ghoddos (saman) (S.Boue/L'Equipe)
Ligue 1 - Amiens

Chômage, vendeur de téléphone, D3 suèdoise, Wenger : l'histoire étonnante de Saman Ghoddos (Amiens)

Révélation de ce début de la saison du côté d'Amiens, Saman Ghoddos a eu jusqu'ici une carrière difficile, marquée par des décisions qui auraient pu changer son histoire.

Avant de signer cet été à Amiens après un scénario rocambolesque (annoncé à Huesca avec une clause de 40 millions d'euros, puis à Rennes), Saman Ghoddos vit une période difficile quelques années auparavant. Il fait ses débuts dans le monde professionnel en Suède avec le club de l'IF Limhamn Bunkeflo (D3) à seulement 17 ans. Talentueux, le joueur se fait remarquer par un autre club de la Ligue, Trelleborg. Mais si ce transfert aurait pu lancer définitivement la carrière de Saman Ghoddos au niveau professionnel, l'inverse se produit puisque faute de performance, le club décide de laisser libre le jeune attaquant.

Une période de chômage et de vendeur de téléphone

Après avoir été mis à la porte, Saman Ghoddos s'est retrouvé sans club et au chômage, une période crainte pour de nombreux joueurs qui débutent. Il effectue plusieurs démarches dans le pays, notamment vers le Lund BK et Kristianstad qui lui ferment la porte. Bien obligé de gagner sa vie, Saman Ghoddos se trouve un autre travail et se met à vendre des téléphones dans une petite boutique. Un boulot qu'il conserve pendant plusieurs années.

Un club de D2 suédoise lui donne sa chance alors qu'il n'y croit plus

Alors qu'il pense que le football devient plus un passe-temps qu'un vrai métier, un club de D2 suédoise (Syrianska) lui propose d'effectuer un essai. Conscient de cette chance incroyable alors qu'il est prêt à redescendre en quatrième division, Saman Ghoddos se donne à fond et explose aux yeux du football suédois. Titulaire indiscutable très rapidement, il offre de belles statistiques pendant deux ans (17 buts et 10 passes décisives), ce qui lui ouvre les portes de la première division.

Son transfert à Östersund, l'étape cruciale de sa carrière

Pour la première fois de sa carrière, Saman Ghoddos est transféré. Son club le vend 75 000 euros à Östersund, fraîchement promu en D1 suédoise et qui fait de Ghoddos une de ses priorités. Sous le management de Graham Potter, Östersunds devient l'une des meilleures équipes en Suède en l'espace de quelques années. Dès sa première saison, l'attaquant brille et termine meilleur buteur de son club avec 10 réalisations. L'année suivante, il remporte le premier trophée de sa carrière avec la Coupe nationale et notamment un but en finale. Meilleur joueur du club, Ghoddos est passé de chômeur à chouchou du public.
Ghoddos, lors de la dernière Coupe du monde avec l'Iran. (Tomasz Jastrzebowski/FOTO OLIM/PRESSE SPORTS)
Ghoddos, lors de la dernière Coupe du monde avec l'Iran. (Tomasz Jastrzebowski/FOTO OLIM/PRESSE SPORTS)

L'éclosion aux yeux du monde entier

«C'est un formidable joueur» Arsène Wenger.
Pour sa première sur la scène européenne en Ligue Europa 2017-18, le club d'Östersunds affronte Galatasaray au deuxième tour de qualification et doit son salut à Saman Ghoddos, auteur de deux passes décisives et d'un but. Ghoddos continue son éclosion en permettant aux siens de se qualifier pour la première fois de son histoire en phase de poules grâce à son but du 2-0 lors du barrage retour face au PAOK, qualifiant les Suédois (3-1 à l'aller pour le PAOK). Mais Saman Ghoddos ne s'arrête pas la. Ostersünds passe en seizièmes de finale grâce en partie à son attaquant et défie Arsenal. Saman Ghoddos prouve alors au monde entier qu'il est devenu un excellent attaquant. Auteur de deux passes décisives et élu homme du match lors de la victoire d'Östersunds à Arsenal au retour (2-1 ; alors que les Gunners l'avaient largement emporté 3-0 à l'aller), il reçoit l'hommage appuyé d'Arsène Wenger : «C'est un formidable joueur, que ce soit techniquement ou tactiquement, j'ai vraiment été impressionné.»

Il devient international suédois puis iranien

Avant de porter le maillot de l'Iran pour la première fois, le nouvel attaquant d'Amiens a porté celui de la sélection nationale suédoise. Né à Malmö le 6 septembre 1993, fils d'un grossiste iranien et d'une salariée de compagnie pétrolière fuyant la guerre contre l'Irak, Saman Ghoddos donne sa priorité à la sélection suédoise au début de sa carrière. Un choix payant puisqu'il est appelé en janvier 2017 par Janne Anderson pour disputer deux matches amicaux, contre le Togo et la Slovaquie. Le joueur se distingue en marquant son premier but international face aux Slovaques. Pourtant, quelques mois plus tard, il répond favorablement à l'appel de Carlos Queiroz, sélectionneur de l'Iran en vue de la Coupe du monde. Scénario possible du fait que les rencontres amicales avec la Suède ne sont pas reconnues par la FIFA. Il prend part à son tout premier match avec l'Iran le 5 octobre 2017 et participe pour la première fois de sa carrière à une compétition internationale lors de la Coupe du monde en Russie. La consécration d'un destin peu commun.

Troisième transfert le plus cher en Suède

Après avoir tout donné pour le club d'Östersunds, Saman Ghoddos décide de quitter le club qui l'a fait grandir et qui a grandi à ses côtés. Meilleur joueur et meilleur buteur pendant plus de deux ans, Ghoddos est transféré cet été pour la coquette somme de 4 millions d'euros, soit le transfert le plus cher du club et le troisième le plus élevé du Championnat suédois après Alexander Isak (environ 9M€ à Dortmund) et Zlatan Ibrahimovic (environ 8M€ vers l'Ajax Amsterdam). Son pari de venir en France est pour le moment réussi puisqu'il est devenu dès la troisième journée le premier Iranien de l'histoire à marquer en Ligue 1 et fait partie des révélations du début de saison.
Florian Grégoire
Réagissez à cet article
500 caractères max
jeanpierre13 26 sept. à 10:17

Bravo à Amiens d’avoir su dénicher ce joueur ! Si ça pouvait inspirer nos « scouts » de l’OM qui nous ramène le plus souvent n’importe quoi..

voir toutes les réactions
ADS :