Alexander Ceferin, président de l'UEFA, a évoqué l'hypothèse d'organiser la fin des compétitions européennes en juillet et en août. (S. Stacpoole/Offside/Presse Sports)
UEFA

Alexander Ceferin (UEFA) fixe le mois d'août comme la limite pour terminer la C 1 et la C 3

Dans une interview à la chaîne allemande ZDF, le président de l'UEFA, Alexander Ceferin, a envisagé les différentes options examinées par la Confédération européenne. Il estime que la Ligue des champions et la Ligue Europa doivent se terminer en août au plus tard.

Dans une interview via Skype accordée à la chaîne publique allemande ZDF, Alexander Ceferin s'est exprimé sur ses intentions quant aux dates à définir afin que la Ligue des champions et la Ligue Europa puissent se disputer jusqu'à leur terme dans les prochaines semaines. « Juillet et août me paraissent être une période favorable pour achever nos compétitions européennes , a expliqué le président de l'UEFA. En revanche, finir ces deux compétitions en septembre et en octobre serait indéniablement trop tard. »

Critiques virulentes contre la Fédération belge

Ceferin a poursuivi : « Des matches à huis clos ou avec des supporters, ce n'est pas du tout la même chose, mais c'est toujours mieux à huis clos et devant la télévision que rien du tout. C'est ce que veulent les gens, cela leur apporterait dans cette période compliquée une énergie positive. »
Le successeur de Michel Platini à la tête de la Confédération européenne est également revenu sur le projet de la Fédération belge de mettre immédiatement fin à son Championnat en émettant des critiques virulentes. « La solidarité, ce n'est pas prendre une décision sans se concerter avec les autres. On ne peut pas réclamer de l'aide et ensuite décider soi-même comme cela nous arrange. Je dois avouer que les Belges et certains autres qui songent à la même issue risquent de ne pas pouvoir prendre part aux Coupes européennes la saison prochaine. »
Coronavirus : la Belgique entrevoit une solution avec l'UEFA pour la fin de son Championnat
« Si les politiques nous empêchent de rejouer, nous n'aurons pas d'autre choix que de mettre un terme à cette saison »
« Cette situation sanitaire est inédite, c'est une situation spéciale qui doit nous conduire à être le plus flexible possible quant aux dates et aux horaires des matches. Si la crise devait se calmer, nous pourrions recommencer à jouer plus tôt », a aussi assuré Ceferin qui a achevé son intervention en évoquant les formats sur lesquels travaille l'UEFA afin d'aller au bout des compétitions continentales : « Un seul match pour les quarts et les demi-finales, c'est une possibilité et ce, sur terrain neutre. Organiser un "final four" ou un "final eight" ne constitue pour le moment ni plus ni moins qu'une option. Si les politiques nous empêchent de rejouer, nous n'aurons pas d'autre choix que de mettre un terme à cette saison. »
Il a aussi révélé que l´UEFA « va laisser le fair-play financier de côté pendant un certain temps, sachant que tous les clubs ne peuvent plus respecter ses règles depuis le début de cette pandémie. »
Le fair-play financier moins féroce avec les clubs touchés...
Réagissez à cet article
500 caractères max
Ralfed 5 avr. à 8:43

La flexibilité ?c'est de recommencer à empoisonner des gens par des decisions insensées genre faire jouer quoiqu'il en coûte Atalanta Valence ou Liverpool Atletico c'est çà M.Ceferin....bis repetita donc?

Heraclite 5 avr. à 8:12

Quel intérêt de lancer pareille polémique avec cet accès d autoritarisme ?Comment synchroniser les délais de chaque fédération nationale concernée ?Le pourquoi caché doit être plus que glauque pour risquer la volée de bois vert déclenchée par cette communication

ADS :