(CHENE THOMAS/L'Equipe)
à lire dans FF

Claude Puel : «La Ligue 1 a ce qu'elle mérite», un entretien à retrouver en intégralité dans France Football

Dans un long entretien à France Football à retrouver dans notre nouveau numéro, l'entraîneur de Saint-Etienne parle de la Ligue 1, de son niveau de jeu, de sa réalité et de son manque de qualité technique, dû en partie à certaines lacunes dans la formation à la française. Il évoque aussi ses ambitions actuelles. En voici quelques extraits.

Le compteur de Claude Puel indique 488 matches en L1 comme joueur et 589 à ce jour comme entraîneur. Difficile, donc, de trouver un interlocuteur qui connaisse mieux le Championnat et son évolution depuis quarante ans. De retour en France après une parenthèse d'un peu moins de trois ans en Angleterre, à Southampton et à Leicester, le regard qu'il porte sur la compétition n'est pas toujours tendre. Mais il se veut avant tout lucide.

Sur la réalité de la L1

«La Ligue 1 est devenue un laboratoire, un centre de formation pour les quatre Championnats qui se situent au-dessus du nôtre, l'Angleterre, l'Espagne, l'Allemagne et l'Italie. Maintenant, il ne faut pas être trop dur non plus. Dans une économie qui a changé et où, à l'exception de Paris et un peu de Lyon, aucune équipe n'est capable aujourd'hui de conserver une ossature pendant deux ou trois saisons, de garder ses meilleurs joueurs et de retenir longtemps ses talents, on a simplement ce qu'on peut avoir et ce qu'on mérite. On est dans l'urgence permanente, à commencer par les entraîneurs. Et on voudrait voir des matches aboutis tous les week-ends ? Restons sérieux...»

Sur les incohérences de certaines équipes

«On ne peut pas prendre des joueurs à dominante physique, qui ont du mal à réussir un bon contrôle, une bonne passe, un bon décalage, une bonne frappe, ou simplement qui ne possèdent pas la bonne gestuelle devant le but ou dans les vingt derniers mètres, et espérer développer du jeu. C'est une simple question de bon sens et de cohérence. Combien de fois je vois des situations où une équipe a réussi à déséquilibrer son adversaire sans pouvoir ensuite marquer ni même se créer une occasion, parce qu'elle ne parvient pas à exploiter la situation, parce qu'elle n'a pas la qualité de centre, de déplacement ou de passe dans le bon tempo ? On en revient toujours là : la technique, la créativité et l'intelligence de jeu n'ont pas de prix.»

Sur les failles de la formation française

«Contrairement à d'autres pays, on a la chance de pouvoir former différents profils de footballeur. Il n'est pas interdit d'avoir des joueurs puissants et rapides, qui poussent leur ballon et font des différences individuelles. Mais si on travaillait davantage la technique, l'anticipation ou la lecture du jeu, je suis sûr qu'on pourrait prendre de l'avance sur tous les autres. C'est dommage et je ne me satisfais pas de cette situation. Même si on est le pays champion du monde...»

Sur ses ambitions actuelles

«Qu'est-ce qui m'intéresse ? Essayer de challenger les grosses équipes avec des moyens différents et avec certains profils, techniques, pas terminer au milieu du classement avec du jeu direct et un football de combat. Trouver les joueurs pour accompagner le développement du club et les amener à maturité, comme je l'ai fait à Lille et à Nice, et comme j'avais commencé à le faire aussi à Leicester en deux mercatos, le premier pour réduire l'effectif, le deuxième pour prendre des joueurs techniques à chaque poste. C'est la même idée et la même logique avec Saint-Etienne. Je ne m'arrête pas aux difficultés actuelles et je sais que le défi et l'exigence sont énormes. Mais j'aimerais bien que cette équipe joue la Ligue des champions dans cinq ans. Même si je ne suis plus là et que je n'en profite pas.»
Patrick Urbini
Claude Puel : «La Ligue 1 a ce qu'elle mérite», un entretien à retrouver dans le nouveau numéro de France Football disponible mardi 28 janvier dans tous les kiosques ou dès ce lundi soir à partir de 18 heures en cliquant ici.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
jean.jovine 1 févr. à 7:45

Je suis tout a fait d’accord avec ses propos ! La qualite technique n’y esr pas notament dans les centres et les frappes au but !

RIGOLS 30 janv. à 21:30

Je n'aime pas particulièrement le personnage, mais on ne peut que constater qu'il a raison sur la faiblesse de notre football en particulier la L1.Les résultats de coupe de France d'hier le confirment hélas.....les rencontres sont insipides avec beaucoup de déchets techniques exceptés quelques matchs bien sur.....comme le Angers Rennes 4 à 5! ou les spectateurs se sont régalés

heyoka2279 28 janv. à 8:39

il a raison , en France on n'a que des joueurs physique sans technique... et ca ne risque pas de changer ! malheureusement

Flyrelax 28 janv. à 8:20

Entraîneur moyen,il a passé par beaucoup de clubs,change beaucoup,il n’a pas la trempe d’un Venger !

voir toutes les réactions
ADS :