La Coupe de France ( - ) R. Martin L'Equipe
Coupe

Coupe de France : « Ça se joue à rien » (Benoît Bisson, Bergerac)

L'attaquant de Bergerac (N2) a beaucoup de regrets après l'élimination de son équipe (2-3 a.p.) face à Orléans (L2).

« Quel est votre sentiment après cette courte défaite ?
On sort la tête haute, mais avec beaucoup de frustration, Quand on revient à 2-2 (90e +4), on y croit fort. On pense qu'Orléans, dans une spirale négative (en L2), va baisser la tête. Et là, on prend un but un peu bizarre (99e). Derrière, on pousse avec du jeu direct vers l'avant, pas très beau mais efficace. On touche la barre (104e), on a des opportunités, Sébastien (Bouscarrat) tombe dans la surface (116e). De là où je suis, je pense qu'il y a penalty, mais l'arbitre me dit que non. On est très frustrés, car on a tout donné et fait jeu égal avec eux. Il y a plus de déception que de fierté, car c'est difficile d'en avoir dans la défaite.
« On aurait pu mieux faire dans le jeu »
Tout s'est joué sur l'efficacité, clairement ?
On aurait pu mieux faire dans le jeu, on n'a pas accompli le match qu'on pouvait faire. Le coach nous l'a dit à la pause : on a fait énormément de gestes ratés dans la dernière passe, des mauvais choix, on n'a pas assez écarté dans l'axe, on n'a pas joué les coups comme on aurait dû le faire. Mais on n'est pas loin, c'est ça qui est frustrant. On a été un peu moins bon qu'eux dans le dernier geste. Ils ont su faire basculer la rencontre de leur côté.
Que gardez-vous de ces cinq minutes de folie, quand vous êtes remonté au score en toute fin de match ?
On se dit qu'on a fait le plus dur, qu'on ne peut pas perdre cette rencontre. Et voilà, il y a ce but assez bizarre sur un centre repoussé par Pierre (Laborde-Turon), qui revient sur la tête du joueur d'Orléans (D'Arpino). Ça se joue à rien. »
Le résumé de la rencontre entre Bergerac et Orléans
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :