ronaldo (cristiano) (CREMEL BENJAMIN/L'Equipe)
À lire dans FF

Cristiano Ronaldo : Paris en tête

Meilleur buteur européen en 2020, le quintuple Ballon d'Or, opposé à l'OL, n'en finit plus de repousser les limites de l'âge. En quête de records, il ne s'interdit rien, pas même un départ de la Juve cet été.

C'était le 22 octobre 2019. La nuit enrobait Turin de sa fraîcheur et la salle du restaurant où nous venions d'arriver ressemblait à un parterre hollywoodien : les dirigeants de la Juventus, Andrea Agnelli et Pavel Nedved en tête, Gigi Buffon, Jorge Mendes, et, bien sûr, Cristiano Ronaldo. La Juve venait de battre le Lokomotiv Moscou en Ligue de champions (2-1). Mais ni la saveur des mets, ni le verre d'un délicieux vin rouge ne parvenaient à estomper la frustration de CR7, muet face aux Russes. Autant que ses adducteurs douloureux, c'était un sentiment de colère contenue qui animait un Ronaldo bougon, tout de noir vêtu. L'homme n'aime pas perdre. Et même si la Juve n'avait pas perdu ce soir-là, elle avait livré une prestation d'une infinie pâleur. Cristiano Ronaldo déteste que son équipe ne soit pas à la hauteur. À sa hauteur. Dans ces moments-là, il s'imagine ailleurs. Là où on le comprendra. Là où on lui donnera les moyens d'aller encore plus haut. Là où on l'aimera de manière déraisonnable. À Paris, par exemple.

La piste PSG... affaiblie par le Covid-19

Cette nuit-là, beaucoup plus tard, le Portugais rêva à voix haute d'un Parc des Princes rempli de ses compatriotes, très nombreux en Île-de-France. Il rêva d'une association avec Neymar, dont il est proche, ou Mbappé, qu'il adore. Il rêva d'un club et d'une ville où il fut sacré champion d'Europe en 2016 avec la Seleçao. Il rêva, éveillé, d'une porte qui s'ouvrait. D'une porte qu'il ouvrait. Si Nasser al-Khelaïfi avait été dans la salle, il n'aurait eu qu'une feuille à lui tendre pour en faire un joueur du PSG. Mais les temps ont changé. Le Covid-19 a étriqué les destins et redessiné les futurs. Même ceux des plus grands. Dans l'entourage très proche du joueur, on estimait récemment comme «très probables» les chances de départ de CR7 avant le confinement. Turin n'est pas Madrid. Turin n'est pas la Premier League. Turin est caché derrière des montagnes. Le club a beau être grand, l'équipe n'est pas à sa dimension. CR7 n'y est pas malheureux. Il n'y est pas heureux non plus...

Thierry Marchand

- Retrouvez la suite de cet article dans vos kiosques mardi ou ici, dès lundi 18h
- Le sommaire du nouveau numéro de France Football
- Memphis Depay : «Je suis à la poursuite du bonheur»
Réagissez à cet article
500 caractères max
Tonino 7 août à 12:03

Combien d'équipes de la grande Premier League dans la Ligue Europa? Zéro.

rocco.riviello 4 août à 17:57

Si, Ronaldo ha tanta voglia di cimentarsi col favoloso campionato francese, contendere il secondo primo posto con il Brest, a vivere con ansia le grandi partite amiens vs angers e giocare con il PSG che ha vinto trofei in giro per il mondo :D

zizou650 4 août à 14:37

Paris SG n'aurait jamais du investir sur ICARDI mais plutot sur Cristiano RONALDO. .. Maintenant on peut imaginer une ligne offensive : 7-Bappé / 9-Ronaldo / 18-Icardi servis par 10-Neymar / 11-DiMaria / 19-Sarabia / 23-Draxler qui seront épaulés par 8-Paredes / 6-Verratti / 27-Gueye / 21-Herrera

stefano4284 4 août à 13:26

Donc la Juve ne serait pas a la hauteur de Ronaldo...mais le Psg qui n'est jamais arrive' plus loins des quarts de finale en Europe le serait.. Interessant!

stefano4284 4 août à 13:23

Donc la Juve ne serait pas a la hauteur de Ronaldo...mais le Psg qui n'est jamais arrive' plus loins des quarts de finale en Europe le serait...interessant!

voir toutes les réactions
ADS :