Brahim Diaz of Manchester City U19 during the UEFA Youth League match between Feyenoord Rotterdam U19 and Manchester City U19 at the van Donge & de Roo stadium on September 13, 2017 in Rotterdam, The Netherlands (Tom Bode Multimedia/VI IMAGES//PRESSE SPORTS)
Transferts

Cinq choses à savoir sur Brahim Diaz, la recrue du Real Madrid venue de Manchester City

En s'offrant les services de Brahim Diaz, le Real Madrid a dépossédé, à l'image peut-être de Dortmund avec Sancho, Manchester City d'un de ses plus grands prospects. Et alors que les médias parlent d'un transfert à 17 millions d'euros, FF.fr vous propose de découvrir cinq choses à savoir sur le jeune espagnol de 19 ans.

Un milieu offensif, «très bon dribbleur» et «direct»

Petit, technique, rapide, intelligent et milieu offensif. Voilà, en quelques mots, une rapide vue d'ensemble du profil de Brahim Diaz, symbole malgré-lui d'une école espagnole spécialisée dans ces profils chétifs mais techniquement excellents. Le journal anglais The Sun osait la comparaison avec David Silva, par exemple, tandis que le correspondant de Goal pour Manchester City poussait le portrait plus dans le détail : «C'est un milieu de terrain très direct. Il sait quoi faire du ballon avant même de le recevoir. Il a un temps d'exécution très rapide. Mais il est aussi un très bon dribbleur. Il peut jouer à l'intérieur, comme numéro 8, mais en équipe première, il a été utilisé sur les ailes. [...] Il est assez frêle et petit, même si cela n'a pas d'importance quand il est utilisé correctement.» De quoi ravir les supporters du Real et apporter une supplément technique au onze merengue ?

Formé à Malaga, il a rejoint City à 15 ans

Mais avant de signer au Real Madrid et de se faire remarquer sous les couleurs de Manchester City, Brahim Diaz est avant tout un pur produit du football malagueño. Né dans la plus grande ville de la Costa del Sol, le jeune Diaz y débute le foot puis rejoint le club local, le célèbre Malaga Club de Futbol, à l'âge de onze ans. Ses premiers pas sont scrutés et attisent les regards de Manchester City mais aussi des recruteurs locaux. Notamment le Barça, qui tente de l'obtenir, mais, à 15 ans, Brahim Diaz a fait son choix : ce sera Manchester City. Il rejoindra le Nord de l'Angleterre, alors que les Citizens déboursent près de quatre millions d'euros pour le déloger de son Andalousie natale. Un choix somme toute payant au regard de sa nouvelle indemnité de transfert : 17 millions, alors qu'il n'avait plus que six mois de contrat.

International U17, U19 et U21 avec l'Espagne

Depuis l'Academy Man City, Brahim Diaz n'a depuis pas manqué de faire parler de lui. L'Espagne, évidemment, ne l'a pas oublié, et le milieu d'1,70m a déjà pu porter à plusieurs reprises le maillot des sélections de jeune ibériques. En U17, d'abord, où il a inscrit trois buts en neuf matches, mais aussi en U19, pour huit matches au compteur, ou plus récemment avec les U21. À chaque fois, le nouveau joueur du Real portait le numéro 10. À noter qu'il s'était particulièrement fait remarquer lors de l'Euro U17 organisé en 2016, avec des réalisations face à l'Italie, l'Allemagne, le Portugal et une passe décisive en ouverture face aux Pays-Bas.

Hervé Renard l'avait supervisé et avait tenté de l'enrôler avec le Maroc

De son vrai nom, il s'appelle Abdelkader Brahim Diaz. Et, né d'une mère espagnole et d'un père marocain, il pourrait très bien postuler à une place chez les Lions de l'Atlas. Hervé Renard, le sélectionneur du Maroc, ne le sait que trop bien. Et l'ancien de Sochaux et de Lille était même allé superviser le jeune milieu de terrain à Manchester, à en croire les informations du quotidien Al Massae. Manque de bol pour Hervé Renard, qui avait tenté le coup en prévision du Mondial 2018, Brahim Diaz avait bel et bien choisi de porter les couleurs de la Roja, et sa décision serait irréversible. En cas de non-convocation par Luis Enrique ces prochaines années, le Maroc pourra toujours revenir à la charge...

Une clause anti-United dans son contrat ?

17 millions d'euros. Forcément, observateurs et supporters s'interrogent sur une telle somme pour un jeune joueur à six mois de la fin de son contrat. Mais, au-delà de l'investissement réalisé par le Real Madrid, une clause prête particulièrement à sourire. En effet, selon la BBC et Sky Sports, Manchester City a inclus dans la transaction un pourcentage à la revente équivalent à 15% sauf... pour Manchester United. Si le rival des Citizens venait à acheter Brahim Diaz dans le futur, ce pourcentage s'élèverait cette fois, et exclusivement pour eux, à 40% à la revente. De quoi décourager les Madrilènes à envoyer leur nouveau poulain chez les Red Devils dans quelques années, lui qui s'est engagé jusqu'en 2025 ?
Antoine Bourlon
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :