umtiti (samuel) guerrero (paolo) kante (n'golo) flores (edison) (P.Lahalle/L'Equipe)
CM 2018 - Groupe C

Coupe du monde : les notes de France-Pérou

Après la précieuse victoire de l'équipe de France face au Pérou (1-0), retrouvez les notes de FF pour cette rencontre.

Les notes de la France

Lloris 6
Pour sa centième, il a encore été présent au bon moment. Il a maintenu les Bleus dans le match avec une parade décisive devant Guerrero juste après la demi-heure de jeu (31e). Comme contre l'Australie, il a été vigilant dans un match où il n'a été guère sollicité. Mais c'est souvent là que c'est le plus dur pour un gardien. Une belle frayeur quand même sur une frappe d'Aquino qu'il a regardé s'écraser sur son arête droite. Il a assuré sa prise de balle sur un dernier coup franc de Guerrero (88e).

Pavard 6
Une mise en jambes difficile, à chercher ses repères entre les permutations de Carrillo et Flores. Souvent sur le grill, il est revenu dans son match progressivement après avoir mal assuré quelques passes faciles. À la 39e, il est intervenu promptement dans la surface face à Carrillo et est resté sur ses gardes en bouclant bien son couloir en deuxième période. Mais ce n'est pas de ce côté que venait le danger péruvien.

Varane 7
Le patron tout le match. Une première mi-temps pleine de maitrise, en big boss défensif. Il a même été à l'origine d'une action dangereuse tricolore avec une tête trop décroisée sur corner. Beaucoup de présence dans les duels au sol et dans les airs notamment face à Guerrero qu'il a maitrisé à l'expérience. Il a compensé parfois les absences d'Umtiti. Le Madrilène a été sans concession dans ses interventions. Une vraie force tranquille qui s'impose en référence.

Umtiti 5
Bien moins à son aise que son alter-ego de l'axe. On l'a senti fébrile au début pour mieux répondre ensuite dans ses duels. Guerrero n'a plus longtemps pesé sur lui. Les deux se sont souvent chauffés mais avec souvent le dernier mot pour le Barcelonais. Il a complété la solidité de l'axe mais un cran nettement en dessous de Varane. Une petite frayeur sur une béquille de Farfan en début de seconde période. Il doit quand même être encore plus attentif sur certaines situations.

Hernandez 7
Il monte de plus en plus en régime. Il a eu fort à faire avec Carrillo en début de partie. Mais le gaucher l'a vite dompté. Tranchant dans le duel, vigilant et rassurant. Il a été au bout d'un beau mouvement français mais sa frappe a été détournée par Gallese et la deuxième est passée à côté juste avant la pause (43e). Plus offensif au fil du match, il a répondu où on l'attendait. Défensivement, sur le côté où le Pérou a été le plus incisif avec Aquino et Advincula. Mais il a souvent secoué le duo au duel et a pallié le match plus que moyen de Matuidi devant lui. Le gaucher de l'Atlético a fait la police dans son couloir. C'est tranchant, c'est saignant !

Kanté 8
Parfait pour récupérer, gratter des ballons et anticiper, autrement dit intercepter, utile pour verticaliser le jeu ou sortir très vite sur le porteur adverse et faire écran, impeccable aussi pour protéger l'axe central, défendre, équilibrer l'équipe et boucher un espace, il a toujours été très juste dans son placement, dans son replacement et dans les courses. De l'excellent Kanté, donc, probablement l'un des meilleurs et le plus constant à son poste depuis le début de la compétition.

Pogba 7
Il a mis dix minutes à entrer dans son match et à se situer. Dix minutes pendant lesquelles il a perdu quelques duels et quelques ballons, mais, ensuite, son volume de jeu, sa capacité à trouver une solution rapide vers l'avant et à casser les lignes adverses ont vite créé des différences. Une belle frappe (12e), une bonne tête décroisée sur corner (14e), une excellente passe profonde pour Mbappé (33e), mais aussi une avant-dernière passe décisive pour Giroud sur le but (34e). Puis une deuxième période tout en contrôle et en maîtrise avant de céder sa place à Nzonzi (89e), juste après avoir reçu un carton.

