Soccer Football - World Cup - Semi Final - Croatia v England - Luzhniki Stadium, Moscow, Russia - July 11, 2018  Croatia's Mario Mandzukic celebrates scoring their second goal with teammates  REUTERS/Carl Recine (Reuters)
CM 2018 - Demi-finales

Coupe du monde : la Croatie renverse l'Angleterre et affrontera la France en finale de la Coupe du monde !

Quel mental des Croates ! Menés au score dès la 5e minute et en difficulté sur le plan physique, les coéquipiers de Modric ont été réveillés par un but de Perisic avant de voir Mandzukic leur offrir la qualification en prolongation (2-1). La Croatie se qualifie pour sa première finale et défiera la France dimanche pour un titre de champion du monde !

La leçon : vingt ans après, la Croatie retrouvera les Bleus...

...mais en finale de la Coupe du monde ! Au coeur d'une demi-finale assez étrange dans son déroulement et sa physionomie, les Croates ont piégé des Anglais qui avaient pourtant le match en main pendant une grosse heure de jeu mais qui se sont ensuite inexpliquablement écroulés. Pour la première fois de son histoire, la sélection d'ex-Yougoslavie va connaître une finale de Coupe du monde. Vingt ans après les exploits de Thuram dans le dernier carré lors du Mondial dans l'hexagone, la Croatie va donc affronter les Bleus pour tenter de décrocher une première étoile.

Lire aussi : les notes de Croatie-Angleterre
La Croatie ne s'est créée sa première opportunité qu'après l'heure de jeu.
Mais que ce fut dur pour les coéquipiers de Rakitic. Dès la cinquième minute, après une faute coupable de Modric sur Alli, Trippier envoyait un superbe coup franc dans les filets de Subasic (0-1, 5e, voir la vidéo ici). Connaissant la solidité de la redoutable défense anglaise, on pouvait alors avoir quelques craintes pour les Croates dans leur ambition de revenir à la marque. Devant au score, l'Angleterre fermait sa défense à double tour. La muraille, qui n'avait jusque-là encaissé que trois buts depuis le début de la compétition, n'a laissé quasiment aucune opportunité à Mandzukic et à la Croatie. La première alerte intervenait après l'heure de jeu, quand la frappe de Perisic était repoussée en catastrophe par Walker (65e). Mais c'est surtout le manque de jus et d'énergie des Croates qui sautait aux yeux. À l'image d'un Modric certes précis dans ses passes, mais incapable de créer la moindre étincelle pour remettre les siens dans le droit chemin.
Le but de Perisic a complètement réveillé la Croatie... et fait paniquer l'Angleterre.
Tout ça jusqu'au réveil signé Perisic. Sur un centre parfait de Vrsaljko vers le second poteau, le joueur de l'Inter Milan surprenait Walker pour reprendre le cuir de manière accrobatique, un peu à la manière d'un Ibrahimovic. Pickford était battu, et tout était à refaire (1-1, 68e, voir la vidéo ici). Cette égalisation changeait absolument tout. Comme transcendée et reboostée, la Croatie, à l'image d'un Modric qui revenait alors à son niveau d'excellence qui fait de lui un candidat crédible au Ballon d'Or France Football, appuyait sur l'accélérateur et voyait l'Angleterre paniquer ! Quatre minutes après le but, le même Perisic, après un erreur britannique, touchait le poteau (72e, voir la vidéo ici). Direction la prolongation.

Si Vrsaljko, sur sa ligne, effectuait un sauvetage capital et décisif pour son pays après une tête de Stones (99e), c'est bien Mandzukic qui envoyait les siens en finale en transformant une tête semble-t-il anodine de Perisic (2-1, 109e, voir la vidéo ici). Un but, une passe décisive : Perisic est aussi l'un des héros du soir pour une Croatie finalement qualifiée pour la finale. Une finale qu'elle disputera face à la France avec 90 minutes de plus (et un jour de moins de récupération) dans les jambes que son adversaire, elle qui a disputé trois prolongations en huitièmes, en quarts et en demies. Cela pourrait fortement peser ce dimanche.

Pour l'Angleterre, qui rêvait d'une première finale depuis 1966, elle ne pourra s'en prendre qu'à elle-même. Mais si, jusque-là, sa jeunesse ne se faisait pas véritablement ressentir pendant la compétition, son manque d'expérience et de sang-froid dans les moments chauds lui a vraiment été préjudiciable dans cette quête...

Le gagnant : Mandzukic, au bout de la douleur

Il a vécu un match compliqué. Dans un premier temps. Sevré de ballon pendant plus d'une heure, Mandzukic se cassait les dents sur la muraille Stones-Walker-Maguire qui maîtrisait une nouvelle fois son sujet. Du moins pensait-on. Sa première opportunité n'intervenait qu'à sept minutes de la fin du temps réglementaire quand, servi par Rakitic, il voyait Pickford s'interposer (83e). Le tout avant de devenir le héros dans la prolongation. Alerté par un centre de la gauche, l'attaquant de la Juve butait d'abord sur Pickford qui réalisait un splendide arrêt dans ses pieds (105e+3) au cœur d'une action spectaculaire où Mandzukic peinait à se relever. Finalement, après une tête de Perisic, il échappait à la vigilance de Stones, coupable sur ce coup, pour envoyer son pays au paradis (2-1, 109e). Avant ensuite de sortir, la douleur étant trop forte. Nul doute que son nom va être scandé toute la nuit en Croatie.

Le perdant : Lingard ne pourra s'en prendre qu'à lui-même

Il est le symbole d'une Angleterre incapable de tuer le match. Car il aurait pu en effet, à deux reprises, libérer son pays sur deux situations où il était idéalement placé. Mais il a à chaque fois échoué dans les grandes largeurs. On ne peut pas dire que Jesse Lingard soit un as de la finition, et il est certain qu'il a d'énormes progrès à faire dans ce domaine. Face à la Croatie, et alors que Trippier avait ouvert le score, le joueur de Manchester United disposait d'une énorme opportunité de doubler la mise à neuf minutes de la mi-temps (36e). Après un bon mouvement avec Kane, Alli décalait son partenaire dans l'axe. Absolument seul, le Mancunien ouvrait trop son pied et ne cadrait pas. Rebelote à treize minutes du terme (77e) quand la Croatie avait refait son retard. Décalé sur la droite de la surface, Lingard armait et voyait sa frappe passer largement à côté des cages. Sûrs que les supporters anglais vont se remémorer ces deux actions en se demandant comment leur pays a pu se faire éliminer de la sorte.
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
Hachem 12 juil. à 1:50

Par le hasard du calendrier, la Croatie jouera donc dès dimanche la finale avec 3 prolongations dans les jambes et un jour de récupération en moins.

florent02 11 juil. à 23:25

My god ! Encore raté !

florent02 11 juil. à 23:24

Comme en 2016, la France va devoir venger les anglais. Il y a deux ans, les anglais avaient été éliminés par l'Islande, cette année par la Croatie.