(D.R)
CDF - 32es de finale

Commercial, boulanger, jardinier à la Meinau... Le capitaine de Still 1930 présente le Petit Poucet de la compétition

Les amateurs de Still 1930, qui jouent au huitième niveau national (R3), s'apprêtent à jouer le match de leur vie. Ce dimanche, le petit club alsacien défiera Troyes en 32e de finale de Coupe de France. Mais avant ça, le capitaine, Alexandre Maisonneuve, nous parle de ses coéquipiers et de son staff.

Les gardiens

Florian Schwoob, 25 ans. «Il est paysagiste pour la ville de Strasbourg, un bon boulot pépère. Il vit pour le foot, il gère personnellement la page Facebook du club. Accessoirement, Schwooby, c'est un bon gardien, donc tout va bien. Il est souvent stressé par les gros matches, mais on sait le rassurer

Gaetan Roehr, 28 ans. «Technicien haute tension, c'est une très bonne doublure pour la Coupe. Il savoure pleinement notre parcours. On le chambre beaucoup car il a un scorpion tatoué sur le pec, et c'est difficile à assumer (rires), une erreur de jeunesse

Les défenseurs

Jérôme Ammerich, 30 ans. «Cariste, c'est l'un des plus anciens du club, qu'il a aidé à remonter. Notre boute-en-train du vestiaire, il est surnommé Al Patch' par toute l'Alsace, même par ses parents, donc c'est pour dire. Mais les trois-quarts ne connaissent pas son prénom

Stéphane Kadima Oleko, 27 ans. «Jardinier à la Meinau, le Président lui a trouvé du boulot, et maintenant il est super heureux de travailler dans ce stade. C'est "le patron" car il a toutes les qualités. Il n'a pris que deux buts en Coupe de France et aucun en Championnat cette saison lorsqu'il a joué !»

Cédric Lacroix, 36 ans. «Professeur d'EPS, c'est l'ancien. Il a joué un huitième tour et deux septièmes tours de Coupe. Il adore jouer long et déteste jouer court... alors que c'est notre projet de jeu. Tout le monde lui demande le ballon pendant le match, et lui il crie "Dégage !" On l'appelle Schluch et toute l'Alsace connait également son surnom

Philippe Fischer, 27 ans. «Son surnom c'est Philou, je ne sais pas comment son nom de famille s'écrit, car je ne l'ai jamais appelé Fischer. Cette année je lui ai demandé de nous rejoindre car il est très complet

Charles-Éric Jacob, 29 ans. «Charly est informaticien, et est présent depuis sept ans au club. Moins doué que les autres techniquement, il compense par sa combativité et sa hargne. Toujours prêt aussi à faire la fête, c'est un bon mec dans les groupes

Mickael Goetz, 25 ans. «Maçon coffreur, il est venu car c'était un peu la guerre dans le club voisin. Tout le monde l'appelle Micky, c'est notre guerrier discret. Il apporte tout ce qu'il faut quand il joue. On a découvert qu'il adorait danser quand il a bu (rires) !»
Alexandre Maisonneuve, le capitaine de Still. (D.R)
Alexandre Maisonneuve, le capitaine de Still. (D.R)

Les milieux

Ianis Boehmann, 30 ans. «Commercial, c'est mon meilleur ami dans l'équipe. Tout part de notre Tortue, son surnom, c'est un numéro six moderne de 70 kg tout mouillé avec une vista énorme. Il court, fait les bons choix, tout est bien chez lui. On dit que c'est l'architecte de notre équipe. Je suis beaucoup plus exigeant avec mes très bons amis

Alex Heitz, 35 ans. «Son surnom, c'est Atzu depuis cette année car Oleko n'arrivait pas à prononcer l'autre surnom, et ça s'est transformé en Atzu pour se moquer. C'est le poumon de l'équipe, infatigable. On ressent directement lorsqu'il est absent. Il dit depuis des années qu'il arrête à la fin de la saison

Adrien Bass, 29 ans. «Notre boulanger, il fait tellement mal dans les contacts qu'on le surnomme la Buche. Je ne sais pas ce qu'il est venu faire chez nous, mais tant mieux. Il a juste un petit problème de look. C'est un boulanger donc on dira qu'il n'a pas le temps de s'habiller car il est un peu décalé

Adriano Joao Pedro, 29 ans. «Surnommé Chupa, personne ne doit connaitre son prénom non plus. Il est soudeur, et nous a qualifiés pour le 4e tour de la Coupe. Notre petit Cristiano Ronaldo à nous, malgré sa petite taille

Les attaquants

Florian Battistella, 31 ans. «Responsable de maintenance, on l'appelle Batigol même si il ne marque pas beaucoup de buts. Un ailier façon Guy Roux qui aime manger la ligne, qui a son style bien à lui

Jean-Baptiste Huck, 30 ans. «Administrateur système, c'est un joueur à part entière. C'est un peu le fiston du coach qui mise beaucoup sur lui, même s'il l'a déçu de temps en temps. Il est fragile mentalement. Mais il fait un bon début de saison car il est tombé amoureux

Maxime Philipps, 23 ans. «Un vrai jeune avec une bonne mentalité comme on recherche à Still. Il écoute les anciens, c'est un combattant et un couteau suisse qui peut dépanner à tous les postes. Et quand il faut faire la fête, Mask, son surnom, se transforme d'un coup

Jeremy Heiligenstein, 23 ans. «Etudiant pour devenir prof de sport, c'est notre Pepito car c'est le joueur qui a le plus de talent. Il a tout ce qu'il faut. Mais au niveau mental aussi, c'est parfois difficile

Steve Dehran, 30 ans. «L'agent immobilier du groupe, c'est la légende du club. C'est notre buteur, le Trezeguet de la R3. S'il y a un bon ballon qui traine, il va le mettre au fond sans aucun problème

Alexandre Maisonneuve, 32 ans. «Le foot ne se joue que par le collectif pour moi. J'ai un jeu fait de passes, de redoublements, etc. Je n'ai qu'un seul pied, le gauche, mais il n'est pas trop dégueulasse. Le plus important, c'est que je suis fier d'être le capitaine de ces gars-là

Le staff

Denis Hildenbrand, le Président, 53 ans. «Il est le patron de quatre entreprises, dont l'une s'occupe du terrain de la Meinau. Il travaille au club avec ses deux fils, Steve et Jordan. Il a choisi de ne pas avoir d'équipe de jeunes, car on n'a qu'un petit terrain d'entrainement synthétique en huit contre huit et un terrain d'honneur. Donc avec les jeunes, le terrain serait défoncé

Sébastien Bischoff, l'entraîneur, 44 ans. «Formateur de jeunes dans un lycée, un accident quand il était jeune l'a sûrement empêché de devenir joueur de haut niveau. Il s'est naturellement dirigé vers le coaching et mérite mieux que d'entraîner en R3. Il dit toujours qu'il préfère coacher une bande qui vit bien plutôt qu'une Nationale 3 qui ne peut pas se blairer. Avec lui on ne fait jamais de stage d'entrainement mais des stages de cohésion (rires), autrement dit on fait la fête mais pas de foot
Hugo Girardot
Réagissez à cet article
500 caractères max