Matuidi 4
En position offensive, il est souvent venu à l'intérieur du jeu, laissant ainsi tout le couloir gauche à Lucas Hernandez. Et à la perte, dans l'animation défensive en 4-4-2, son rôle consistait à bloquer les montées d'Advincula et à fermer son côté. À l'arrivée, il n'a été très convaincant dans aucun des deux rôles, même s'il n'a pas commis non plus d'erreurs majeures et que le Pérou a été moins dangereux que prévu dans cette zone.

Mbappé 6
Pendant une demi-heure, il ne s'est pas passé grand-chose offensivement sur son côté droit, il s'est même souvent fait bouger dans les duels quand il a fallu défendre et, même s'il aime partir de loin, il a eu du mal aussi à percuter, accélérer et enchaîner. Sauf qu'à la 34e minute, il a surgi là où il fallait pour venir à la conclusion. Son premier but en Coupe du monde lui a logiquement donné confiance et permis d'être un peu plus présent ensuite dans les vingt-cinq derniers mètres. Remplacé par Dembélé (75e), lorsqu'il a semblé manqué un peu de jus.

Griezmann 3
Il a tout de suite essayé de venir jouer entre les lignes, mais en dehors de deux frappes consécutives à des remises de Giroud, l'une non cadrée (11e), l'autre repoussée par Gallese (16e), son influence technique a été très faible que ce soit pour orienter, accélérer et fluidifier le jeu ou donner la dernière passe. Une déviation pleine de justesse pour offrir une balle de 2-0 à Hernandez (43e), sinon rien. Remplacé par Fekir (80e), il est vraiment temps que le leader technique des Bleus élève son niveau de jeu.

Giroud 6
Point de fixation de l'équipe dans l'axe, son travail en remise dos au but, sa qualité de jeu aérien, sa puissance physique et sa combativité dans les duels ont été essentielles pour soulager ses partenaires (57% de possession pour le Pérou), leur permettre de ressortir par du jeu long et faire remonter le bloc. Sans oublier sa frappe contrée par Gallese qui amène le but de Mbappé. Sur ce match-là, on voit mal désormais comment Didier Deschamps pourrait s'en passer, sauf s'il veut faire tourner au troisième match contre le Danemark...

Les notes du Pérou

Aquino (7), une belle promesse
Une grosse présence dans l'axe au milieu de terrain, il a souvent compensé les montées de Cueva et Flores ainsi que le manque d'envergure de Yotun. Son activité a été permanente dans le combat et au pressing. Il a également été dangereux avec une splendide frappe de l'extérieur du droit des 25 mètres qui est venu heurter l'équerre droite de Lloris. Le joueur du club mexicain de Lobos a fait passer un gros frisson aux Français en début de seconde période (50e). Pedro Aquino (23 ans) s'est dépensé sans compter. Son agressivité mal maitrisée a été sanctionnée par la VAR d'un carton jaune préalablement attribué à Flores (81e). Mais le meilleur Péruvien de cette rencontre par sa débauche d'énergie.

Gallese 6
Advincula 6
Ramos 5
Rodriguez 3 (remplacé à la 46e par Santamaria, 5)
Trauco 4
Carrillo 5
Aquino 7
Yotun 4 (remplacé à la 46e par Farfan, 6)
Flores 5
Cueva 6
Guerrero 4.
 
Arbitre : M. Abdulla (EAU) 6
Note du match : 11/20.
Patrick Urbini et François Verdenet, à Ekaterinbourg
Réagissez à cet article
500 caractères max
mazedour 22 juin à 6:35

C le Pérou... .ils manquaient de hauteur...

jeanpierre13 22 juin à 6:32

Pas certain que Griezmann soit à l’aise dans le schéma de jeu mis en place par DD.

le_flegme 22 juin à 2:50

Plutôt sévère avec Matuidi et Griezmann. Heureusement que Giroud est là pour sauver la patrie. En 2eme mi-temps on n'a quand même pas produit grand chose.