sidibe (djibril) (N. Luttiau/L'Equipe)
Ligue 1 - Monaco

Ce que disent les stats sur la place de Djibril Sidibé (Monaco) dans la hiérarchie mondiale

Suivi par quelques cadors européens, probable titulaire avec les Bleus à la Coupe du monde, Djibril Sidibé s'apprête à vivre un été déterminant pour la suite de sa carrière. En attendant, le latéral droit monégasque fait-il déjà partie des meilleurs à son poste ? Début de réponse en chiffres.

Le 31 août 2017, pendant que deux de ses coéquipiers faisaient la Une, l'un pour un transfert retentissant (Kylian Mbappé), l'autre pour une prestation XXL sous le maillot bleu (Thomas Lemar), Djibril Sidibé brillait dans l'ombre. Comme souvent. Mais face aux Pays-Bas (4-0), dans un match crucial pour la qualification à la Coupe du monde 2018, le latéral droit signait alors sa performance la plus complète avec l'équipe de France : tranchant offensivement et consistant défensivement. De quoi laisser présager une saison sous le signe d'une progression linéaire ? La suite des événements a été moins réjouissante, et la prestation de l'ancien Lillois face à la Colombie le mois dernier (2-3) beaucoup moins prometteuse.
 
Alors, puisque la concurrence nationale à son poste n'existe pas, ou si peu, comment jauger le niveau de Djibril Sidibé ? On peut déjà noter qu'il a pris du poids dans un collectif monégasque moins flamboyant, en augmentant son apport statistique. Après avoir totalisé huit passes décisives sur ses cinq premières saisons de L1 combinées, il en a ajouté six depuis le début de l'exercice 2017-2018, tout en marquant deux fois (son meilleur score étant 4, avec Lille en 2015-2016). Chez les latéraux droits de très haut niveau, seul Joshua Kimmich a délivré plus de passes décisives en Championnat (10), et seul Antonio Valencia a marqué plus de buts (3).
Globalement, les chiffres de Djibril Sidibé cette saison ont tendance à montrer qu'il n'est largué dans aucune catégorie par les références à son poste. Ni dans le secteur offensif, ce qui n'est pas franchement surprenant vu l'appétit du jeune homme pour les débordements dans son couloir, ni dans le secteur défensif, ce qui est plus étonnant compte tenu de ses errements récurrents. S'il n'a ni des yeux dans le dos, ni de véritable passion pour le marquage serré, le joueur de vingt-cinq ans sait mettre l'intensité nécessaire pour couper les trajectoires et combler quelques brèches. Son principal concurrent en Ligue 1, Dani Alves, commet d'ailleurs plus de fautes et se retrouve plus souvent éliminé par un adversaire direct.
 
Au sein d'une équipe équilibrée comme l'ASM, Sidibé est épanoui sur tout le terrain. Il sait pertinemment qu'il ne sera pas laissé à l'abandon par son milieu excentré, et qu'un Fabinho sera souvent présent pour couvrir ses allers-retours sur l'aile. Pour franchir un palier, faudra-t-il nécessairement partir ? Le réservoir étant limité à son poste (seuls Kimmich et Carvajal incarnant le présent, l'avenir et la continuité au plus haut niveau), le Troyen de naissance ne manquera certainement pas d'opportunités. La Coupe du monde pourrait aider, aussi. À condition de retrouver sa forme ''néerlandaise'', et de mettre ses écarts ''colombiens'' au placard pour de bon. - C.C.
Réagissez à cet article
500 caractères max