Soccer Football - Women's World Cup - Group F - Sweden v Thailand - Stade de Nice, Nice, France - June 16, 2019  Sweden's Linda Sembrant celebrates scoring their first goal with team mates    REUTERS/Eric Gaillard (Reuters)
CM 2019 - Groupe F

Coupe du monde féminine : la Suède s'amuse (aussi) avec la Thaïlande

Balayées par les Américaines mardi (0-13), les Thaïlandaises n'ont pas résisté longtemps face à la Suède ce dimanche, mais ont sauvé l'honneur sur le fil (1-5). Kosovare Asllani et ses partenaires, qui ont géré en seconde période, sont assurées de disputer les huitièmes de finale.

Cinq jours seulement après avoir vécu un véritable cauchemar face à l'ogre américain (0-13), la Thaïlande retrouvait ce dimanche les prés hexagonaux dans le cadre de la deuxième journée des phases de poule. Contre la Suède, neuvième nation mondiale, les Asiatiques ne nourrissaient sans doute pas de grands espoirs. Si ce n'est, peut-être, d'éviter une nouvelle paralysie footballistique sur la pelouse de l'Allianz Riviera. Mais très vite, le spectre d'une humiliation refaisait surface. Et pour cause, sur un coup franc lointain, la gardienne thaïlandaise, Boonsing, loupait lamentablement sa sortie et laissait la défenseuse centrale suédoise, Sembrant, catapulter de tête le ballon au fond des filets (1-0, 6e). Et malgré cela, contre toute attente, les "Éléphantes de guerre" sortaient la tête de l'eau et s'infiltraient dans les 30 mètres adverses dans la foulée d'une valeureuse Sung-Ngoen à la pointe de l'attaque. Cette dernière était même la seule à offrir quelques sueurs froides à la défense adverse à la faveur d'une jolie frappe (41e).

Voir aussi :
-le film du match
- les notes du match
Malheureusement, ces efforts étaient anéantis bien rapidement après une nouvelle bévue de la gardienne thaïlandaise. Dans la zone de vérité, Asllani s'emparait du cuir, s'amusait de l'arrière-garde adverse et doublait la mise (2-0, 19e). Les Suédoises, à leur main, continuaient leur petit bonhomme de chemin et offraient quelques séquences de jeu bien soignées, comme sur cette merveille de jeu à trois entre Anvegard, Rolfö et Asllani, n'aboutissant finalement qu'à une frappe fuyant le cadre (25e). Mais à quelques encablures de la pause, Rolfö, d'une praline des 25 mètres, donnait un avantage certain aux siennes (3-0, 42e).

Au sortir de la mi-temps, la Suède affermissait sa domination, sans forcément assiéger la surface adverse. Toutefois, Hurtig, profitant d'une galette d'Eriksson, alourdissait un peu plus la marque (4-0, 81e). La messe était dite ... ou presque, puisque Sung-Ngoen, récompensée de ses efforts, parvenait à réduire l'écart (4-1, 90e + 1), offrant bonheur et allégresse à son banc de touche. L'honneur est sauf et ce, malgré un penalty transformé par Rubensson à la toute dernière seconde de la rencontre. (5-1, 90e + 6). La Suède, au bénéfice de cette facile victoire, rallie les huitièmes de finale de la Coupe du monde. La Thaïlande, elle, en dépit de limites techniques béantes et de la nouvelle gifle concédée, peut être fière de sa partition du jour.

Mehdi Arhab
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :