(L'Equipe)
Insolite

Ces noms de stades qui font tache

Au stade, les supporters de foot sont censés vibrer. Parfois, le nom de l'enceinte elle-même les transcende. Et dans d'autres cas, on serait plus proche de l'effet contraire. Les possibilités sont multiples et valent le coup. Tour d'horizon.

Les ravages du naming

Cette technique marketing vient de mettre le pied en France, et a fait de Bordeaux sa dernière victime. Le nom du nouveau stade a été officialisé tout récemment, accrochez-vous : le Matmut Atlantique. Wouah, ça sent la grosse ambiance, la passion et surtout, c'est un nom qui claque ! Evidemment, non... On rigole. Et on compatit avec les supporters bordelais. Le phénomène prend beaucoup plus d'ampleur de l'autre côté du Rhin. Nos amis allemands sont habitués à cette pratique et pendant que certains s'en sortent pas mal, d'autres souffrent. Pour un Stuttgart qui évolue au Mercedes-Benz Stadium ou un Bayern Muncih qui joue à l'Allianz Arena, combien de malheureux ? Augsbourg joue au WWK Arena. Rien que le dire demande un effort et écorche la langue.

Cologne n'a guère plus de chance avec son RheinEnergieStadion. Un savant mélange de localisation (Rhin), d'activité industrielle (énergie) et de précision basique (stade) pour un mot à rallonge typiquement allemand. Parfois, le destin s'acharne sur les petits clubs, parfois ces derniers le provoquent également. Comme Greuter Furth qui renomma son stade en 2010, alors appelé Playmobil Stadion, en... Trolli Arena. Une marque locale de bonbons et chewing-gums. Pionniers du genre, les Américains ont évolué et changé quelques noms bien ridicules (comme le Pizza Hut du FC Dallas jusqu'en 2012). Mais il reste le Gillette Stadium des New England Revolution, présents en MLS.

Les traductions peu glorieuses

Promu en Premier League, Watford reçoit fièrement ses adversaires au Vicarage Road. En français, "Route du presbytère". Pas sûr que ça colle bien avec l'ambiance bruyante d'un stade, mais bon... West Bromwich Albion évolue, lui, au stade The Hawthorns, c'est-à-dire "Les Aubépines". Voilà voilà. Par peur de paraître ridicule et trop en-dedans, certains en rajoutent.

A Leicester, cela nous donne le King Power Stadium. Si avec ça, les mecs en face ne flanchent pas en rentrant sur la pelouse ! Plus surprenant et malheureux, Tottenham intègre cette liste. Son très beau White Hart Lane en version originale donne "L'Allée du cerf blanc" dans notre chère langue française. Dur. Nos voisins hollandais et espagnols placent également un représentant. Le magnifique stade De Kuip pour le Feyenoord Rotterdam, soit "La Cuvette"... Et à Santander, El Sardinero. Comprenez "Le Sardinier". Poum, ça calme hein.
 

Les noms qui évoquent des choses farfelues

Aaah Guingamp, avec son stade de Roudourou. On dirait un bébé qui prononce ses premiers gazouillements ! Et le stade Marcel-Picot de Nancy, qui sonne bien la France à l'ancienne. Ou encore le stade Francis Le Blé de Brest, que l'on pourrait confondre avec un mafieux belge des années 70/80.

Le foot, on s'en fout

Parfois, il est facile de deviner quel sport passionne une ville. Ou celui qui ne la passionne pas. A Toulouse par exemple, le stade où se produisent les joueurs d'Olivier Sadran se nomme le Stadium Municipal. Bon, aucune motivation, clairement. On conclut avec un regret, un nom de stade qu'on aurait aimé placer ici. Alors, pour le citer et en souvenir du bon temps, rappelons-nous ensemble que le Sturm Graz (Autriche) avait baptisé son stade l'Arnold Schwarzenegger Stadium de 1995 à 2005.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Liks69 8 sept. à 19:45

Le matmut stadium c'est à Lyon pour les match de rugby du LOU ;)

Liks69 8 sept. à 19:45

Pour info le stade c'est pas le matmut stadium, mais le matmut atlantique

Petit Rom 8 sept. à 18:56

Pour info le RheinEnergieStadion est à Cologne et non à Francfort. Et le nom n'est pas un "savant mélange" mais le nom de l'entreprise RheinEnergie AG dont le siège est à Cologne.

ADS :