Jean-Michael Seri et Vincent Koziello, deux des hommes forts de Nice en ce début de saison. (R. Martin-L'Equipe)
Ligue 1

Ces joueurs font aussi gagner Nice

Cinquième du classement avec un match en plus à disputer, Nice réalise une première partie de saison ébouriffante dans le sillage d'un Hatem Ben Arfa revenu à son meilleur niveau. Mais d'autres joueurs tirent également les Aiglons vers le haut. Revue d'effectif.

Koziello, un hargneux au milieu

koziello (vincent) (L'Equipe)
koziello (vincent) (L'Equipe)
On a beaucoup évoqué son visage juvénile. Ce dernier commence à être connu des amateurs de la Ligue 1. Vincent Koziello, qui fêtera ses 20 ans le 28 octobre, est l'une des belles surprises niçoises de ce début de saison. Son but plein d'envie lors de la victoire à Saint-Étienne (4-1) a marqué les esprits. Le milieu niçois, qui avait déjà disputé sept matches de L1 la saison dernière, s'impose aux côtés de Jean-Michaël Seri, dans un trio que complète Nampalys Mendy au milieu. Cette saison, Claude Puel l'a titularisé à neuf reprises (717 minutes jouées contre 285 la saison passée).
Son petit gabarit (1,68 m, 68 kg) ne l'empêche pas d'aller au combat. Vincent Koziello est le Niçois qui tacle le plus devant Ricardo Pereira (25). Il a effectué 31 tacles pour 25 réussis (contre 23 pour Pereira). (Opta)

Jean-Michaël Seri, le patron

seri (jean michael) (L'Equipe)
seri (jean michael) (L'Equipe)
Joueur le plus utilisé cette saison par Claude Puel (786 minutes jouées), Jean-Michaël Seri s'est imposé comme le patron du milieu de terrain. Il a été l'une des trois premières recrues de Nice avec Hatem Ben Arfa et Maxime Le Marchand. Comme son compère du milieu Vincent Koziello, il ne possède pas un physique impressionnant (1,65 m, 67 kg), mais ce milieu relayeur capable de jouer 6 ou 8, affiche un volume de jeu considérable. Meilleur passeur de l'équipe avec Ricardo Pereira (3 passes décisives), il est également celui qui a réalisé le plus de passes (695), qui a touché le plus de ballons (806) et qui a subi le plus de fautes (14) – autant que Nampalys Mendy. Recruté pour 4 ans et 700 000 euros, il se révèle pour le moment comme une excellente affaire.
C'est le nombre de ballons récupérés par Jean-Michaël Seri depuis le début de la saison. C'est le Niçois le plus efficace dans cet exercice, juste devant Nampalys Mendy (66). (Opta)

Mahamane Traoré, un retour en douceur

Mahamane Traoré (R. Martin) (L'Equipe)
Mahamane Traoré (R. Martin) (L'Equipe)
Victime de nombreuses blessures musculaires il n'a pas du tout joué la saison dernière. À 27 ans, Mahamane Traoré, qui a subi une rechute en début de saison (blessure aux ischio-jambiers), effectue progressivement son retour dans le groupe. Titulaire lors de la 2e journée, le milieu de terrain a été remplaçant lors de ses trois autres apparitions se montrant néanmoins déterminant à deux reprises avec une passe décisive contre Bordeaux (6-1, 7e journée) et un but contre Rennes (4-1, 10e journée).
Une frappe, un tir cadré, un but. Mahamane Traoré, qui n'a certes disputé que 86 minutes avec Nice cette saison, a inscrit son premier but de la saison face a Rennes (4-1) lors de la 10e journée. 100% d'efficacité pour le milieu de terrain. (Opta)

Ricardo Pereira, adaptation éclaire

ben arfa (hatem) pereira (ricardo) (L'Equipe)
ben arfa (hatem) pereira (ricardo) (L'Equipe)
Prêté deux saisons par le FC Porto à l'OGC Nice en fin de mercato, le jeune portugais de 21 ans, s'est très vite adapté à l'équipe azuréenne et à la Ligue 1. Le latéral gauche, sauvent utilisé à droite par Claude Puel, a déjà délivré trois passes décisives. Ses performances ne passent pas inaperçues puisqu'il a déjà figuré dans l'équipe-type des 6e et 7e journées de L'Equipe.
C'est le nombre de duel gagnés par Ricardo Pereira, après Hatem Ben Arfa (57) et Jérémy Pied (57), il est le Niçois qui en a le plus remportés. (Opta)

Saïd Benrahma, le super remplaçant

benrahma (said) (L'Equipe)
benrahma (said) (L'Equipe)
Lancé dans le grand bain par Claude Puel en 2013, à 18 ans, Saïd Benrahma a mis du temps à éclore. Il n'est encore qu'un remplaçant mais il se présente comme un joker diablement efficace. Le jeune Algérien a déjà marqué deux buts en quatre matches. Sa frappe enroulée en pleine lucarne contre Rennes sur une passe de Ben Arfa symbolise le culot de ses 20 printemps.
C'est le nombre de minutes, réparties sur 4 matches, que Saïd Benrahma a passé sur le terrain depuis le début de la saison. Il a tout de même réussi à marquer deux buts sur ses deux seuls frappes. (Opta)
Réagissez à cet article
500 caractères max