Soccer Football - Europa League - Round of 32 Second Leg - Chelsea v Malmo - Stamford Bridge, London, Britain - February 21, 2019  Chelsea's Olivier Giroud celebrates scoring their first goal with team mates              REUTERS/David Klein (Reuters)
Ligue Europa - Seizièmes

Chelsea et l'Inter se qualifient avec la manière, Krasnodar surprend Leverkusen

Déjà virtuellement qualifiés après leurs victoires à l'aller, Chelsea et l'Inter Milan ont terminé le travail contre Malmö et le Rapid Vienne. Grâce à son 0-0 contre Galatasaray, Benfica obtient également son billet pour les huitièmes de finale, pas Leverkusen.

L'Inter s'est promené
Vainqueurs du match aller en Autriche (1-0), les Interistes n'ont eu aucun mal à éliminer le Rapid Vienne chez eux. Sans Mauro Icardi, toujours en bisbille avec son entraîneur Luciano Spalletti, les Milanais l'ont emporté grâce à des buts de Matias Vecino, Andrea Ranocchia, Ivan Perisic et Matteo Politano. Le premier intervenait à la suite d'un centre au second poteau (10e), le second après un mauvais renvoi défensif. La volée de Ranocchia en dehors de la surface surprenait alors le gardien adverse (18e). En fin de match, Perisic et Politano scellaient la qualification des Nerazzurri sur un contre supersonique puis un centre en retrait (80e et 86e). Après Naples, qualifié plus tôt dans la soirée, l'Inter Milan est le deuxième club italien qui sera en huitièmes de finale de Ligue Europa.

Lire aussi : Rennes tient son exploit !
Triste soirée pour les gardiens à Genk 
S'il y a eu cinq buts entre Genk et le Slavia Prague (1-4), c'est en grande partie à cause des gardiens. Sur l'ouverture du score belge, Ondrej Kolar, le portier tchèque, jouait les libéros mais ratait sa sortie et rendait la balle à Leandro Trossard, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 10e). Quelques minutes plus tard, le Slavia Prague égalisait suite à une autre boulette de gardien. Sur un centre pourtant anodin, Danny Vukovic ratait sa sortie et remettait la balle à Vladimir Coufal (1-1, 23e). Vukovic encore lui ne communiquait pas avec son défenseur sur un autre centre. Résultat, sa sortie était, une fois de plus, approximative, et Prague en profitait pour prendre les devants, par l'intermédiaire d'Ibrahim Traoré (1-2, 53e). Mentalement touchés, les Belges coulaient, et encaissaient deux autres buts, aux 64e et 68e minutes. Pour un score lourd au final après le 0-0 de l'aller.
Krasnodar créé la surprise à Leverkusen 
A domicile, le Bayer Leverkusen avait les cartes en main pour se qualifier (0-0 à l'aller). Trop tendres dans le dernier geste (seulement six tirs cadrés sur vingt tentatives), les Allemands ont subi en fin de match, et l'ont payé cash. Entré en deuxième période, Magomed Suleymanov propulsait son coup franc dans la lucarne allemande, et offrait la qualification aux siens (0-1, 84e). La réaction de Charles Aranguiz en fin de match (87e) sur une demi-volée ne changeait rien au résultat. Grâce à ce but à l'extérieur, les Russes de Krasnodar obtiennent leur qualification et rejoignent leurs compatriotes du Zénith au tour suivant.
Malmö n'a rien pu faire contre Chelsea 
Arrivant à Londres avec un but de retard (1-2 à domicile au match aller), les Suédois de Malmö devaient jouer le tout pour le tout contre Chelsea. Ça à été le cas en début de match. Mais leurs deux plus grosses occasions, une tête sur coup franc et une frappe soudaine à l'entrée de la surface, ne trouvaient pas le cadre. En deuxième période, les hommes de Maurizio Sarri déroulaient, avec trois buts signés Olivier Giroud (55e), Ross Barkley (74e) et Callum Hudson-Odoi (84e). Sans surprise, les Blues passent au tour suivant, et font partie des grands favoris pour remporter la compétition.

Lire aussi : Les gros assurent, le Zénith renverse Fenerbahçe
Les jeunes pousses du Benfica ont fait le travail
En gagnant le match aller 2-1 à Galatasaray, Benfica n'avait plus qu'à tenir le score à domicile. Pour cela, Bruno Lage a aligné une équipe très jeune (21,2 ans de moyenne), qui a parfaitement tenu tête à l'expérience de leurs adversaires (28,5 ans de moyenne à Galatasaray). Solides, les Portugais n'ont pas encaissé de but, et auraient pu en marquer. A la 17e minute, sur un corner joué à deux, le jeune Joao Felix éliminait son vis-à-vis d'un coup de rein pour centrer, en vain. Mais l'essentiel était ailleurs. Avec ce score nul et vierge, Benfica assure sa qualification, et peut continuer à rêver d'une nouvelle Coupe d'Europe.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :