Soccer Football - DFL-Supercup - Bayern Munich v Borussia Dortmund - Allianz Arena, Munich, Germany - September 30, 2020  Bayern Munich's Joshua Kimmich celebrates scoring their third goal   REUTERS/Andreas Gebert/Pool  DFL regulations prohibit any use of photographs as image sequences and/or quasi-video (Reuters)
Allemagne - Supercoupe

Cinquième trophée en 2020 pour le Bayern Munich, vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne au bout du suspense face au Borussia Dortmund

Revenu à 2-2 après avoir été mené 2-0 dans cette Supercoupe d'Allemagne, le Borussia Dortmund a fini par céder face au Bayern Munich ce mercredi (2-3). Les Bavarois remportent leur cinquième trophée de l'année 2020 !

La leçon : le Bayern moins fringant, toujours gagnant

Trois jours après sa lourde défaite à Hoffenheim (1-4), mettant fin à une série de 32 matches sans revers (dont 31 victoires), le Bayern Munich n'a pas retrouvé tout son allant, mais il a fini par conserver son excellente habitude de l'année 2020 : soulever un trophée, la Supercoupe d'Allemagne en l'occurrence après un succès arraché face au Borussia Dortmund (3-2). Face au 3-4-3 de Lucien Favre, Hansi Flick avait joué la carte de l'adaptabilité, en optant pour un trio Kimmich-Martinez-Tolisso dans l'entrejeu. Après un premier quart d'heure sans occasion, le champion d'Allemagne a pris la main au bout d'un contre d'école après un corner concédé. Un petit pont d'Alphonso Davies pour lancer l'action, deux relais express signés Kingsley Coman et Thomas Müller, et un centre parfait de Robert Lewandowski pour Corentin Tolisso, dont la conclusion en deux temps a idéalement lancé son équipe (1-0, 18e). L'international français s'est à nouveau illustré à la demi-heure de jeu, renversant le jeu vers son latéral gauche canadien, dont le centre parfait a trouvé la tête de Thomas Müller (2-0, 32e).

Voir aussi :
- Le film du match
Game Over ? Pas vraiment ! Bénéficiant d'une (rare) récupération haute sur une passe manquée de Benjamin Pavard, le BVB s'est relancé grâce à une frappe puissante de Julian Brandt, bien décalé par Erling Haaland (2-1, 39e). Le début d'une sérieuse chute de tension pour l'ogre bavarois, puisque dès la reprise, Thomas Meunier n'a pu convertir un caviar de Mahmoud Dahoud (47e), avant qu'Erling Haaland n'égalise sur une superbe ouverture plein axe signée Thomas Delaney (2-2, 54e). L'indécent norvégien s'est même vu offrir une balle de match cinq minutes plus tard, butant sur un mur nommé Manuel Neuer.

Au bout d'une dernière demi-heure sans rythme, les deux entraîneurs tentant de gérer au mieux les contraintes physiques d'un début de saison surchargé, la lumière est finalement venue de l'homme qui ne lâche jamais rien : Joshua Kimmich. Une interception dans le rond central, une ouverture vers Robert Lewandowski, une remise de ce dernier et une conclusion hallucinante. Après avoir buté sur Marvin Hitz, le numéro 6 du Bayern est parvenu à catapulter du pied gauche le ballon au fond des filets, en retombant au sol ! Un finish dur à digérer pour les Borussen, mais la faim de titres de ce Bayern semble décidément plus forte que tout en 2020.

Le gagnant : Tolisso marque des points

Son match à Hoffenheim, dimanche, aurait pu pousser Hansi Flick à ne pas lui offrir une nouvelle chance trois jours plus tard. Mais ce mercredi, Corentin Tolisso a livré une prestation bien plus aboutie pour démontrer qu'il représente bien une alternative crédible à l'inamovible duo Kimmich-Goretzka. Des courses, des ballons récupérés, d'autres savamment distillés, et une implication directe sur les deux premiers buts de son équipe : buteur et avant-dernier passeur, l'ancien Lyonnais a brillé. Même si sa seconde période aura été bien plus discrète, à l'image du collectif bavarois, Tolisso a bel et bien marqué des points.

Le perdant : Meunier, c'est pas (encore) ça...

Si l'organisation tactique du BVB semble lui convenir à merveille et s'il devrait à terme s'éclater en Bundesliga, les premiers pas de Thomas Meunier à Dortmund sont légèrement compliqués. Après une prestation moyenne à Augsbourg samedi (0-2), le latéral belge est apparu en difficulté face au Bayern, à l'image de ce petit pont concédé face à Alphonso Davies sur le premier but adverse, puis sur son énorme occasion ratée à la reprise. Parfois hésitant face au Canadien et à son compère Kingsley Coman, l'ancien Parisien n'affrontera pas toujours une telle armada. À lui de rapidement monter en puissance.

C.C.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :