galtier (christophe) (A.Martin/L'Equipe)
Ligue 1 - 26e journée

Christophe Galtier face à Lyon en cinq matches marquants

Christophe Galtier retrouve Lyon avec le LOSC ce dimanche (17 heures). En tant que joueur mais surtout comme entraîneur de Saint-Étienne, le technicien a connu plusieurs rencontres marquantes contre l'OL. Rétrospective.

Le plus ancien : Lyon 2-1 Lille (septembre 1989)

Christophe Galtier joue son premier match professionnel contre Lyon avec... Lille. Le défenseur formé à l'OM évolue sous le maillot des Dogues entre 1987 et 1990. À cette époque, l'OL de Jean-Michel Aulas vient de remonter en Ligue 1 et s'impose contre le LOSC entraîné par Jacques Santini (2-1). Aligné titulaire en défense, le jeune Galtier (23 ans) assiste à l'égalisation d'un certain Rémi Garde (1-1, 63e) avant le coup de massue de François Brisson (2-1, 71e). Abedi Pelé avait ouvert le score pour les Lillois en première période. Ce jour-là, Christophe Galtier était opposé à Bruno Genesio qu'il retrouvera sur le banc adverse ce dimanche au stade Pierre-Mauroy.

Le plus emblématique : Lyon 0-1 Saint-Étienne (septembre 2010)

Moins d'un an après avoir pris la place d'Alain Perrin – dont il était l'adjoint – le jeune entraîneur Christophe Galtier (44 ans) gagne déjà le cœur des supporters stéphanois. À l'occasion du centième derby de l'histoire, Saint-Étienne met fin à l'invincibilité lyonnaise contre les Verts. Pour la première fois depuis près de dix-sept ans, l'ASSE emmène Lyon au tapis. Le héros se nomme Dimitri Payet, auteur d'un coup franc splendide dans la lucarne d'Hugo Lloris (1-0, 75e). «Tout le monde y croit, ça change. On sent quelque chose. On a envie de leur faire peur», avait déclaré Galtier avant la rencontre. Un succès symbolique dans un derby tendu marqué par une petite altercation entre l'entraîneur stéphanois et Joël Bats mais aussi par le show Aulas après le match devant le kop lyonnais : «Eux, ils la jouent à la Paystation, la Ligue des champions.»

Le plus chaud : Saint-Étienne 1-2 Lyon (novembre 2013)

Un derby très chaud lancé par Joël Bats, l'entraîneur des gardiens de l'OL, qui décide d'accrocher une écharpe lyonnaise dans un but avant l'échauffement des deux équipes. Un geste de soutien envers les supporters de Lyon, privés de déplacement, qui provoque la colère de Geoffroy-Guichard et lance les hostilités d'un match à enjeu. Les deux équipes réalisent un bon début de saison et les Verts peuvent revenir à un point du rival. Après l'égalisation d'Hamouma (1-1, 65e) en réponse à l'ouverture du score de Lacazette, tout le monde pense se diriger vers un match nul. Mais Jimmy Briand assomme l'équipe de Galtier dans le temps additionnel d'un coup de tête magistral (1-2, 90e+3). «J'ai gardé la photo montrant Rémi Garde aux anges et moi, comme si une dalle de béton venait de me tomber sur la tête», confiait Galtier à L'Equipe deux ans plus tard.

Le plus spectaculaire : Saint-Étienne 3-0 Lyon (novembre 2014)

C'est la seule fois où le Saint-Étienne de Christophe Galtier est parvenu à marquer trois buts contre Lyon. C'est surtout une grande première à Geoffroy-Guichard depuis vingt ans : les Verts remportent un derby dans le Chaudron (3-0). Les Stéphanois marchent sur leur rival, dépassé par l'envie et la combattivité des locaux. Bayal Sall et Ricky Van Wolfswinkel permettent à leur équipe de prendre le large avant la pause. Profitant d'une maladresse de Corentin Tolisso, Renaud Cohade conclut une victoire éclatante contre l'OL (3-0, 68e). Christophe Galtier remporte son coup tactique : le technicien avait aligné un 5-3-2 pour déstabiliser l'équipe d'Hubert Fournier.

Le plus récent : Saint-Étienne 2-0 Lyon (février 2017)

Christophe Galtier n'a pas manqué sa sortie. À quelques mois de quitter l'ASSE après huit ans, le natif de Marseille offre au Chaudron un dernier derby. Saint-Étienne prend rapidement les devants grâce à un but de Monnet-Paquet (1-0, 9e) avant de doubler la mise par Hamouma (2-0, 23e). L'équipe de Bruno Genesio n'a jamais su rivaliser pendant cette rencontre, dans le jeu comme dans l'intensité. En fin de match, l'OL perd ses nerfs : Ghezzal et Tolisso sont expulsés dans le temps additionnel. «Avec le tacle qu'il a pris (NDLR : Lemoine), il est rentré immédiatement au vestiaire en me disant, moi si c'est pour jouer au foot et me faire arracher une jambe, je rentre», avait réagi Galtier après le match.
Clément Gavard 
Réagissez à cet article
500 caractères max