(L'Equipe)
Ballon d'Or FF 2019

Cinq coups d'éclat qui ont marqué l'année 2019 de Trent Alexander-Arnold, nommé pour le Ballon d'Or France Football 2019

Nommé pour la première fois de sa carrière au Ballon d'Or France Football, Trent Alexander-Arnold livre actuellement une année 2019 de très haut niveau, notamment symbolisé par cinq faits.

Un corner pour l'histoire

Xherdan Shaqiri, titulaire au coup d'envoi, s'avance, tête baissée, vers le poteau de corner. Comme fatigué par tous les efforts fournis alors qu'Anfield est hystérique. Et il y a de quoi. Corrigé 0-3 au Camp Nou en demi-finale aller de la Ligue des champions, Liverpool refait son retard grâce à Divock Origi et un doublé supersonique de Georginio Wijnaldum. 3-0, et il reste encore une demi-heure. A onze minutes de la fin, Liverpool obtient donc un corner. Trent Alexander-Arnold pose le cuir et laisse la place à son coéquipier suisse. Un regard vers la surface. Un Divock Origi absolument seul alors que le Barça se place. Quatre appuis pour se resituer. Un coup de patte précis. Une finition de l'attaquant belge devant un Marc-André ter Stegen abandonné. Le coup de génie fait passer cette soirée dans la légende de la Ligue des champions. Trent Alexander-Arnold passe ce soir-là dans une autre dimension.

Treize passes décisives !

Pour mesurer l'avénement et les progrès du jeune latéral anglais, il n'y a pas que les statistiques. Mais celles-ci sont tout de même parlantes le concernant. Depuis janvier dernier, Trent Alexander-Arnold a distillé treize passes décisives, Premier League et Ligue des champions confondues ! Dont trois dans un même match lors de Liverpool-Watford en février dernier (5-0). Il s'est même emparé du record du nombre de passes décisives pour un défenseur sur une saison en terminant à douze unités en 2018-19. Pour s'offrir la distinction du Guinness Book, Alexander-Arnold a enclenché la vitesse supérieure à partir de janvier avec neuf caviars en Championnat pendant les cinq premiers mois de l'année 2019. Des centres précis, oui, mais une participation dans le jeu de Liverpool, une application défensive qui laissent présager de très grandes choses pour celui qui vient de fêter ses... 21 ans.

La lucarne des Blues

Le latéral des Reds n'a marqué qu'un but en Premier League en 2019 (le troisième de sa carrière). Mais quel but ! Une petite talonnade de Mohamed Salah, pour un coup franc surpuissant dans la lucarne de Kepa Arrizabalaga. Le tout ponctué d'un match de haute volée où il a fait souffrir ses vis-à-vis. Liverpool l'a emporté 2-1. Pour le genre de performances qui marquent les esprits.

Une propreté défensive

Si on a parfois tendance à ne parler que des performances offensives de ces latéraux modernes, on en oublierait presque que ce sont avant tout des défenseurs. Et à ce niveau, aussi, Trent Alexander-Arnold est souvent performant. Oui, Virgil van Dijk et Alisson sont de sacrées assurances pour se permettre d'apporter offensivement, mais "TAA" est également monté en puissance dans les duels, dans son placement, dans ses interventions. Un chiffre : 35 rencontres disputées, et seulement trois petits cartons jaunes reçus.

Une première Ligue des champions

Membre incontournable du Liverpool de Jürgen Klopp, il aura été un acteur majeur du formidable parcours de son équipe en Ligue des champions des huitièmes à la finale de Madrid. Dans cette finale au niveau il est vrai bien décevant, Trent Alexander-Arnold n'aura par exemple pas tremblé dans un rendez-vous d'une telle envergure. Et tout ça, dans la course au Ballon d'Or, ça compte énormément.
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :