Soccer Football - World Cup - Quarter Final - Uruguay vs France - Nizhny Novgorod Stadium, Nizhny Novgorod, Russia - July 6, 2018  France's N'Golo Kante in action with Uruguay's Rodrigo Bentancur   REUTERS/Jason Cairnduff (Reuters)
CM 2018 - Quarts

Coupe du monde, quarts de finale : les notes d'Uruguay-France avec un Kanté omniprésent

Auteurs d'un match remarquable d'un bout à l'autre, les Bleus ont logiquement dominé l'Uruguay (2-0) et validé leur billet pour les demi-finales. Les notes de FF.

Les notes de l'Uruguay

Muslera condamne l'Uruguay
Menée 1-0, l'Uruguay était toujours dans le match à l'heure de jeu et la double entrée de Gomez et Cristian Rodriguez aurait pu lui apporter les idées, la fraîcheur et la vitesse nécessaires pour mettre enfin en difficulté la défense française. C'est à cet instant précis que Fernando Muslera, 32 ans et 102 sélections au compteur, a commis une faute de main incroyable et une erreur d'appuis sur une frappe de Griezmann qui a alors totalement plombé les Sud-Américains. On pourrait d'ailleurs résumer ce match de cette manière : d'un côté, Lloris qui réussit l'arrêt parfait qui préserve le score au moment où l'adversaire poussait fort pour revenir dans la partie, de l'autre, une énorme erreur de Muslera qui scelle définitivement le destin de son équipe.
 
Muslera 3
Caceres 6
Gimenez 5
Godin 6
Laxalt 5
Nandez 5
Torreira 4
Vecino 4
Betancur 3
Stuari 4
Suarez 4

Les notes de la France

Lloris 8. A 1-0 et à une minute de la fin de la première mi-temps, autrement dit à un moment crucial du match, juste après le but de Varane, il a réussi un arrêt main droite exceptionnel sur un coup franc indirect côté droit et une tête de Caceres. Un arrêt qui confirme son influence et son rôle de capitaine dans les matches à fort enjeu. Le reste a été pour lui une simple affaire de concentration.
 
Pavard 7. Défensivement, il a été impeccable, que ce soit dans la couverture, sur les transversales ou dans ses duels face à Vecino, sur lequel il a rapidement pris le dessus. Or contre l'Uruguay, à la différence du huitième de finale face à l'Argentine, c'est d'abord ce qu'on lui demandait cette fois. Un match qui va le faire grandir un peu plus.
 
Varane 8. Son but de la tête sur un coup franc côté droit de Griezmann, où il vient couper la trajectoire et passe devant Stuani, a changé le destin de ce match, assez verrouillé comme prévu (40e). Pour le reste, il a réussi un match de grande classe, il a bien géré la menace Suarez et son association avec Umtiti a rassuré toute l'équipe. Que demander de plus ?
 
Umtiti 7. Sans doute son meilleur match depuis le début du tournoi. Dans les duels et dans le jeu aérien, il a toujours répondu présent, notamment face à Stuani qui venait le plus souvent dans sa zone. Et sur tous les ballons chauds, il a parfaitement anticipé pour venir à chaque fois écarter le danger sur des centres, du jeu long ou des coups de pied arrêtés.
 
Hernandez 6. Une première mi-temps assez compliquée face à Nandez, quelques petites fautes techniques aussi et un carton jaune dès la 33e minute qui l'a forcément obligé à faire encore plus attention dans ses interventions défensives. Et comme les Bleus ont davantage attaqué côté droit, on l'a moins vu offensivement que d'habitude. Mais sa seconde a été bien meilleure, il a alors retrouvé toute son autorité dans les un contre.

Lire aussi : Douze ans après, la France est de retour en demi-finales

Kanté 9. En position de sentinelle, il a réalisé un match ÉNORMISSIME. Essuie-glace devant la défense, il a nettoyé les ballons mais aussi orienté le jeu par moment. Un rayonnement gigantesque, y compris pour prendre de nombreux ballons de la tête. Il en perd un seul en première période à la 27e minute. Le "Mr Propre" tricolore à tout bien faire du milieu français. Il est indispensable dans toutes les positions. Le point d'équilibre, la visse entre la défense et l'attaque. Et quand il fait des fautes, elles sont "intelligentes", à quarante-cinquante mètres du but de Lloris. Décalé à gauche à l'entrée en jeu de Nzonzi, il est resté égal à lui-même : ROYAL !
 
Pogba 7. Placé à droite du milieu, il a un peu cherché ses repères au début. Il manque de simplicité dans le premier quart d'heure. Beaucoup plus entreprenant par la suite avec une frappe enlevée à la 19e, un bon centre rasant qui ne trouve personne dix minutes plus tard et une bonne passe en profondeur pour Mbappé (34e) avec qui il a plutôt bien combiné à droite. A la 60e, sa chevauchée au milieu du terrain en partant de son côté amène le but de Griezmann. Parfait à la récupération et dans la construction. Il est aussi allé provoquer des fautes à l'image de ce bon coup franc plein axe à la 88e. Il monte vraiment en régime.
 
Tolisso 6. Sur la gauche du milieu, il est moins dans le rythme que Pogba. Une remise improbable dans l'axe à la 18e. Mais c'est lui qui est à l'origine du coup franc français qui amène le but de Varane. Il a subi beaucoup de fautes uruguayennes. Sans doute le Français le plus maltraité. Il est à la dernière passe sur le but de Griezmann. Il a bien compensé l'absence de Matuidi. Il enlève trop une frappe à la 73e puis est remplacé par Nzonzi qui prend l'axe au milieu ce qui décale Kanté à gauche. Les Bleus passent alors en version blindage. Nzonzi fait une rentrée propre sans trop se compliquer dans son jeu. Plus que sobre.  
 
Griezmann 7. Il tire parfaitement le coup franc à l'origine du but de Varane (40e). Mais il s'est longtemps cherché avec Giroud et Mbappé en première période. Il a aussi beaucoup décroché en première mi-temps. Mais il monte considérablement en régime en deuxième période en étant plus entreprenant offensivement. Il change de visage à l'image de ce pressing dans les pieds de Muslera à la 47e. A la 61e, sa frappe du gauche légèrement flottante provoque la faute de Muslera qui s'emmêle les gants. Son troisième but dans le tournoi mais le premier dans le jeu. Il a également été plus présent dans l'organisation tricolore. Sa meilleure mi-temps dans cette Coupe du monde. Remplacé par Fekir dans les arrêts de jeu (90e+3).  
 
Mbappé 6. Ses accélérations ont fait mal aux défenseurs uruguayens mais il est aussi allé trop vite pour ses coéquipiers et notamment Giroud dans l'axe. A la 15e, il enlève trop sa tête dans la surface au-dessus de la barre uruguayenne. Ses quelques centres en première période n'ont trouvé personne. Mais c'est surtout ses éclairs qui ont mis en difficultés les Sud-Américains en première mi-temps. Il s'est souvent fait matraquer par Rodriguez et Laxalt. Un bon coup franc à la 50e qui porte le danger dans la surface de Muslera qui fait le ménage.
 
Giroud 6. Il a pas mal bougé sur le front de l'attaque surtout côté droit où penchait le jeu français. Mais il a toujours eu un défenseur uruguayen sur le râble. Il a eu du mal à suivre les déboulés de Mbappé. Trop court notamment à la 34e minute. Mais il a fait preuve de beaucoup d'énergie sans avoir d'action franche à se mettre sous la dent. Il a été dans le combat. Une belle inspiration sur une combinaison avec Mbappé (75e). Sa présence physique a fait mal aux Uruguayens et a pu profiter aussi à Griezmann qui s'est servi de cette liberté provoquée par son partenaire.

Arbitre : M. Pitana (ARG) 7
Note du match : 14/20
Patrick Urbini  et François Verdenet , à Nijni Novgorod
Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 7 juil. à 11:34

Arconada est revenu dans les buts uruguayens.

rorosecelini 7 juil. à 1:52

Vive la jeunesse.Didier Deschamps doit absolument conserver cette ossature en intégrant de nouveaux talents,voir Laporte,;certains de ces jeunes footballeurs ont déjà évolué ensemble depuis le U17.Notre entraîneur est un fin stratège. ALLEZ LES BLEUS,CONTINUEZ À CROIRE EN VOUS.

jeanpierre13 6 juil. à 23:28

Pogba gagnerait à lâcher le ballon plus tôt ! Sinon encore un match plein des bleus avec quelques alertes en 1ere période vites jugulées. Kanté ? Que dire..rien qu'en le voyant jouer on se dit qu'avec ce garçon rien de méchant ne peux nous arriver. Qu'est-ce ce doit-être pour ses partenaires ! Les belges seront très compliqués à jouer. Nous aussi..

RYO 6 juil. à 22:09

Les jeunes de la France rencontreront les expérimentés de la Belgique. À qui la chance de gagner cette coupe du Monde? On devrait penser à donner le ballon d'Or à N'Gono Kanté pour l'impact qu'il a sur son équipe. Un joueur exceptionnel qui passe inaperçu des medias...

mirinho 6 juil. à 19:39

Qu'est ce que ça va être quand ils vont commencer courir.

voir toutes les réactions