Championnat des étoiles
2 Live acheter
21.02.2020, Allianz Arena, Muenchen, GER, 1. FBL, FC Bayern Muenchen vs SC Paderborn 07, 23. Runde, im Bild TOR zum 1:1 Dennis Srbeny SC Paderborn 07 Torjubel und Enttäuschung bei Corentin Tolisso FC Bayern München // during the German Bundesliga 23th round match between FC Bayern Muenchen and SC Paderborn 07 at the Allianz Arena in Muenchen, Germany on 2020/02/21. EXPA Pictures © 2020, PhotoCredit: EXPA/ Eibner-Pressefoto/ Weber  *****ATTENTION - OUT of GER***** (EXPA/ Eibner/ Weber/EXPA/ Eibner-Pressefoto)
Ligue des Champions - Bayern

Corentin Tolisso et le Bayern, c'est quoi le problème ?

Utilisé avec parcimonie depuis la prise de fonction d'Hans-Dieter Flick, le milieu de terrain des Bleus traverse une période compliquée. Eléments d'explication.

«Flick ne semble pas être un grand fan de Tolisso, c'est aussi simple que ça.» La réponse de Heiko Niedderer fuse, lorsqu'on l'interroge sur la mauvaise passe traversée par l'international tricolore, ces derniers mois. Simple question de feeling, donc ? Pas si sûr.

Kimmich-Alcantara, la crème de la crème

Il n'y a qu'à voir la manière dont le «double pivot» munichois s'échange les ballons pour mesurer la montagne face à laquelle Corentin Tolisso (25 ans) se trouve, au moment où il doit passer devant Joshua Kimmich et Thiago Alcantara pour regagner ses galons de titulaire. Redoublement de passes, une-deux, confiance absolue l'un dans l'autre, le duo impressionne par sa complicité et sa qualité technique. Face à ces deux-là, difficile pour l'ancien lyonnais - qui n'a joué que 221 minutes depuis le début de l'année - de prétendre à une place de titulaire. «Les deux jouent parfaitement ces derniers temps, abonde Niedderer, qui suit le Bayern au quotidien pour Bild. A partir de là, c'est compliqué de faire évoluer la hiérarchie. D'autant que le Français a été blessé, ce qui n'a pas arrangé son cas.» Une blessure contractée au pire des moments, lors d'un revers face au Borussia Mönchengladbach le 7 décembre dernier, soit juste avant une série (toujours en cours) de onze victoires consécutives pour le Bayern. Un «run» entamé sans Tolisso, donc, qui a assisté à quatre récitals consécutifs des siens depuis les tribunes ou le banc entre le 14 décembre et le 19 janvier (4 matches, 15 buts marqués, 2 encaissés). Bref, le regain de forme des Bavarois a coïncidé avec l'absence du natif de Tarare, ce qui n'a pas arrangé ses affaires.

Müller de retour, Goretzka à la hauteur

Flick a côtoyé Muller et Goretzka en sélection
Par-delà ce coup d'arrêt physique, l'absence du milieu de terrain dans les compositions de départ d'Hans-Dieter Flick trouve également sa source dans les performances de deux joueurs évoluant un cran plus haut sur le terrain. C'est en tout cas l'avis de Niedderer. «Thiago (Alcantara) et Joshua (Kimmich) jouent relativement bas mais je crois que ceux qui barrent Tolisso jouent en réalité un peu plus haut. Je pense à Thomas Müller et à Leon Goretzka qui sont tous les deux performants ces dernières semaines.» Et comme si cela ne suffisait pas, le milieu offensif allemand (auteur jusque-là de 14 passes décisives et de 5 buts en Championnat et décisif quatre fois en cinq rencontres de C1) et son jeune compatriote (régulièrement titulaire depuis la fin de l'année dernière) ont côtoyé leur actuel entraîneur en sélection du temps où celui-ci œuvrait en tant qu'assistant de Joachim Löw. «Peut-être qu'il fait davantage confiance à ces deux-là au regard de ce passif» souligne Niedderer.

Un avenir en pointillé

Pourtant capable d'interpréter plusieurs rôles avec succès - ce qu'il a du reste démontré en équipe de France ou sous la mandature de Niko Kovac - Tolisso se retrouve donc dans une situation quasi inextricable, sauf à ce que l'un des hommes de confiance de son nouvel entraîneur ne se blesse à son tour. Partant, la question d'un départ pourrait rapidement se poser pour celui dont le contrat court jusqu'en juin 2022. D'autant plus que le nom de Kai Havertz, autre milieu de terrain d'envergure internationale, revient avec insistance en Bavière, ces dernières semaines. Niedderer résume la situation en quelques mots : «Je pense que si la situation n'évolue pas d'ici le mois de mai, le Bayern cherchera à le vendre cet été.» Et l'entourage de l'international français à trouver le meilleur point de chute parmi les nombreux prétendants qui devraient frapper à la porte. - T. P.

Toute l'actualité de la Ligue des champions


Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :