Soccer Football - Women's World Cup - Group D - Scotland v Argentina - Parc des Princes, Paris, France - June 19, 2019  Argentina's Mariana Larroquette, Dalila Ippolito and Florencia Bonsegundo celebrate their first goal     REUTERS/Gonzalo Fuentes (Reuters)
CM 2019 - Groupe D

Coupe du monde : De 0-3 à 3-3, l'incroyable retour de l'Argentine sur l'Ecosse !

Quel match au Parc des Princes ! Alors qu'elles étaient largement menées 0-3 par les Écossaises, l'Argentine est parvenue à revenir au score avec trois buts dans le dernier quart d'heure, dont un penalty (raté la première fois, puis transformé la seconde fois après une faute de la gardienne écossaise coupable de s'être avancée) dans les arrêts de jeu. Dingue ! Malgré ce 3-3, l'Argentine est quasiment éliminée. L'Ecosse, c'est sûr, rentre à la maison.

C'était le duel des derniers espoirs dans le groupe D. L'Argentine se devait de gagner pour assurer, avec quatre points, une place de meilleure troisième. Tandis que l'Ecosse pouvait aussi croire à une qualification en cas de victoire et des résultats favorables jeudi lors des dernières rencontres de la phase de poules. Les Britanniques étaient les premières à se mettre en évidence via Cuthbert et une demi-volée malheureusement trop enlevée (2e). Les débats s'équilibraient ensuite et les Argentines montraient quelques velléités offensives mais manquaient de justesse dans le dernier geste, à l'image des renversements manqués de Benitez. Leur première véritable occasion venait d'un centre de Bonsegundo et une tête de Laroquette qui heurtait la barre. Dans la foulée, Jaimes retentait sa chance mais Alexander veillait au grain sur sa ligne (17e). Mais alors que l'Argentine semblait dans un temps fort, Cuthbert entrait dans la surface et lançait un missile repoussé par Correa dans les pieds de Little qui envoyait le ballon au fond des filets (1-0, 19e). La suite offrait beaucoup de déchet technique. Surtout du côté de l'Argentine, dont les imprécisions et le manque de créativité les empêchaient de scorer (34e, 42e), elle qui n'avait marqué aucun but dans cette Coupe du monde. Les Britanniques, quant à elles, montraient plus d'ambitions offensives, d'envie et de maîtrise collective. On était plus près du break que de l'égalisation, par l'intermédiaire de l'intenable Cuthbert (36e) ou sur une tentative lointaine non-cadrée de Weir (45e).

Folle remontada

Le même rythme s'installait après la pause et Weir centrait pour Beattie qui marquait d'une tête rageuse à bout portant (2-0, 49e). Et ce n'était pas fini : Cuthbert, dans tous les bons coups, profitait d'une tête de Crichton repoussée par le poteau pour crucifier Correa à bout portant (3-0, 69e). La messe était dite. Enfin c'est ce qu'on croyait. Acculées devant leur surface et atteintes physiquement, les Argentines ont finalement trouvé la solution miracle en fin de match, grâce à une frappe croisée victorieuse de Menendez (3-1, 74e) et une frappe lourde et lointaine de Bonsegundo (3-2, 79e). Dans un élan d'espoir, les Sud-Américaines croyaient à une remontada. Un ultime tacle mal maîtrisé d'Howard sur Cometti leur offrait un penalty inespéré. Mais Alexander arrêtait avec classe la tentative de Bonsegundo. Seulement voilà, à l'instar de Wendie Renard contre le Nigéria, Bonsegundo a eu le droit à une seconde chance, le VAR jugeant qu'Alexander s'était trop avancée avant le départ du ballon. Incompréhensible. Dingue. Bonsegundo ne se ratait pas cette fois (3-3, 90+1). Un chant du cygne argentin qui frustre les deux équipes mais qui permet néanmoins à l'Albiceleste de ne pas sortir de la compétition par la petite porte. Il faudra désormais attendre les résultats des deux derniers groupes pour savoir si, oui ou non, l'Argentine fera partie des meilleurs troisièmes. L'Ecosse, elle, est bel et bien éliminée. - A.A.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :