Kadi Diani, l'attaquante du PSG. (A. Martin/L'Équipe)
Ligue 1 (Femmes)

D1 (F) : Paris veut évacuer la frustration

Après une saison « frustrante », le PSG, qui commence en D1 ce dimanche (15h30) à domicile contre Soyaux, rêve de mettre un terme à l'hégémonie lyonnaise.

« À partir du moment où il y a quatre compétitions (Trophée des championnes, Ligue des champions, Championnat, Coupe de France) à disputer, il y a quatre trophées à gagner. On veut tout gagner. » Olivier Echouafni, l'entraîneur du PSG, ne cache pas ses ambitions. Comme le dit le slogan de son club, le technicien « rêve plus grand ». Et il faut croire que le message est bien passé du côté de ses joueuses. « On a de grandes ambitions, on a envie de tout remporter, confirme l'attaquante Kadidiatou Diani. On va mettre tous les ingrédients pour gagner ces quatre trophées. »
Après une saison frustrante, conclue par une deuxième place en D1 derrière l'OL, deux quarts de finale en Coupe de France et en Ligue des champions, Paris veut franchir un cap cette saison sur le terrain mais aussi en dehors. « La Coupe du monde a été une réussite et le PSG, avec sa section féminine, doit en profiter, explique Bruno Cheyrou, le manager général. La saison passée, c'était le début d'une nouvelle ère. Cette saison, on veut progresser. On a posé des bases solides pour être de plus en plus compétents. » Pour cela, le club a complété son staff avec un analyste vidéo et un analyste de données qui doivent permettre à l'équipe d'Echouafni de régler ces petits détails qui font la différence au très haut niveau.
« Notre principal atout, c'est notre collectif » - Olivier Échouafni, l'entraîneur du PSG
Au niveau du mercato, Paris s'est aussi renforcé intelligemment. Si des joueuses comme Wang ou Andrine Hegerberg ont quitté le club, le PSG a su conserver des cadres comme Nadia Nadim (31 ans), Formiga (41 ans) ou sa capitaine Irene Paredes (28 ans). La gardienne italo-américaine Arianna Criscone (32 ans), les milieux Sara Däbritz (25 ans, ALL), Karina Saëvik (24 ans, NOR), Léa Khelifi (20 ans) et Lina Boussaha (20 ans, retour de prêt du LOSC) ainsi que l'attaquante canadienne Jordyn Huitema (18 ans) sont venues renforcer un effectif qui est finalement resté plutôt stable pour le plus grand bonheur d'Echouafni.
« Cette année, l'idée est d'amener une plus-value sur le plan de l'expérience tout en gardant l'ossature que nous avons mise en place avec une méthode de travail qui est plutôt intégrée depuis un an, explique le technicien parisien, ravi d'avoir pu effectuer une préparation avec un groupe au complet. On va gagner du temps. Notre principal atout, c'est notre collectif. Nous avons de bonnes individualités, bien sûr, mais nous avons très peu modifié notre groupe. »
« Les séries sont faites pour s'arrêter » - Olivier Echouafni
Le PSG a-t-il réellement les moyens, cette saison, de lutter contre l'OL, vainqueur des treize derniers Championnats de France ? On en aura une première idée le 21 septembre, lors du premier Trophée des championnes qui se tiendra à Guingamp et opposera les deux formations. Olivier Echouafni, lui, est confiant. « Les séries sont faites pour s'arrêter », disait-il vendredi, rappelant que le titre s'est joué à deux journées de la fin la saison dernière (Lyon s'est imposé 5-0).
L'ancien sélectionneur de l'équipe de France serait évidemment enchanté de mettre un terme à la domination des Lyonnaises, entraînées cette saison par une vieille connaissance. « Je connais bien Jean-Luc Vasseur car c'est un confrère de promotion, rappelle le coach parisien. Je suis content qu'il rejoigne le monde du football féminin. Je lui souhaite la meilleure saison à partir du moment où il termine derrière nous. » Les hostilités sont lancées.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :