(F.Faugere/L'Equipe)
Ligue 1 - 11e journée

Chacun sa période pour Nantes et Metz qui se quittent bons amis

Au terme d'une rencontre très équilibrée, le FC Metz est allé chercher un bon résultat à Nantes (1-1). Chacun a eu l'occasion de gagner mais le point du nul est logique.

45 minutes pour l'un et 45 pour l'autre. Un point chacun et pas de jaloux. Le FC Metz confirme qu'il a bien les épaules pour se sauver cette saison. Avec ce bon nul à Nantes, les hommes de Frédéric Antonetti enchaînent un huitième d'affilée match sans défaites (4 victoires, 4 nuls). Pourtant, les Grenats ont été bien bousculés dans le premier acte par des Nantais décidés à faire rapidement la différence. Après une très belle combinaison au milieu en une touche de balle, Randal Kolo Muani déviait pour Kader Bamba. L'ailier décalait rapidement Ludovic Blas qui loupait sa frappe (10e). Agressifs, usant d'un beau jeu en triangle, les Canaris mettaient leur patte sur la rencontre. Sans conteste. Le remuant Kolo Muani loupait une superbe occase quelques instants plus tard  (13e). Mais décidément, le natif de Bondy se montrait têtu. Quelle belle semaine pour lui car après son premier but en équipe de France espoirs face à la Suisse, RKM ouvrait la marque d'une mine du pied gauche (29e, 1-0). Trouvé en retrait par un Sébastien Corchia tranchant dans son couloir, Kolo Muani fusillait Alexandre Oukidja du gauche. Ce but, au lieu de délivrer un FCN en mal de points va finalement relancer des Messins bien timides jusque-là. Juste avant la mi-temps, Lamine Gueye tentait une frappe dans la surface clairement déviée par le malheureux Fabio. VAR et penalty justifié. La sentence était parfaitement exécutée par Aaron Leya Iseka pour son premier but en grenat (45+4e, 1-1).

Metz aurait pu décrocher la timbale

Méconnaissables, les ouailles de Christian Gourcuff vont alors s'arrêter de développer les sorties en une touche et les percées saignantes du premier acte. Si Nantes s'est éteint au fil des minutes, Metz aurait pu décrocher la timbale à deux reprises dans une deuxième période bien maîtrisée et qui a montré que le FCM n'était pas là que pour bétonner. Les Grenats, oui, savent jouer au ballon. Lamine Gueye le rappelait d'une très belle frappe à ras de terre sortie par Alban Lafont (59e). L'ancien Toulousain sauvait son équipe dans les vingt dernières minutes. Sur un bon débordement de Thomas Delaine, Vagner, tout juste entré en jeu, loupait le but du break en butant sur le portier nantais (71e). Côté Nantais, Bamba (60e) et Abeid (78e) aurait pu forcer la décision mais Oukidja veillait au grain. Un nul logique qui confirme la belle série de surprenants messins.

J.T.

Retrouvez toute l'actualité de la Ligue 1 sur francefootball.fr
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :