de très haut niveau.»

La présence des anciens comme Giroud ou Mandanda

«Martial, pour un joueur offensif, il a des qualités spécifiques très intéressantes.»
«Ce n'est pas une wild-card qu'on leur octroie. Ce n'est le titre de champion du monde qui compte, c'est ce qu'ils ont fait pour en arriver là. Ils ont vécu une expérience, à eux de se maintenir au niveau qui est le leur. Est-ce que ce sera le cas dans six mois ou un an ? Je ne peux pas répondre. Mais rien n'est cloisonné. Je ne suis pas là pour tenter, je dois réfléchir, analyser avant tout.»

Les absences de Ben Yedder et Lacazette

«Ils font déjà beaucoup de choses. Après, j'ai des choix à faire. Ils ont un profil différent de celui de Giroud. Olivier, quand il joue, il est performant et il marque. Aujourd'hui, c'est difficile de ne pas pouvoir donner la possibilité à Alex et à Wissam de nous rejoindre. Ils le mériteraient. Mais je ne peux pas prendre trois ou quatre joueurs au même poste. Aujourd'hui, j'ai fait ce choix. Est-ce que je le ferai en juin ou en septembre ? Tout ce que je peux leur dire, c'est de continuer ce qu'ils font.»

Tanguy Ndombele

«Il a beaucoup de qualités. Avec nous, il a tout de suite démontré toute son aisance. Il a à la fois de la puissance, une agilité technique, on a encore pu le voir contre le Barça dans un match de très haut niveau, il n'a pas trop de soucis avec le ballon. Il est capable d'éliminer l'adversaire par une prise de balle ou une accélération, et il a une qualité de passes verticales intéressante. Il a encore une marge de progression, il doit encore gagner en régularité mais il est capable de faire de très bons matches. Il a un gros potentiel, il le démontre aussi en club.»

Le retour d'Anthony Martial

«Il fait partie du groupe France. Quand il est en pleine possession de ses moyens, il a cette faculté à éliminer, à faire des différences, à marquer ou faire marquer. Il a de grosses qualités de vitesse et de percussion. Pour un joueur offensif, il a des qualités spécifiques très intéressantes.»

La Moldavie et les éliminatoires

«Pavard peut jouer aux deux postes, mais quand je le sélectionne, c'est d'abord pour jouer latéral droit».
Piqué : «Avec CR7, la Juve s'est améliorée»On n'a jamais joué là-bas, mais il faut passer par là. C'est une petite nation sur le papier, mais en plein développement, avec des joueurs qui progressent. Nous, on doit atteindre notre objectif, qui est de se qualifier directement pour l'Euro. Ça passe par des matches rapprochés, pas toujours évidents, des déplacements compliqués. Mais ça ne dépendra que de nous, de notre capacité à faire et à mettre ce qu'il faut, notre détermination. Des qualifications, ce n'est jamais un long fleuve tranquille.»

La Ligue des nations

«Il y a eu un après Coupe du monde qui n'est jamais facile à gérer. On est toujours sur le qui-vive avec mon staff mais il n'y a pas eu de chute de tension, la concentration était là. On a fait de bonnes choses et on a raté un match, aux Pays-Bas, pour différentes raisons. Il y avait peut-être une usure physique et psychologique qui peut venir après une grande compétition. Les joueurs sont des êtres humains, et à un moment ça a bloqué. L'adversaire a aussi fait un très grand match. Je suis toujours en alerte par rapport à ça».

Le positionnement de Pavard

«C'est un défenseur central de formation, on le sait, et c'est à poste qu'il joue en club. Moi je l'utilise plus à droite parce qu'il a les capacités pour le faire. Il peut jouer aux deux postes, mais quand je le sélectionne, c'est d'abord pour jouer latéral droit.»

Les blessures de Benjamin Mendy

«Il était avec nous à la Coupe du monde sans être en pleine possession de ses moyens après sa grave blessure. Il est revenu, il a eu d'autres problèmes ensuite. Il n'a pas encore retrouvé la pleine possession de ses moyens, mais c'est aussi à lui de se donner les moyens de revenir. Je lui ai dit et redit. Même si c'est une force de la nature sur le plan athlétique, c'est une grosse blessure, un gros traumatisme, et la nature ne va pas tout vous rendre. Ça demande beaucoup beaucoup de travail. Je pense qu'il le fait, mais il pourrait le faire mieux, certainement.» - B. Ro.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Personne 15 mars à 9:09

bengoal , On a été champion du monde avec Giroud et pas avec Benzema et Ben Yedder ... voilà !!!!

taopaipa 14 mars à 18:10

Ce qu'on retient c'est cette somptueuse dentition.

bengoal 14 mars à 18:05

Voyons voir.. Giroud et.. Pas Ben.. Yedder !!? Olivier et pas.. Ben.. Zema ?!! Ben Yedder a marqué combien de Goaaaaaaaal ?!! Combien en a mis Giroud ?!Combien de minutes a joué Giroud ?!Combien de goal.. Pardon de passes décisives.. Non non pardon combien de passes réussies a fait Giroud lors du dernier mondial !!?

voir toutes les réactions
ADS :