Soccer Football - World Cup - Group A - Russia vs Egypt - Saint Petersburg Stadium, Saint Petersburg, Russia - June 19, 2018   Russia's Artem Dzyuba celebrates scoring their third goal with team mates      REUTERS/Dylan Martinez (Reuters)
CM 2018 - Groupe A

Coupe du monde 2018, groupe A : la Russie vers les huitièmes, l'Egypte vers la sortie : débrief et notes

Après son entrée en fanfare contre l'Arabie Saoudite (5-0), la Russie a confirmé en dominant l'Egypte , mercredi (3-1), et est quasiment qualifiée pour les huitièmes. Salah et les siens sont eux quasiment éliminés.

La leçon : La Russie sur un nuage, le cauchemar égyptien

Après sa démonstration contre l'Arabie Saoudite en ouverture (5-0), les débuts rêvés de la Russie se poursuivent. En s'imposant largement contre l'Egypte (3-1), le pays hôte a quasiment acté sa qualification pour les huitièmes de finale. Il faudrait un scénario totalement improbable pour voir les Russes ne pas sortir des poules. Dès le début de la partie, l'équipe de Stanislav Tchertchessov a pris le contrôle du jeu face à une formation égyptienne désorganisée. Mais Denis Cherichev (6e, 19e), Artem Dziouba (41e) et un Alexandre Golovine très discret ont été incapables de tromper la vigilance de Mohamed El-Shenawy. Finalement, il a fallu attendre un peu de réussite et le but contre son camp d'Ahmed Fathi (voir ci-dessous) pour débloquer la situation (1-0, 47e).

Derrière, la Russie a pu enchaîner et l'Egypte a sombré. Même le retour très attendu de Mohamed Salah n'a rien changé. Ce n'est pas faute d'avoir essayé pour l'attaquant de Liverpool. Avant le repos, il aurait même pu ouvrir score d'une belle frappe enroulée (42e). Mais il a obtenu ce qu'il voulait trop tard. Accroché dans la surface, il s'est chargé de transformer lui-même le penalty en force pour inscrire le premier but de l'Egypte dans ce Mondial (3-1, 73e). Seulement, l'écart était beaucoup trop important et la remontée fantastique irréalisable. La déception doit être énorme pour la sélection nord-africaine. Dans un groupe à priori abordable, elle est quasiment éliminée après seulement deux rencontres. Si l'Uruguay prend au moins un point contre l'Arabie Saoudite mardi, l'Egypte sera officiellement dehors.

Le gagnant : Mario Fernandes, fiable défensivement et décisif

À 27 ans, Mario Fernandes a honoré sa sixième sélection, mardi soir, et participe actuellement à sa première Coupe du monde avec la Russie. Comme une récompense pour le Brésilien de naissance qui avait obtenu la citoyenneté russe à l'été 2016. Face à l'Egypte, le latéral droit a rendu une excellente copie. En plus d'être intraitable défensivement, il s'est montré très disponible sur son côté et propre dans ses passes (88% réussies). Et surtout, il a été décisif, impliqué dans deux des trois buts russes. Bien servi par Alexandre Samedov à droite dans la surface, il s'est joué de Mahmoud Hassan Trezeguet, avant d'effectuer un centre en retrait parfait pour Cherichev (2-0, 59e). Dans la foulée, il a envoyé une transversale géniale pour Dziouba, auteur du troisième but (3-0, 61e). Une belle découverte ce Mario Fernandes.

Le perdant : Ahmed Fathi, le symbole d'une déconvenue

La Coupe du monde peut offrir des images terribles. Un but contre son camp est toujours difficile à vivre, Ahmed Fathi pourra en témoigner après ce match. Le capitaine égyptien aux 127 sélections a fait sauter le verrou de son équipe malgré lui. Au retour des vestiaires, après un mauvais dégagement des poings d'El-Shenawy, le malheureux Fathi s'est retrouvé à la lutte avec Dziouba dans la surface, puis a envoyé le ballon dans ses propres filets (1-0, 47e). Un coup de massue immense sur la tête du latéral droit et de ses coéquipiers. La situation débloquée, la Russie a pu dérouler son football et mettre la tête des Egyptiens sous l'eau. À 0-0, rien n'était perdu pour Salah et ses copains, et l'espoir d'une qualification était toujours permis. Après cette ouverture du score, il y a eu cette impression de voir une équipe trop sonnée pour se révolter et renverser la vapeur. Un contraste saisissant avec l'enthousiasme de son adversaire du soir.

Les notes de la Russie

Akinfeiev 5
Mario Fernandes 7
Koutepov 5
Ignachevitch 5
Zhirkov 6
Gazinsky 6
Zobnine 6
Samedov 7
Golovine 7
Cherychev 7
Dzyuba 6

Les notes de l'Egypte

El-Shenawy 5
Fathi 4
Gabr 4
Hegazy 4
Abdelshafy 5
Hamed 4
Elneny 4
Salah 5
El-Saïd 5
Trezeguet 6
Mohsen 5
 
Arbitre : M. Caceres (Paraguay) 6
Note du match : 12/20
Clément Gavard  et Frank Simon 
Réagissez à cet article
500 caractères max
paco_21 19 juin à 22:21

« Quasiment qualifiée pour les 8emes »Tous les gamins de 10 ans savent qu’une équipe a 6 points en phase de poules est forcément qualifiée pour les 8emes d’un mondial ou de l’euro ...

voir toutes les réactions
ADS :