Soccer Football - Europa League Final - Chelsea v Arsenal - Baku Olympic Stadium, Baku, Azerbaijan - May 29, 2019  Arsenal's Mesut Ozil looks dejected as he walks past the Europa League trophy after the match  REUTERS/Phil Noble     TPX IMAGES OF THE DAY (Reuters)
Ligue Europa - Finale

De «la capitulation d'Arsenal» à «la plus belle des fins pour Hazard», la presse réagit au sacre européen de Chelsea

En battant largement Arsenal (4-1), Chelsea s'est offert sa deuxième Ligue Europa. La presse, anglaise majoritairement, a réagi à ce sacre, et pointé le contraste entre la belle performance d'Hazard et la déroute des Gunners.

Les Gunners l'attendaient depuis 25 ans. Ils vont l'attendre encore, ce sacre européen. En finale de Ligue Europa, au terme d'une prestation bien terne, notamment en seconde période, ils n'ont rien pu faire contre Chelsea et le duo Hazard-Giroud irrésistible (1-4). Après le match aussi polémique qu'étrange dans un Stade Olympique de Bakou bien vide, la presse anglaise n'a pas manqué de pointer du doigt la faiblesse d'Arsenal. «Arsenal est une équipe de Ligue Europa, avec des joueurs de Ligue Europa et un budget de Ligue Europa», titrait The Telegraph. L'auteur, non sans poigne, écrivait ensuite. «Arsenal est une bonne équipe, mais pas une superbe équipe. Ils ont de bons joueurs, mais pas d'incroyables joueurs. Ils s'habitueront à des voyages comme celui-ci à Bakou. Les grands clubs iront ailleurs. Arsenal jouera le jeudi et le dimanche».

Lire aussi :
- Chelsea et Hazard sans pitié pour Arsenal
- Les notes de la finale
- Hazard, le bouquet final
- Sarri, la victoire de l'adaptabilité
«Özil était absent quand Arsenal avait le plus besoin de lui»
Les joueurs, ce sont probablement eux qui ont fait défaut à l'équipe dans cette finale. Et la presse de mettre en avant, unanimement, le manque de caractère de l'équipe. Mesut Özil en tête. «Il était absent quand Arsenal avait le plus besoin de lui, écrivait le même média. Les grands matches font ressortir les grands joueurs. Özil ne peut plus dominer contre des grandes équipes. Il n'est pas le plus gros problème d'Arsenal, mais il ne les renforce pas». L'été s'annonce rythmé à Arsenal. Le club devra faire face à de nombreux défis, dont trouver un directeur sportif, renforcer l'équipe avec un budget resserré et prendre une direction claire, notamment pour Unai Emery. The Guardian exposait «la capitulation de l'équipe» et «les dégâts peut-être sévères cet été».

Hazard, l'homme de la soirée

A l'inverse, la presse britannique se montre dithyrambique sur la performance d'Eden Hazard, le maître à jouer des Blues qui a probablement fait ses adieux. Après le seizième titre de l'ère Abramovich chez les Blues. «Cette finale, comme le dernier acte, avait un destin tout tracé» écrivait The Telegraph. De son côté, The Independent décrivait le Belge comme «l'inspiration de son équipe». Et rendait honneur à Maurizio Sarri, lui qui a été tant décrié cette saison. Le joueur, envoyé par toute la presse du côté du Real Madrid, a concentré une bonne partie des louanges. Comme un baroud d'honneur. Chacun y est allé de son superlatif pour «remercier» Hazard pour sa contribution au football anglais sur ces sept dernières années.

Et de souligner qu'il avait fait le tour des médias après la rencontre, comme un signe de son très probable départ. Pour The Telegraph, Hazard a brisé le cœur des supporters d'Arsenal, et a conclu ce chapitre de sa carrière de la plus belle des manières. Le quotidien narrait aussi «l'immense défi qui attendra le club après son départ». Pour Sarri, qui «d'habitude n'est pas un homme de sentiments» faire sortir son joueur en fin de rencontre, remplacé par Zappacosta, était un bel hommage. La géniale performance d'Hazard – deux buts et une passe décisive – n'a pas manqué de faire réagir la presse espagnole. «La plus belle des fins possibles» avançait Marca. Pour AS, le transfert chez les Merengue pourrait mettre être bouclé et annoncé dès lundi prochain...
Jérémy Docteur
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :