kimpembe (presnel) crivelli (enzo) serigne (abdou) (L'Equipe)
U20-Festival Espoirs de Toulon

Cinq Bleuets à suivre de près

Le Festival Espoirs de Toulon a débuté ce mercredi, et l'équipe de France a dominé les Etats-Unis (3-1) avant de défier le Qatar, le Costa Rica et les Pays-Bas au premier tour. L'occasion de mettre en lumière cinq profils d'avenir avec l'oeil du sélectionneur Francis Smerecki.

Louis Nganioni (latéral gauche, Lyon)
Louis Nganioni, la future pépite de l'Olympique lyonnais ? (L'Equipe)
Louis Nganioni, la future pépite de l'Olympique lyonnais ? (L'Equipe)
Un profil atypique de ce groupe, puisqu'il est le plus expérimenté en sélection (35 capes depuis les U16) mais n'a encore eu droit à aucune minute chez les pros à Lyon ! Barré par Henri Bedimo et Mouhamadou Dabo, Nganioni reste sur deux saisons complètes avec l'équipe réserve (51 apparitions en CFA), et espère profiter de ce tournoi pour afficher les progrès qu'attendent ses formateurs.

«Il a du mal à franchir le dernier palier pour s'installer dans le groupe pro, résume Francis Smerecki. Louis est toujours hésitant dans quelques domaines, dans certains choix tactiques. Tant qu'il ne trouvera pas la solution, ça l'empêchera d'aller plus haut. On retrouve à chacune de ses visites un peu les mêmes manques, et je lui ai dit. Il doit chercher le déclic, se poser les bonnes questions pour franchir un cap. Il est à la porte d'entrée mais il ne l'a pas encore poussée
Baptiste Santamaria (milieu relayeur, Tours)
Plusieurs clubs se sont déjà positionnés sur l'espoir tourangeau Baptiste Santamaria. (L'Equipe)
Plusieurs clubs se sont déjà positionnés sur l'espoir tourangeau Baptiste Santamaria. (L'Equipe)
Révélé en 2013-2014 lors de la belle saison de Tours, Baptiste Santamaria a connu un deuxième exercice plein en Ligue 2, mais plus contrasté. Après avoir perdu sa place entre décembre et février, le natif de Saint-Doulchard reste toutefois sur une très belle fin de saison et intéresse plusieurs clubs de Ligue 1. Avec 63 matches pro au compteur (dont 58 en L2) depuis ses débuts, il affiche le plus haut total de cette sélection U20 mais va découvrir le niveau international.
 
«Durant la saison j'ai voulu le prendre plusieurs fois mais j'ai laissé la priorité à son club, dont les matches étaient régulièrement décalés, explique le sélectionneur. C'est un joueur qui mérite d'être ici. Il préfère jouer dans l'axe que sur le côté, c'est le prototype du milieu de terrain relayeur avec quelques libertés. Quand on débute en L2, on ne peut pas être regulier et performant toute la saison. Les joueurs confirmés ont du mal à l'être, alors à 20 ans... C'est un potentiel à découvrir et je ne suis pas étonné que certains clubs s'intéressent à lui.»
Adrien Hunou (milieu relayeur, prêté par Rennes à Clermont)
Adrien Hunou, la valeur sûre de ce groupe France. (L'Equipe)
Adrien Hunou, la valeur sûre de ce groupe France. (L'Equipe)
Il est l'un des trois ''grands frères'' (nés en 1994) du groupe, et connaît bien Francis Smerecki avec qui il a été vice-champion d'Europe U19 en 2013. Lassé d'attendre sa chance avec Philippe Montanier à Rennes, Adrien Hunou a réalisé une deuxième partie de saison prometteuse en prêt à Clermont (4 buts) malgré une blessure qui l'a éloigné des terrains durant deux mois. Il est revenu juste à temps pour disputer la dernière journée de Ligue 2 et ce tournoi.
 
«Il a un profil de relayeur, appliqué, c'est un joueur sur qui on peut compter, se félicite Smerecki. Il est sérieux et sait aussi être buteur, comme il l'a montré avec Clermont depuis décembre. Pierre Mankowski est en train de créer un groupe Espoirs pour les futures échéances, et ce tournoi est l'occasion d'avoir un oeil sur le comportement et les performances de quelques "94". Adrien a un peu le même profil que Baptiste. Les faire jouer ensemble ? Malheuresement ils sont du même côté, mais avec des matches tous les deux jours, je vais partir presque avec deux équipes
Thomas Lemar (milieu offensif, Caen)
Thomas Lemar a été une des belles surprises du groupe caennais. (L'Equipe)
Thomas Lemar a été une des belles surprises du groupe caennais. (L'Equipe)
Peut-être le plus pur talent de cette sélection. Arrivée à Caen à 15 ans, en provenance de sa Guadeloupe natale, Lemar (31 sélections depuis les U17) a de l'or dans les pieds, mais pas encore assez de plomb dans la tête. Patrice Garande a d'ailleurs souvent manié le bâton avec son petit prodige. «J'ai essayé de lui faire comprendre qu'il avait trop de talent pour le gâcher comme ça, lâchait-il à Ouest-France il y a quelques semaines. Un jour, c'est un phénomène à l'entraînement, et puis le lendemain, plus rien... Je ne doute pas qu'il fera une carrière, mais c'est à lui de savoir laquelle il veut !»
 
«Il faut le laisser évoluer, tempère Francis Smerecki. Déjà, il va falloir qu'il se fixe à un poste. Mais il a une touche de talent, on le voit avec Caen, chaque fois qu'il est entré il a fait des différences. Iil lui manque juste du temps pour finir d'épurer son jeu et franchir la dernière étape. Il a un gros volume malgré son gabarit et est très adroit sur coups de pied arrêtés, Et il commence à être décisif dans ce qu'il fait.»
Enzo Crivelli (attaquant, Bordeaux)
Enzo Crivelli, un attaquant à l'ancienne. (L'Equipe)
Enzo Crivelli, un attaquant à l'ancienne. (L'Equipe)
Petite sensation de la fin de saison à Bordeaux (un but et une passe décisive lors des trois dernières journées), Enzo Crivelli est un vrai avant-centre. Athlétique (1,84m, 82kg), l'ancien Cannois est un vrai guerrier, qui n'hésite pas à donner de sa personne face aux défenseurs adverses. Presque une bizarrerie dans la formation française. Sa combativité lui avait notamment permis de provoquer l'expulsion de Zoumana Camara à Paris en Coupe de France (1-2, le 21 janvier)... ou de récolter huit points de suture après avoir croisé le coude du Messin Ferjani Sassi (1-1, le 25 avril).
 
«Il ne ménage pas ses efforts, ne joue pas à l'économie, et on le présente comme atypique, c'est dommage, regrette le sélectionneur, qui lui a offert ses premières minutes internationales en mars dernier. Il en fait parfois un peu trop, mais c'est bien de retrouver des profils comme ça, à l'image d'un Laslandes ou d'un Guivarc'h. Willy Sagnol lui a donné du temps de jeu, et c'est comme ça qu'il peut parfaire son potentiel. Son profil rare va lui rendre service, et ç'a déjà été le cas avec nous. C'est un joueur à découvrir.»
 
Cédric Chapuis, @cedchapuis
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :