Soccer Football - Europa League Semi Final Second Leg - Chelsea v Eintracht Frankfurt - Stamford Bridge, London, Britain - May 9, 2019  Chelsea's Ruben Loftus-Cheek celebrates scoring their first goal with team mates          REUTERS/Hannah Mckay (Reuters)
Ligue Europa - Demies

Chelsea qualifié aux tirs au but face à Francfort, Kepa héroïque

La loterie des tirs au but a rendu son verdict. Chelsea est en finale après sa victoire face à Francfort (1-1, 4-3 aux tab) ! Les Blues affronteront Arsenal le 29 mai prochain.

Après l'heure des remontada à outrance, voilà celle des prolongations. Un match à rallonge à Stamford Bridge, entre les locaux de Chelsea et les Allemands de Francfort, venus en conquérants. Il leur a fallu du temps, pourtant, pour se mettre en marche. Car c'est bien les coéquipiers d'un bon David Luiz qui maîtrisait la première période, lors de laquelle ils ouvraient le score par l'intermédiaire de Ruben Loftus-Cheek (28e), bien servi par Eden Hazard avant une frappe plat du pied millimétrée dans le petit filet opposé. Ce fut le seul but du match pour Chelsea, qui manquait le coche en fin de premier acte, la faute à un Kévin Trapp plutôt inspiré. Car le retour des vestiaires fut d'un tout autre acabit. Francfort reprenait la main, puis marquait, par l'intermédiaire de l'innarêtable Luka Jovic (49e), qui pointe à 10 buts cette saison en C3. Le jeu de transition de Francfort, qui profitait d'individualités au niveau, fut un problème pour les hommes de Maurizio Sarri même si ces derniers, bien emmenés par Jorginho et Hazard en maîtres des lieux, voyaient leur possession de balle retrouver ses standards habituels.

Fatigue et atmosphère tendue

Ces soirées-là nécessitent pourtant d'autres ingrédients. Peu quantifiables, et qui sont souvent le mental et les capacités physiques surdimensionnées. Là, les deux équipes ont pourtant connu les mêmes difficultés. Des jambes qui s'allourdissent, une lucidité en berne, et un jeu plus haché qu'auparavant. Le suspense, lui, ne faisait que croître, dans une ambiance électrique. Et, malgré les occasions et les changements, rien n'y faisait : bienvenue en prolongation. Sébastien Haller, entré en jeu (89e), croyait bien offrir la qualification à Francfort, mais c'était sans compter sur un double sauvetage. De David Luiz, d'abord (101e), puis de Davide Zappacosta. C'est ensuite sur la cage de Kévin Trapp qu'intervenait la plus grosse frayeur, après un corner. Azpilicueta marquait mais son but était refusé pour une faute (116e). La sentence des tirs au but envoyait finalement Chelsea à Baku pour y affronter Arsenal en finale. Quelle folie ! - A.B.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :