Corentin Tolisso (à droite) a fait son retour parmi les titulaires contre l'Uruguay. (Pierre  Lahalle/ L'Equipe)
CM 2018 - Bleus

Corentin Tolisso: «Aller jusqu'au bout»

Corentin Tolisso a salué «le grand match» de l'équipe de France après son succès face à l'Uruguay (2-0), ce vendredi en quarts de finale de la Coupe du monde. Le milieu de terrain, titulaire, s'est aussi montré très ambitieux pour la suite du tournoi.

Que ressentez-vous après cette victoire contre l'Uruguay ? 
Je suis très content. Jouer un quart de finale de Coupe du monde, ça fait toujours plaisir. Surtout le remporter de belle manière, c'est encore mieux. C'était le premier pour beaucoup d'entre nous. Maintenant, on sait qu'on doit vite et bien récupérer parce que le prochain match est dans quatre jours.
Jusqu'où pouvez-vous aller dans cette compétition ? 
On croit en nous depuis le début. On sait qu'on est une bonne équipe. Mais comme je l'ai déjà dit, ce qui différence les bonnes équipes des grandes, c'est ce genre de matches, les demi-finales et la finale. On se doit d'être une grande équipe et d'aller jusqu'au bout.
Le match de Tolisso décrypté
Vous êtes impliqué sur les deux buts. Etait-ce un important pour vous d'être décisif après votre match décevant contre l'Australie ? 
Je suis content, mais c'est tout le travail de l'équipe qu'il faut saluer. On a fait un très grand match ce soir. J'ai évolué à un poste un peu inhabituel pour moi, mais le coach m'avait parlé. Il m'avait dit ce qu'il attendait de moi. J'ai essayé de faire au mieux. C'est anecdotique que je sois impliqué sur les deux buts, le plus important, c'est la victoire.
Qu'est-ce que Didier Deschamps vous avez demandé ? 
D'aider Lucas (Hernandez) et NG (N'Golo Kanté), pour que les milieux ne se retrouvent pas à deux sinon ça risquait d'être compliqué, ils allaient prendre des vagues. Il fallait que je resserre un minimum tout en aidant aussi Lucas sur le côté. J'ai la chance d'avoir un bon volume de jeu, il fallait que je m'appuie dessus.
«On vit bien et ça se voit dans ce genre de moment»
Vous vous êtes aussi appuyé sur Hugo Lloris, décisif en première période. 
Ça me rappelle un peu la parade qu'il avait faite lors du premier match (contre l'Australie). On a un très grand gardien et il l'a montré ce (vendredi) soir. C'est un arrêt extraordinaire, surtout à ce moment, juste avant la mi-temps. Ça fait plaisir.
Qu'avez-vous pensé de la performance d'Antoine Griezmann ? 
Il n'y a que vous (les médias) qui doutiez d'Antoine, nous, on n'en doutait pas. C'est un joueur très important pour notre équipe. Ce soir, il a démontré tout son talent. Il fait une passe décisive, il tire un beau coup franc. Et il met ce but, avec une belle frappe. On est contents pour lui.
Quelle était l'ambiance dans le vestiaire après le match ? 
On a fêté notre qualif', on a crié, on a chanté. On vit bien et ça se voit dans ce genre de moment aussi.
Entre le Brésil et la Belgique, quel adversaire préféreriez-vous affronter en demi-finales ? 
Je choisi un adversaire qui nous permettra de nous qualifier, tout simplement. Je n'ai pas de préférence.»
Réagissez à cet article
500 caractères max