Soccer Football - Premier League - Watford vs Swansea City - Vicarage Road, Watford, Britain - December 30, 2017   Swansea City's Renato Sanches in action   Action Images via Reuters/Peter Cziborra    EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or
Angleterre - Swansea

Dans une mauvaise passe avec Swansea, Renato Sanches espère retrouver de l'allant en 2018

En grandes difficultés depuis son arrivée en prêt à Swansea, Renato Sanches entrevoit tout juste la lumière avec l'arrivée sur le banc de Carlos Carvalhal. L'entraîneur portugais semble enclin à lui accorder la confiance donc le jeune joueur a besoin.

Mais où donc s'arrêtera la dégringolade de Renato Sanches ? Élu meilleur espoir de l'Euro 2016, puis Golden Boy européen quelques mois plus tard, le milieu de terrain portugais n'a jamais réussi à confirmer les espoirs placés en lui à Benfica et s'est littéralement planté au Bayern Munich. Prêté à Swansea, lanterne rouge de Premier League, Sanches peine là aussi à s'imposer. Et la presse outre-Manche, enthousiaste lors de l'arrivée du jeune joueur chez les Swans, se fait aujourd'hui le relai de sa déchéance : «Après une première saison épouvantable au Bayern, les choses ont empiré à Swansea. Certaines de ses prestations ont été diaboliques et ont contribué à la situation actuelle du club», écrit Metro. Le tabloïd The Sun évoque quant à lui «un prêt cauchemardesque, Sanches n'ayant joué qu'à deux reprises la totalité d'un match en Premier League (trois en réalité, puisque le Portugais a réalisé 90 minutes face à Watford dimanche)».
«Il est très talentueux mais je ne crois pas qu'il nous ait montré une seule fois cette année ce talent dans un match» (Paul Clement)
Interrogé sur son jeune joueur après la défaite contre Chelsea le 29 novembre dernier, Paul Clement, alors entraîneur de Swansea, avait expliqué son choix de le remplacer à la pause et l'avait un peu secoué : «Il est très talentueux mais je ne crois pas qu'il nous ait montré une seule fois cette année ce talent dans un match. C'est un joueur qui a des difficultés à cause de son manque de confiance et de sa forme physique. Il doit recommencer avec les bases et faire les choses simplement». Mais l'entraîneur des Swans ne laissera pas de seconde chance à l'ancien de Benfica. Après cinq minutes disputées face à Stoke lors du match suivant, Sanches se retrouvait deux matches en tribune, puis deux autres rencontres sur le banc. Le désastre était tel que le média portugais MaisFutebol annonçait la fin de son prêt, Swansea ne voulant plus le compter dans ses rangs.

L'embellie avec Carlos Carvalhal ?

Après le démenti des deux parties concernées, il semblerait finalement que Renato Sanches reste jusqu'au terme de la saison à Swansea, qui a déboursé 8,5 millions d'euros pour le faire venir en prêt. Et un rebondissement dans la saison du club gallois pourrait bien sourire au jeune milieu. Intronisé sur le banc de Swansea le 28 décembre, Carlos Carvalhal, ancien entraîneur de Sheffield Wednesday, a rassuré son compatriote en conférence de presse : «Il a besoin de confiance. Il a besoin d'un rôle dans l'équipe et il sera impliqué dans la dynamique. Il pourra devenir un joueur complétement différent». Et le nouveau coach des Swans n'a pas failli à son engagement, dimanche, à l'heure d'affronter Watford. Renato Sanches a disputé la totalité du match, réussissant 93% de ses passes (son meilleur total cette saison lorsqu'il a joué plus de 45 minutes) et réalisant 4 dribbles, plus que n'importe quel autre joueur sur le terrain ce jour-là. Mieux encore, il a remporté sa première victoire avec le club gallois puisqu'il avait été absent des deux premiers succès contre Huddersfield et West Bromwich.
Si le natif de Lisbonne s'extirpe de sa mauvaise passe, il pourrait même espérer être dans la liste du Portugal pour le Mondial. Car après treize sélections avec l'équipe première, le jeune milieu a dû ronger son frein avec les Espoirs pendant la Coupe des Confédérations l'été dernier. Retrouver les A et Cristiano Ronaldo pour une première Coupe du monde à 20 ans relèverait de l'exploit au regard de sa saison. Même si l'arrivée de Carvalhal pourrait rebattre les cartes...
Antonin Deslandes
Réagissez à cet article
500 caractères max
ombiloba1 2 janv. à 12:04

Sanches ou comment les médias créent des cracks qui n'en sont pas...