Ludovic Guerriero et Châteauroux joueront en National la saison prochaine. (L'Equipe)

Châteauroux plonge en National

Sévèrement battu par Brest à Francis-Le-Blé vendredi soir (0-3), Châteauroux est relégué en National. Auxerre (16e) et Laval (17e), auteurs du nul face à Nancy (0-0) et Metz (0-0), sont sauvés.

Une journée pour rien, ou presque. Un effort vain, ou plutôt «vingt», en fait. Vingt ans que Châteauroux n’avait plus évolué en troisième division, au sein du National. Deux décennies, mais pas une année de plus. Car les Castelroussins, 18es avant la dernière journée et dans l’obligation de s’imposer à France-Le-Blé contre Brest ce vendredi pour se sauver, ont chuté pour la 18e fois cette saison en Championnat (0-3).

Une chute en direction du football amateur précipitée par un but gag, terrible, encaissé dès la 16e minute de jeu. Sur un centre brestois depuis la droite, Landry Bonnefoi, le gardien de la Berrichonne, s’est manqué puis a vu deux de ses défenseurs cafouiller, permettant à Jonathan Ayité de marquer… du genou ! Bonnefoi, qui a connu le National avec Amiens, s’est repris en deuxième période, multipliant les parades derrière une défense en souffrance, mais s’est incliné une deuxième fois devant Nicolas Verdier (0-2, 65e). Puis une troisième, dans la foulée, face à Alphonse (0-3, 70e).

«Ce matin on est en National, mais on n’a qu’un match à gagner pour monter», disait Jean-Louis Garcia, l’entraîneur de Châteauroux, avant la rencontre. L’opération montée – ou maintien, c’est selon – s’est donc soldée par un cuisant échec. Un succès aurait pourtant été synonyme de Ligue 2, puisque, dans le même temps, Laval (17e) et Metz (1er) n’ont pu se départager à Francis-Le Basser (0-0). Une rencontre sans le moindre but, comme à l’Abbé-Deschamps, entre l’AJA (16e) et Nancy (4e) (0-0). Partis au vert dès mercredi après-midi à Avallon, les Auxerrois, qui restaient sur deux succès de rang en Championnat, ont évité de justesse le cataclysme d’une deuxième descente d’affilée. Vingt ans, jour pour jour, après avoir décroché la première de ses 4 Coupes de France. Destin, quand tu nous tiens…

Auxerre se sauve, 20 ans jour pour jour après sa première Coupe de France