Soccer Football - Cameroon v Australia - FIFA Confederations Cup Russia 2017 - Group B - Saint Petersburg Stadium, St. Petersburg, Russia - June 22, 2017   Australia's Mathew Ryan punches the ball   REUTERS/Kai Pfaffenbach (Reuters)
C. CONF.

Coupe des Confédérations : le Cameroun bute sur l'Australie (1-1)

Dans un match assez pauvre techniquement, le Cameroun aurait pu l'emporter face à l'Australie, si seulement Aboubakar n'avait pas raté toutes ses occasions (1-1). Les Camerounais pourraient le regretter...

Beaucoup trop de déchet technique

On ne va pas se mentir : la première période était pour le moins ennuyeuse. La faute, clairement, au manque de justesse technique affiché par les deux équipes. Ni le Cameroun, ni l'Australie n'ont eu une maîtrise suffisante du cuir. Résultat, sans précision, des ballons pourtant faciles se retrouvaient perdus, empêchant toute construction léchée du jeu. Alors les Camerounais sont passés à la manière directe, via des longs ballons balancés vers les attaquants. Sans grand succès. Et même dans les actions plus construites, le constat était similaire : la précision fuyait les acteurs dans le dernier geste. Aboubakar, dans la surface, a bien envoyé une demi-volée, mais il ne trouvait que le petit filet (7e). Son compère Moukandjo, après un dribble heureux et une remise astucieuse du talon d'Aboubakar, ne plaçait pas suffisamment bien sa frappe pour tromper Ryan, le portier australien (38è). Côté australien, c'était la même chose. Gersbach, le latéral gauche, a eu beau proposer de bons centres, ni Juric (20e), ni Leckie (32e) n'ont pu reprendre correctement le ballon.

Zambo Anguissa, ce buteur

La lumière est venue de lui. Le Marseillais Zambo Anguissa, titularisé dans l'entrejeu camerounais, a véritablement lancé la partie par son but. Son tout premier en professionnel. Plutôt solide, le joueur, qui est monté en régime au fil des minutes, s'est même fendu d'un joli geste pour tromper le gardien australien. Sur un long ballon fuyant venu du milieu de terrain dans la surface adverse, il a étiré sa jambe droite et lobé Ryan, auteur d'une sortie hasardeuse (45e+1). Aux côtés de Siani et Djoum, Zambo Anguissa s'est montré le plus inspiré, grattant de nombreux ballons et se permettant même quelques gestes techniques bien sentis, et des percées rageuses (83e). Avec un gros volume de jeu, un paquet de duels gagnés et sa bonne présence dans les airs, il a été le meilleur des Camerounais.

Aboubakar a mangé la feuille

Les Camerounais ont eu la possibilité de l'emporter. Les occasions ont été nombreuses, notamment en seconde période. Et sur celles-ci, Aboubakar n'a pas très inspiré. Le puissant attaquant a même raté l'immanquable : sur un centre venu de la droite, il reprenait du droit mais avec la mauvaise surface de pied. Résultat, la balle était beaucoup trop croisée (57e). Autre occasion, autre raté : après une magnifique action collective, et un centre provenant de la droite, l'ancien Lorientais, parfaitement servi dans la surface, manquait complètement sa reprise, qui s'envolait dans le ciel (65e). Plus tard, le centre de Siani, pourtant très bon, n'était pas repris correctement par l'attaquant appartenant au FC Porto (78e). Entre-temps, les Australiens étaient revenus dans le match. Pourtant pas très dangereux en seconde période, les coéquipiers de Mooy ont obtenu un penalty logique, puisque Mabouka fauchait l'intéressant Gersbach dans la surface. Milligan, en bon capitaine, transformait (1-1, 59è). Et finalement, après une énorme pression camerounaise en fin de partie, l'Australie tenait bon. Et repartait, tout comme le Cameroun, avec son premier point de la compétition. Un point qui rapproche toutefois les deux équipes de la sortie.
Kilian Kerbrat
Réagissez à cet article
500 caractères max
Philippey 23 juin à 17:24

Je ne regrette pas que je suis allé à la Coupe des confédérations en Russie, à Saint-Pétérsbourg. Mon collègue a acheté quelques billets au match entre le Cameroun et l'Australie. Je suis allé avec mes collègues. Franchement, je ne supposais pas qu'en Russie tout était bien organisé. Nous sommes arrivés à l'aéroport, puis nous avons pris nos bagages assez vite. A l'hôtel les employés sont été bienveillants et polis. Le stade m'a plu aussi. Il était grand et moderne.

Philippey 23 juin à 17:06

Je ne regrette pas que je suis allé à la Coupe des confédérations en Russie, à Saint-Pétérsbourg. Mon collègue a acheté quelques billets au match entre le Cameroun et l'Australie. Je suis allé avec mes collègues. Franchement, je ne supposais pas qu'en Russie tout était bien organisé. Nous sommes arrivés à l'aéroport, puis nous avons pris nos bagages assez vite. A l'hôtel les employés sont été bienveillants et polis. Le stade m'a plu aussi.