Soccer Football - World Cup - Group C - France vs Peru - Ekaterinburg Arena, Yekaterinburg, Russia - June 21, 2018   France's Kylian Mbappe celebrates scoring their first goal with Antoine Griezmann          REUTERS/Andrew Couldridge (Reuters)
CM 2018 - Groupe C

Coupe du monde : l'équipe de France est déjà qualifiée pour les huitièmes de finale après sa victoire face au Pérou

C'est le scénario rêvé : après seulement deux rencontres, l'équipe de France est assurée de disputer les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Les Bleus, qui prennent seuls la tête du groupe, ont obtenu un nouveau (court) succès face au Pérou (1-0, but de Mbappé).

La leçon : L'équipe de France est déjà en huitièmes de finale

Deux matches, deux victoires et un pass pour les huitièmes de finale : non, l'équipe de France n'a pas surnagé face à l'Australie et au Pérou, mais elle a réussi à chaque fois à se sortir du piège tendu par ses adversaires. À Ekaterinbourg, dans une ambiance plus que hostile puisque le Pérou était soutenu par plus de 20 000 fans, les hommes de Deschamps ont d'abord fait peur à leurs supporters, mettant un gros quart d'heure à réellement entrer dans leur match. Dépassés dans les duels et dans l'impact, Umtiti et consorts n'étaient pas pour autant inquiétés dans la première demi-heure. Seul Guerrero faisait, il est vrai, passer un très gros frisson dans la défense bleue (31e, voir ci-dessous).
Un nul mardi prochain, et les Bleus termineront premiers de leur poule.
Une grosse alerte qui intervenait dans un temps fort français. Juste après Guerrero, c'est Mbappé qui passait tout près de l'ouverture en ne parvenant pas à reprendre, de dos, un caviar de Pogba (33e). Mais moins de soixante secondes plus tard, le Parisien trouvait la faille : suite, encore, à une superbe récupération d'un Pogba auteur d'une excellente première période, ce dernier alertait Giroud dans la surface. La frappe du joueur de Chelsea était contrée mais le cuir atterrissait dans les six mètres, pour la conclusion de Mbappé dans le but vide (1-0, 34e).

Vidéo : le but de Mbappé

Un soulagement pour les Bleus. Ni Giroud (39e), ni Hernandez par deux fois (43e) ne parvenaient à faire le break avant la pause. Si Aquino trouvait l'équerre de Lloris au retour des vestiaires (50e), le Pérou peinait à se montrer dangereux pour revenir au score. La frappe de Carrillo s'envolait (61e) tandis que la reprise acrobatique de Farfan était bien trop compliquée (74e). De l'autre côté, Giroud, de retour dans le onze et très efficace dans son jeu en déviation, et sa bande étaient tout aussi inoffensifs après le repos. Les Bleus, peu ambitieux, ont davantage voulu gérer leur avance malgré les entrées de Dembélé, qui ne cadrait pas une bonne occasion après une passe de Giroud (82e), et de Fekir. Cela a marché. Et après le nul du Danemark face à l'Australie (1-1), c'est tout bénef' pour l'équipe de France qui n'aura besoin que d'un nul face aux Danois, mardi prochain, pour terminer en tête de la poule C.

Le gagnant : Kanté, Monsieur sécurité

Meilleur Bleu avec Lloris et Varane lors du premier match face à l'Australie, N'Golo Kanté a remis ça devant les Péruviens, en augmentant encore d'un, voire deux cran son rendement et son niveau. Il a été une véritable machine à la récupération du ballon, soulageant de nombreuses fois les siens, notamment au cœur d'un début de match où le pressing et l'intensité de l'adversaire étaient au maximum. Et sa prestation n'est pas étrangère à celle de Paul Pogba. Si son coéquipier de Manchester United a pu autant se porter vers l'avant pour apporter offensivement, c'est aussi parce qu'il avait N'Golo «Monsieur sécurité» Kanté qui faisait tout le boulot de l'ombre. S'il continue cette Coupe du monde sur ce rythme, l'équipe de France peut voir venir dans son secteur de jeu. Pour un élément qui est plus que jamais l'un, si ce n'est le meilleur du monde à son poste.

Le perdant : Guerrero n'a que trop peu pesé

Au regard du scénario de la rencontre, sa belle opportunité de la 31e minute a presque été le tournant de ce France-Pérou. Car si Guerrero avait trompé Lloris, l'affaire aurait été bien différente. Après un mouvement sur la gauche, le ballon arrivait dans la surface. Peu inspiré pour le coup, Umtiti était surpris par Guerrero qui se présentait alors face à Lloris. La frappe du gauche du joueur de Flamengo était repoussée par le portier de Tottenham qui effectuait l'intervention qu'il fallait, comme face à l'Australie. La seule et unique opportunité pour la star péruvienne, bien éteinte ensuite par Umtiti, qui s'est bien repris, mais surtout Varane, patron de la défense des Bleus. En fin de match, son coup franc des vingt mètres était trop faible pour inquiéter Lloris (88e). Et c'est son Pérou qui est déjà éliminé de cette Coupe du monde.
Timothé Crépin 
Réagissez à cet article
500 caractères max
christianjoli95 22 juin à 8:01

bonne 1ère mi-temps mais après on les a laissé jouer.Il va falloir monté en puissance et faire un match complet.Ca ne passera pas à chaque fois.+ on avance + les adversaires seront élevés.La ce sont que des équipes outsiders.Bientôt les cadors.

love59 21 juin à 22:09

Bravo! Pas de beau jeu mais de l'envie. C'est déjà ça!

bertrandriviere44 21 juin à 20:15

Edf c’est une équipe affreuse à voir jouer.Mais elle gagne.Est-ce un bien?Pas pour le foot ça c’est sûr

armellasebastien 21 juin à 19:58

Quand je vois le niveau de l'EDF et le haut du tableau qui commence à se profiler avec tous les cadors qui vont s'y retrouver je trouverais judicieux de perdre contre le Danemark

Gwadaboy 21 juin à 19:21

Dans la relance, plus nul que Loris ça n'existait pas. Un arrêt, un bon arrêt ! Mais sur un ballon excentré qu'un très bon gool bloquais. 2 joueurs n'étaient pas au niveau cet aprem: Les 2 nouveaux. Pavard et Hernandez

voir toutes les réactions