notes équipe de France Bleus
CM 2018 - éliminatoires

CM 2018, éliminatoires, groupe A : les notes de France-Biélorussie (2-1)

Les Bleus ont su faire le nécessaire pour dominer la Biélorussie, mardi soir (2-1), et valider leur billet pour la Coupe du monde. Les notes de FF.

France

Lloris (5). Difficile pour lui d'intervenir sur le but et la frappe croisée de Saroka (44e), l'un des trois tirs cadrés biélorusses du match, mais aussi le seul réellement compliqué. Pour le reste, il a été assez peu sollicité et ses rares prises de balle sur des centres ou des coups de pieds arrêtés ont été bien assurées.

Sidibé (6). Il s'est souvent appuyé sur Tolisso et Coman pour attaquer, enchaîner, mettre de la vitesse et créer des bons décalages dans les vingt-cinq derniers mètres. Son envie et sa qualité d'appels ont donc confirmé son bon match en Bulgarie. Dans l'ensemble, il a bien contrôlé Stasevich, son adversaire direct, et montré la tonicité indispensable dans les duels.

Varane (4). Dans le jeu de tête, il a été présent, derrière comme devant, à l'image de cette tête sur corner déviée au-dessus par Tchernik (18e). En revanche, sa relance n'a pas toujours été suffisamment précise et c'est lui qui est battu et devancé sur le but de Sarako. Un manque d'anticipation et d'agressivité, qui reste son vrai point faible.

Umtiti (7). Son sang-froid, son autorité, sa puissance et sa qualité d'intervention, comme sur ce tacle défensif devant Saroka (38e), ont apporté beaucoup de sécurité, notamment dans les quelques temps faibles des Bleus. Il a également très bien géré la profondeur lorsque l'adversaire avait récupéré le ballon et cherchait à jouer vite vers l'avant. Un match de patron, donc.

Digne (6). Offensivement, sa qualité de centre a souvent été intéressante et il a largement profité de l'espace laissé devant lui par Lemar pour créer le surnombre, accélérer le jeu et offrir des solutions permettant de vite renverser le jeu de son côté. Dommage qu'il se fasse éliminer assez facilement par Kovalev sur l'action qui amène le but biélorusse (44e).
Samuel Umtiti a livré un match de patron. (F.Faugere/L'Equipe)
Samuel Umtiti a livré un match de patron. (F.Faugere/L'Equipe)
Tolisso (6). Moins dans la récupération que Matuidi, l'ex-Lyonnais est quand même allé gratter quelques ballons dans les pieds adverses en début de match. Il a ensuite tenté d'organiser davantage le jeu. C'est lui qui est au départ de l'action du premier but français. Une frappe un peu trop tranquille à l'entrée de la surface juste avant la pause (42e). S'il a baissé d'intensité en fin de match, son abattage a encore été précieux.

Matuidi (6). Toujours actif dans son registre. Sa première période est bonifiée par sa passe décisive en profondeur pour Griezmann (27e). Le Turinois a joué à peine plus bas que son alter-ego Tolisso. Il dégage en catastrophe dans la surface dans les arrêts de jeu. Son activité a une nouvelle fois été remarquable. Il ne se ménage pas. Ça fait du bien aux Bleus.

Coman (4). Plus actif que Lemar durant l'heure qu'il a passé sur le terrain mais sans jamais être très dangereux. Il y a eu du déchet dans ses centres, ses dribbles longs et parfois maladroits. Le Bavarois a confondu vitesse et précipitation dans ses enchaînements tout en faisant le travail dans son repli défensif. Remplacé par Mbappé à la 61e. Le Parisien est vite entré dans la partie mais en s'enflammant un peu trop dans certains gestes. Un bon centre de la droite à la 73e dont Giroud ne peut profiter. Un long rush à la 76e où il cherche peut-être trop le penalty sur une sortie incisive de Chernik.

Lemar (3). Le moins bon des joueurs offensifs tricolores. En première période, il est venu chercher des ballons assez bas. Il a même eu du mal à se situer. C'est Digne qui a plus pris le couloir gauche que le Monégasque. Trop en retrait dans la construction du jeu. Parfois brouillon. Un seul bon centre à son actif à la 63e. Ses coups de pied arrêtés n'ont jamais porté le danger. Très loin de sa dernière et excellente production au Stade de France face aux Pays-Bas. Une - très - petite forme en bleu. Remplacé par Payet à la 83e.

Griezmann (6). Le Madrilène a été plutôt discret jusqu'à son but à la 27e minute. Il prend bien la profondeur pour battre Chernik du plat du pied gauche. C'est son quatrième but en éliminatoires. Dans la foulée, l'attaquant de l'Atlético hérite d'une mauvaise relance biélorusse et se met de nouveau en évidence avec une passe décisive pour Giroud. Comme en Bulgarie, il a également participé au travail défensif. Suppléé par Sissoko à la 78e.

Giroud (6). Entre la 14e et la 20e minute, le Gunner s'illustre avec trois têtes dont une dernière qui heurte la transversale. Il trouve le cadre de manière plus chanceuse à la 33e minute dans un cafouillage dans la surface. Sa frappe est contrée par Dragun. Son quatrième but aussi en qualification mais surtout son 28e en bleu qui lui permet de dépasser Benzema (27) au classement des meilleurs buteurs de l'équipe de France. Il s'est éteint progressivement en seconde période. Il est trop court à la 73e au point de pénalty sur un centre de Mbappé.

Biélorussie

Tchernik 6
Matveitchik 4
Politevitch 4
Ianouchkevich 5 (Sachivko 46e 5)
Volodko 5
Korzoune 5
Dragoune 3
Kovalev 6
Karnitski 4
Stasevich 5
Saroka 6

L'arbitre : M. Ozkahya (TUR) 6
La note du match : 11/20.
Patrick Urbini et François Verdenet , au Stade de France

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
jpmoreau71 12 oct. à 13:30

Varane a fait un très bon match tandis que Sidibé est inquiétant dans son rôle défensif, revoyez vos notes et surtout, le match!

jpmoreau71 11 oct. à 17:15

Varane a été excellent, revoyez votre appréciation! Quant à Sidibé, s'il vous rassure dans ses gestes défensifs, c'est que vous n'avez pas bien vu son match...

slip25 11 oct. à 9:07

Varane 4 et Digne 6 !!! On a pas dû voir le même match alors